Foot US

Un dimanche en NFL – Week 16, les Jets récidivent, Tennessee corrigé

NFL Week 16

Les Titans sèchement battus par Green Bay, les Jets qui surprennent encore et qui abandonnent le first pick mais aussi Chicago toujours plus proche des playoffs, retour sur les résultats du week-end du NFL Week 16.

L’affiche de la semaine

Tennessee Titans [10-5] @ Green Bay Packers [12-3] : 14-40

C’était l’une des plus grosses affiches du week-end, mais il n’y a pas eu match. Largement supérieurs, les Packers n’ont laissé aucune chance aux Titans qui ont très vite abandonné tout espoir de victoire. Un succès qui assure quasiment à Green Bay la première place en NFC, tandis que Tennessee manque le coche pour creuser l’écart dans l’AFC Sud.

Dès le début de la rencontre, le ton est donné par Aaron Rodgers (21/25, 231 yds, 4 TD, 1 INT) et les siens. Sur le premier drive du match, Green Bay remonte facilement le terrain et Rodgers conclut en trouvant Davante Adams (11 rec, 142 yds, 3 TD) dans la endzone (0-6). Le début de la fin pour les Titans. En quinze minutes, les Packers vont faire gonfler le score à 19-0 après un touchdown d’Equanimeous St.Brown et un doublé de Davante Adams. La mi-temps n’a même pas encore été sifflée et le match semble déjà plié.

Avant de rentrer au vestiaire, Tennessee réagit enfin et Ryan Tannehill réussit à se connecter avec Jonnu Smith pour réduire l’écart (7-19). Mieux, Ryan Tannehill ramène les siens à une possession après une course de 45 yds et les débats semblent relancés. Malheureusement, Green Bay ne l’entend pas de cette façon. Sur les quatre séries suivantes, les joueurs de Matt LaFleur trouvent trois fois le chemin de la endzone (Davante Adams, AJ Dillon x2) et crucifient Tennessee. Le match est plié, les Titans n’ont pas su élever leur niveau de jeu avec un Derrick Henry (23 courses, 98 yds) parfaitement contenu et Green Bay s’impose logiquement pour se rapprocher de la semaine de repos.

L’upset

Cleveland Browns [10-5] @ New York Jets [2-13] : 16-23

Ils nous ont refait le coup ! Une semaine après avoir décroché leur première victoire de la saison face aux Rams, les Jets ont récidivé ce dimanche en faisant tomber un autre candidat aux playoffs, les Browns. Un succès qui éloigne définitivement New York du premier choix de la prochaine Draft et qui place Cleveland dans une position délicate dans l’optique de la course aux playoffs.

Privé de ses principaux receveurs au coup d’envoi, Cleveland montre très rapidement ses limites en attaque. Faisant difficilement confiance à ses nouvelles cibles, Baker Mayfield (28/53, 285 yds) vise constamment ses tight-ends et peine à faire avancer son attaque. Pas aidé par un jeu au sol calamiteux en première mi-temps (4 yds), les Browns n’y arrivent pas et se contentent d’un field goal de Cody Parkey sur leur deuxième attaque du match. Cette disette offensive va profiter aux Jets qui, à l’inverse, produisent du jeu. Sur un trick play qui voit Jamison Crowder envoyer une passe à Braxton Berrios, New York débloque son compteur et prend les devants (3-7). Une avance qu’ils ne lâcheront plus.

Quelques minutes plus tard, après un fumble des Browns, l’attaque des verts n’a besoin que de quatre jeux pour que Sam Darnold (16/32, 175 yds, 2 TD) se connecte avec Chris Herndon pour aggraver la marque avant la pause (3-14). Cleveland doit réagir mais les Jets montrent de meilleures choses dans cette rencontre. Dès le retour des vestiaires, Darnold distribue dans les airs et trouve Jamison Crowder pour le touchdown du break (3-20). Le jeu au sol des Browns se réveillera, permettant à Nick Chubb puis Kareem Hunt d’inscrire des points (16-20), mais New York a une bonne étoile. Mayfield perd le ballon et permet aux Jets d’inscrire un field goal, puis manque une 4e&1 controversée, scellant définitivement le sort de la rencontre. Les Browns ne sont toujours pas officiellement qualifiés en playoffs et devront battre les Steelers la semaine prochaine pour s’y assurer une place.

