Foot US

Un dimanche en NFL – Week 12, Kansas City et Tennessee en démonstration

NFL Week 12

Kansas City et Tennessee sans pitié, Atlanta qui corrige Las Vegas et San Francisco qui retrouve le sourire grâce à sa défense, retour sur les rencontres du dimanche de ce NFL Week 12.

L’affiche de la semaine

Kansas City Chiefs [10-1] @ Tampa Bay Buccaneers [7-5] : 27-24

Le choc de la semaine a tourné à la démonstration. Derrière un axe Patrick Mahomes (37/49, 462, 3 TD)/Tyreek Hill (13 rec, 269 yds, 3 TD), les Chiefs ont dominé la rencontre tant et si bien que Tampa Bay n’a jamais réellement été en mesure de remporter ce match. Si les Buccaneers échouent à seulement trois points du champion en titre et que Tom Brady rend une fiche honorable malgré quelques erreurs (27/41, 345 yds, 3 TD, 2 INT), les floridiens ont trop subi, à l’image d’un Carlton Davis encore hanté par le spectre de Tyreek Hill après la rencontre.

À peine débutée, la partie va rapidement prendre des airs de raclée. Kansas City démarre sur un rythme élevé et Tampa Bay n’arrive déjà pas à suivre. En quinze petites minutes, les Chiefs inscrivent dix-sept points et creusent un écart déjà décisif. Les Buccaneers sont incapables de répondre à cette fulgurance et terminent le premier quart-temps fanny, en ayant déjà l’impression d’avoir laisser filer la rencontre. Symbole de la toute puissance des visiteurs, Tyreek Hill conclut le premier quart avec 203 yards à la réception. Rien que ça…

Derrière, les hommes de Bruce Arians s’accordent un petit temps de répit grâce à Shaquil Barrett qui provoque un fumble alors que Kansas City allait à nouveau inscrire des points. L’attaque capitalise alors sur ce sursaut d’orgueil grâce à un touchdown de Ronald Jones à la réception, mais cela ne sert qu’à faire illusion. Dans le jeu, les Chiefs sont dominants et écrasent une défense floridienne débordée de toute part. Sans forcer, Kansas City ajoutera de nouveaux points, profitant notamment de deux interceptions de Tom Brady pour gérer son avance. Le quarterback aux multiples bagues fera illusion en fin de rencontre avec deux touchdowns pour réduire l’écart, mais cela ne sera qu’un camouflet du manque d’automatismes visible en attaque ces dernières semaines. Les Chiefs s’imposent sans trembler, tandis que Tampa Bay enchaîne une inquiétante troisième défaite en quatre matchs.

L’upset

Las Vegas Raiders [6-5] @ Atlanta Falcons [4-7] : 6-43

Plus qu’une surprise, c’est à une véritable correction que nous avons assisté du côté du Mercedes Benz Stadium. Face à des Raiders incapables de proposer du jeu offensivement, les Falcons se sont fait plaisir et ont littéralement roulé sur la franchise du Nevada. Une performance inquiétante pour Las Vegas, et qui redonne un petit peu de baume au cœur des fans d’Atlanta.

Privés de Julio Jones et Todd Gurley au coup d’envoi, les Falcons pouvaient s’attendre à une rencontre compliquée face à des Raiders qui avaient fait douter les Chiefs la semaine passée. Pourtant, Las Vegas va très vite montrer ses limites offensivement dans cette rencontre. En une mi-temps, Derek Carr (22/34, 215 yds, 1 INT, 3 fumbles perdus) perd deux ballons suite à un sack, son attaque punte à deux reprises et manque une tentative de 4th down. Cruel. Un field goal de Daniel Carlson vient sauver l’honneur juste avant la pause, mais Atlanta a déjà pris les devants. Si la franchise géorgienne est encore à portée de fusil grâce au bon travail de la défense (3-16), Las Vegas doit absolument se ressaisir dans le deuxième acte pour ne pas perdre pied.