Le match à revoir

Miami Dolphins [10-5] @ Las Vegas Raiders [7-8] : 26-25

Fitzmagic a encore frappé ! Dans une rencontre âprement disputée entre Dolphins et Raiders, le quarterback vétéran a été auteur d’un véritable exploit en fin de match pour permettre aux siens de l’emporter. Un succès qui permet à Miami de croire un peu plus aux playoffs, tandis que Las Vegas en est définitivement éliminé.

Cette rencontre fut un éternel jeu du chat et de la souris. Finalement sur le terrain pour cette rencontre, Derek Carr (21/34, 336 yds, 1 TD +1 TD au sol) se met en évidence très tôt dans la rencontre en inscrivant un touchdown au sol pour ouvrir le score (0-7). À partir de là, un festival de field goals va débuter. Jason Sanders, Daniel Carlson, Jason Sanders puis à nouveau Daniel Carlson rajoutent des points et l’écart n’évoluent pas jusqu’à la pause (6-13). Au retour des vestiaires, ce à toi à moi continuent avec Tua Tagovailoa qui trouve Myles Gaskin pour égaliser avant que les Raiders ne reprennent l’avantage sur un nouveau field goal (13-16).

À l’entame du dernier quart-temps, Brian Flores fait un choix fort en décidant de faire rentrer Ryan Fitzpatrick au poste de quarterback : un choix qui va s’avérer payant. Si le mano a mano continue avec un field goal de Miami puis un touchdown éclair de part à d’autre, les Dolphins prennent un petit point d’avance après un extra point manqué par les Raiders sur le touchdown de Nelson Agholor (23-22). Néanmoins, Las Vegas va très vite réagir en mangeant le chronomètre et en inscrivant un field goal pour reprendre les devants avec dix-neuf secondes à jouer. Les Raiders auraient pu jouer le touchdown, mais Jon Gruden a préféré jouer la sécurité en faisant tourner l’horloge puis en frappant un kick. Une décision qui leur sera préjudiciable.

En effet, alors que l’issue de la rencontre semble connue, Fitzpatrick va réaliser l’improbable en plaçant son équipe en position de field goal. Gêné par une main d’un défenseur sur son visage, le quarterback envoie une passe vers Mack Hollins qui est attrapée ! Les Dolphins profitent en prime d’une pénalité roughing the passer pour gagner quinze yards supplémentaires, et voici Jason Sanders en position pour le field goal de la gagne. À 44 yds ce dernier ne tremble pas et redonne définitivement l’avantage aux siens, offrant aux Dolphins une victoire qui semblait inespérée.

La perf’ de la semaine

Chicago Bears [8-7] @ Jacksonville Jaguars [1-13] : 41-17

Ce n’est pas une mais deux performances que nous pouvons célébrer dans cette rencontre. Maître de son destin pour les playoffs après la défaite d’Arizona (voir ci-après), les Bears devaient absolument l’emporter face à des Jaguars en perdition cette saison. Résultats ? Une démonstration de Chicago. Largement au-dessus, les hommes de Matt Nagy ont déroulé offensivement après une première mi-temps moyenne. Sans un Mitchell Trubisky (24/35, 265 yds, 2 TD, 1 INT) de gala, la franchise de l’Illinois s’est tout de même mis en excellente position pour décrocher une Wild Card. Très bonne opération également pour les Jaguars qui, avec cette défaite, s’assurent le premier choix de la prochaine Draft.

Les autres résultats

Saturday Night Football

Tampa Bay Buccaneers [10-5] @ Detroit Lions [5-10] : 47-7

San Francisco 49ers [6-9] @ Arizona Cardinals [8-7] : 20-12

Tampa Bay devait s’imposer pour assurer sa qualification en playoffs, et Tampa Bay a été sans pitié avec des Lions amorphes. Guidés par un excellent Tom Brady (22/27, 348 yds, 4 TD), les floridiens ont déroulé et se sont même permis de faire participer Blaine Gabbert (9/15, 143 yds, 2 TD) à la fête. Ce fut en revanche beaucoup moins joyeux pour les Cardinals face aux 49ers. Playoffables, les joueurs de Kliff Kingsbury ont chuté face à un rival de division et ne sont donc plus maîtres de la leur destin pour la qualification en postseason. À noter la sortie sur blessure de Kyler Murray qui serait incertain pour la dernière semaine de saison régulière.