Alors que Derek Carr se doit d’instiguer un retour, il va définitivement enterrer sa franchise au retour des vestiaires. Le quarterback envoie en effet le cuir dans les mains de Deion Jones qui ne se gêne pas pour le retourner jusque dans la endzone (3-23). La deuxième période vient à peine de débuter et les Raiders vont définitivement couler. En trente minutes, Las Vegas ne rajoute qu’un second field goal, tandis qu’Atlanta inscrit vingt points supplémentaires. Trop c’est trop, les joueurs de Jon Gruden laissent définitivement filer le match dans un jour sans, Derek Carr finissant même par être remplacé par Nathan Peterman. Mauvaise opération pour Las Vegas dans la course aux playoffs qui voit certains concurrents directs les dépasser au classement.

Le match à revoir

San Francisco 49ers [4-6] @ Los Angeles Rams [7-3] : 23-20

Si la prime est souvent donnée à l’attaque pour parler de rencontre exceptionnelle, c’est bien grâce à leur défense que les 49ers sont allés chercher ce match. Opportuniste en provoquant des erreurs de Jared Goff (19/31, 198 yds, 2 INT, 1 fumble perdu) sur lesquelles elle a su capitaliser, cette dernière a compensé la faible performance de l’attaque d’un Nick Mullens moyen (24/35, 252 yds, 1 INT).

Le début de rencontre est placé sous le signe de l’erreur, avec une perte de balle de Malcolm Brown pour les Rams puis une interception de Nick Mullens qui cherche encore son rythme. Les deux attaques bafouillent, mais après l’ouverture du score de Los Angeles sur un field goal c’est San Francisco qui prend l’avantage sur un touchdown au sol de Raheem Mostert. Après ces quelques points inscrits, les erreurs reprennent et le rôles s’inversent. Cette fois-ci, Jared Goff envoie le ballon dans les bras de Richard Sherman – qui effectuait son retour cette semaine – tandis que Jeff Wilson perd le ballon sur une course. Après un deuxième quart-temps sans vie, les deux franchises rejoignent les vestiaires sans qu’aucune n’ait réussi à prendre le large (7-3).

Au retour des vestiaires, un Jared Goff toujours aussi gêné par la défenses des 49ers va commettre une nouvelle erreur. Sous pression, il lance un ballon intercepté par Javon Kinlaw qui s’offre le luxe de le retourner dans la endzone. Los Angeles est secoué, mais après un échange de fiel goal la défense va remettre la franchise dans le match. Suite à une pression de l’inévitable Aaron Donald, L.A libère le ballon et Troy Hill en profite alors pour se saisir du cuir puis remonte le terrain jusqu’en terre sainte. Le momentum est en train de changer, et Aaron Donald va encore se montrer décisif. Sur une pression du numéro 99, Nick Mullens perd le cuir et le rend à la défense des Rams. L’attaque s’appuie ensuite sur Cam Akers pour remonter le terrain, avant que ce dernier ne finisse le travail pour permettre aux siens de passer en tête (17-20).

San Francisco est mené à dix minutes du terme, mais les joueurs de Kyle Shanahan ne vont pas s’affoler et tranquillement gérer leur fin de match. Sans se précipiter, l’attaque place Robbie Gould pour un field goal qui remet les deux franchises à égalité. Derrière, la défense fait sa part du travail en empêchant Los Angeles de marquer, et offre une dernière cartouche à l’escouade offensive pour remporter le match. Gould est alors mis dans d’excellentes dispositions pour un field goal de la gagne à 42 yds que le vétéran convertit sans trembler. Victoire pour San Francisco qui se relance dans la division la plus serrée de la ligue.

La perf’ de la semaine

Tennessee Titans [8-3] @ Indianapolis Colts [7-4] : 45-26

Face à une des meilleures défenses de la ligue, Tennessee a imposé sa loi notamment derrière un Derrick Henry de gala (27 runs, 178 yds, 3 TD). Intenable, le running back des Titans est rentré en terre promise à trois reprises dans la seule première mi-temps, aidant les siens à creuser un écart décisif à la mi-temps (35-14). Ryan Tannehill a été propre dans sa poche, aidé notamment par un AJ Brown auteur d’un TD impressionnant à la fin du premier quart-temps. Les Colts ont pris l’eau et ont très vite lâché prise, laissant par la même occasion filer la première place de l’AFC Sud. Un match à oublier pour les hommes de Frank Reich.

Les autres résultats

Redzone, 1ère Partie

Arizona Cardinals [6-5] @ New England Patriots [5-6] : 17-20

Carolina Panthers [4-8] @ Minnesota Vikings [5-6] : 27-28

New York Giants [4-7] @ Cincinnati Bengals [2-8-1] : 19-17

Les miracles n’arriveront pas toutes les semaines pour les Cardinals, et Arizona a pu le constater ce dimanche contre les Patriots. Alors que la victoire semblait à leur portée, les coéquipiers de Kyler Murray (23/34, 170 yds, 1 INT) ont laissé filer le match sur un field goal tardif de Nick Folk. Sans briller, New England l’a emporté à l’envie et reste en course pour les playoffs. Même constat pour les Vikings qui ont gagné sur le fil face aux Panthers et conservent un espoir d’accéder à la postseason. Minnesota a tremblé, notamment dans le troisième quart-temps, mais s’impose finalement grâce à un Kirk Cousins qui a su élever son niveau de jeu. Enfin, les Giants se sont imposés contre Cincinnati et reprennent la tête de la NFC Est. À noter que Daniel Jones est sorti sur blessure et que Colt McCoy a terminé la rencontre pour les G-Men.

Los Angeles Chargers [3-8] @ Buffalo Bills [8-3] : 17-27

Cleveland Browns [8-3] @ Jacksonville Jaguars [1-10] : 27-25

Miami Dolphins [7-4] @ New York Jets [0-11] : 20-3

Malgré plusieurs erreurs, Buffalo s’est imposé dans la douleur contre les Chargers. Derrière au tableau d’affichage pendant toute la rencontre, Los Angeles a été freiné par la défense des Bills, grandement responsable du succès de ce dimanche. De leur côté, les Browns se sont fait peur face à des Jaguars pourtant loin d’être flamboyants. Cleveland a néanmoins pu compter sur Nick Chubb (19 runs, 144 yds, 1 TD) et un Jarvis Landry retrouvé (8 rec, 143 yds, 1 TD) pour faire la différence et aller décrocher un succès capital dans l’optique des playoffs. Succès également important pour Miami qui reste au contact de la franchise de l’Ohio après sa victoire face aux Jets. Les Dolphins n’ont eu besoin de faire que le strict minimum et rapprochent un peu plus New York d’une saison sans victoire.

Redzone, 2e Partie

New Orleans Saints [8-2] @ Denver Broncos [4-6] : 31-3

Très peu de suspens entre les Broncos et les Saints. Sans quarterback de formation au coup d’envoi, Denver n’a jamais été en mesure de lutter dans cette rencontre. New Orleans n’a eu qu’à contrôler derrière un jeu au sol performant et s’impose sans trembler du côté de Mile High. À noter que les Broncos ont complété moins de passes (1) qu’ils n’ont commis d’interceptions (2), une triste première depuis vingt-deux ans en NFL.

Sunday Night Football

Chicago Bears [5-6] @ Green Bay Packers [8-3] : 25-41

Le suspens n’aura même pas duré une mi-temps. Face à des Bears qui retrouvaient Mitchell Trubisky (26/46, 242 yds, 3 TD, 2 INT) en tant que quarterback titulaire, Green Bay n’a pas fait de sentiments. En accélérant dans le deuxième quart-temps, les Packers ont pris le large et ne furent jamais rattrapés par la franchise de l’Illinois. Aaron Rodgers (21/29, 211 yds, 4 TD) rend une excellente fiche statistique, tandis que son homologue de Chicago a sauvé son match lorsque l’issue de la rencontre était déjà connue. Les joueurs de Matt LaFleur sont plus que jamais les rois du Nord en NFC, tandis que les Bears sont plus que jamais dans le doute.

Rendez-vous dès ce soir pour la suite de ce NFL Week 12 avec le Monday Night Football opposant les Seahawks de Seattle aux Eagles de Philadelphie. Une rencontre qui ne clôturera pas cette douzième semaine car les Ravens de Baltimore affronteront ensuite les Steelers de Pittsburgh dans un match finalement repoussé à mardi soir.

Crédits Image en Une : AP Photo/David Becker

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dictum dolor. ut leo mattis mi, ut elit. ipsum sed et,