Redzone, 1ère Partie

Indianapolis Colts [10-5] @ Pittsburgh Steelers [12-3] : 24-28

New York Giants [5-10] @ Baltimore Ravens [10-5] : 13-27

Atlanta Falcons [4-11] @ Kansas City Chiefs [14-1] : 14-17

Cincinnati Bengals [4-10-1] @ Houston Texans [4-11] : 37-31

Pittsburgh a eu très chaud mais s’est imposé sur le fil face à des Colts qui ont longtemps cru pouvoir l’emporter. Devants à la mi-temps (21-7), les hommes de Frank Reich ont flanché dans le dernier quart-temps et laissent donc les Steelers retrouver les sourire après plusieurs semaines compliquées. Avec cette victoire, la franchise s’adjuge le titre dans l’AFC Nord. Dans cette même AFC Nord, Baltimore s’est également imposé. Face aux Giants, les coéquipiers de Lamar Jackson ont très vite pris l’avantage et n’ont ensuite eu qu’à gérer leur avance contre des new-yorkais qui s’éloignent du titre de division NFC Est.

Le champion en titre s’est fait très peur face à des Falcons encore une fois gênants mais incapables de réaliser l’exploit. Au contact ou devant presque tout le match, Atlanta eut même l’occasion d’égaliser en fin de rencontre sur un field goal, mais Younghoe Koo, habituellement très sûr au pied, a manqué sa tentative. Grâce à cette victoire, les Chiefs ont officiellement validé leur semaine de repos et la première place dans la Conférence Américaine. À l’opposé au classement, les Bengals ont eux enchaîné un deuxième succès face aux Texans. Plus complet, Cincinnati dépasse ainsi son adversaire au classement, enfonçant un peu plus Houston dans le doute. Vivement que l’année se termine dans le Texas.

Redzone, 2e Partie

Los Angeles Rams [9-6] @ Seattle Seahawks [11-4] : 9-20

Carolina Panthers [5-10] @ Washington Football Team [6-9] : 20-13

Philadelphia Eagles [4-10-1] @ Dallas Cowboys [6-9] : 17-37

Denver Broncos [5-10] @ Los Angeles Chargers [6-9] : 16-19

Dans un duel capital pour le titre en NFC Ouest, les Seahawks ont réussi à prendre le meilleur sur les Rams. Au cours d’un match où les défenses ont été bien plus mises en évidence que les attaque, Seattle a su tirer son épingle du jeu en limitant Los Angeles à trois field goals. Les joueurs de Pete Carroll remportent ainsi leur division pour la première fois depuis 2016, tandis que les Rams devront encore attendre pour valider leur qualification en playoffs. Attente également pour Washington qui a manqué l’occasion de remporter la NFC Est. Inoffensive pendant la majorité de la rencontre derrière un Dwayne Haskins limité, la Football Team s’est fait surprendre par les Panthers qui jouent ici un bien vilain tour à leur ancien coach Ron Rivera.

Avec la défaite de Washington, Dallas peut toujours croire aux playoffs et au titre de division. Fac aux Eagles, les texans ont déroulé offensivement et n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Éliminé de cette lutte dans la division la plus faible de la ligue, Philadelphie devra désormais s’imposer la semaine prochaine pour que Dallas puisse remporter la division. Enfin, dans un duel AFC Ouest sans enjeux, les Chargers ont pris le dessus face aux Broncos. Grâce à un Justin Herbert toujours plus proche du titre de rookie offensif de l’année, les californiens se sont imposés en toute fin de rencontre et montrent encore qu’ils ont le potentiel pour jouer un rôle plus prépondérant dans les années à venir.

Suite et fin de la seizième et avant-dernière semaine de NFL cette nuit avec un duel de division AFC Est entre Bills et Patriots. Une affiche qui opposera l’ancien ogre de la division à son successeur qui vient de récupérer la couronne pour la première fois depuis vingt-cinq ans.

Crédits Image en Une : CBS Sports

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire