Football

Un Paris à plusieurs visages en ce début de saison

Célébration Paris

Malgré le titre de champion de France conservé la saison dernière, le Paris Saint-Germain n’a ramené aucun autre trophée lors de l’exercice 2018-2019. Leonardo, de retour en tant que directeur sportif, met donc une pression officieuse sur Thomas Tuchel pour sa deuxième saison sur le banc parisien. Depuis août, ses joueurs ont montré différents visages. Décryptage de ce début de saison.

Un bilan en chiffres

 

Un record de défaites depuis 2010-2011

Depuis quelques années, le PSG chasse des records de buts marqués, de points obtenus. Mais en ce début de saison, c’est un record moins positif que les hommes de Tuchel ont décroché. En effet, le club réalise son pire début de saison depuis 2010-2011 avec 3 défaites. Défaits dès la 2ème journée de Ligue 1 à Rennes face à leur bête noire, ils se sont ensuite inclinés 2 buts à 0 à domicile face à Reims. Enfin, les Parisiens ont été surpris à Dijon chez le dernier à ce moment-là. Mais au-delà de ces mauvaises opérations comptables, la qualité de jeu n’a pas toujours été convaincante. Ils ont dû à plusieurs reprises s’en remettre au talent de Mbappé, Neymar ou Di Maria.

 

Quand Paris veut, Paris peut

On a tendance à dire que Paris choisit ses matchs. Dans les gros matchs, les Parisiens répondent souvent présents. Iffligeant un 3-0 au Real à domicile sans Neymar et Mbappé puis un 4-0 à l’OM en une mi-temps, ils ont montré une grande envie et une simplicité synonyme d’efficacité. Si le contenu n’a pas toujours été au rendez-vous, il l’a été davantage en fin d’année. Alors que Tuchel avait aligné d’entrée 4 offensifs pas forcémentrépués pour leur repli défensif, ces derniers ont fait beaucoup d’efforts dans la récupération. C’était peut-être un “pacte” entre les deux parties mais c’est surtout la preuve que quand ils veulent, ils peuvent. A eux de reproduire celà dans les matches importants.

 

Les notes du XI type

K. Navas (8) : Après plusieurs années d’hésitations pour le poste de gardien de but, Paris a enfin résolu le problème en recrutant une grand pointure à ce poste. Souvent peu sollicité, il a répondu présent quand il le fallait comme à Madrid avec 10 arrêts sur 12 tirs cadrés.

J. Bernat (7) : Acheté au Bayern à l’été 2018, l’Espagnol pouvait susciter quelques doutes sur sa qualité défensive et ses blessures à répétition. Déjà très bon la saison passée, il est un des joueurs les plus réguliers et performants de Tuchel. Il déborde d’énergie sur son côté pour enchaîner les centres sans se retrouver en difficulté dans le repli défensif.

T. Silva (8) : En fin de contrat en juin prochain, le capitaine semble dans la forme de sa vie. Rassurant pour sa défense dans les moments durs, il est aussi important dans les premières relances. O Monstro aimerait continuer l’aventure sous ses couleurs actuelles mais attend toujours une éventuelle proposition de prolongation de la part de Leonardo.

Marquinhos (6) : Repositionné au poste de sentinelle par Tuchel la saison dernière, il affiche un niveau moins bon qu’en début d’année 2019. Peut-être victime de son rôle hybride et de ses changements de poste réguliers, il est moins présents dans les duels. A Tuchel de lui affecter une position définitive pour qu’il puisse évoluer plus sereinement et progresser dans un rôle spécifique.

T. Meunier (5) : Malgré un manque de confiance évident de la part de son coach, le Belge est intéressant dans son couloir. Il est quand même moins percutant et solide qu’avant l’arrivée de Tuchel.

I. Gueye (5) : Recruté pour combler le poste de sentinelle laissé vacant depuis la retraite de Thiago Motta, il joue finalement milieu relayeur. Après un début de saison prometteur, où il mettait une intensité impressionnante dans l’entre-jeu, il a perdu en régularité à cause de blessures.

M. Verratti (7) : Au mileu de terrain, il est le seul titulaire indiscutable. Grâce à une très bonne préparation physique, il a démarré tambours battants. En plus de ses passes milimétrées, il a progressé dans les tâches défensives. Petit Hibou est en train de devenir grand. Il serait encore plus fort avec un impact plus important devant le but.

A. Di Maria (8) : C’est l’homme de confiance de Tuchel. Souvent placé derrière Mbappé, Neymar et Cavani la saison passé, l’Allemand n’avait cessé de lui manifester sa confiance. Une nouvelle fois, il est le plus utilisé par le coach parisien, le plus régulier aussi. Souvent livreur de caviars, il n’a pas perdu sa qualité de finisseur dans ses duels face aux gardiens adverses.

Neymar (7) : Blessé tôt dans la saison, il est revenu en boulet de canon. Pour son retour sur les terrains au Parc des Princes il a été sifflé tout le match mais a finalement offert la victoire aux siens face à Strasbourg d’un magnifique cizeau. Puis au fil de bonnes performances et de nouveux matches sauvés comme à Lyon, il a regagné la onfiance de son public. S’il continue comme ça sans se blesser, il pourra porter Paris loin en C1.

K. Mbappé (7) : A-t-on besoin de vous parler de lui ? Déjà meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière, il est encore en tête malgré une blessure de plus d’un mois. Cependant, ces blessures commencent à devenir inquiétantes pour le Français. Il faudra faire attention à le préserver quelques fois pour ne pas le perdre avant le mois de mai. Si il est apte, il continuera sans doute à ravager de nouvelles défenses.

M. Icardi (7) : Recruté dans les dernières heures du mercato, l’Argentin s’est tout de suite fondu dans le moule. Plus complémentaire avec ses compères d’attaque qu’Edinson Cavani, il a pu montrer toutes ses qualités de finisseur. Il donne toutes les raisons à Leonardo de lever son option d’achat fixée à 70M€.

 

Tuchel surveillé mais pas menacé

Avec le retour de Leonardo à Paris, ajouté à la fin de saison calamiteuse, on savait Thomas Tuchel menacé. Et quand on connaît le pouvoir du Brésilien, qui avait fait remplacer Antoine Kombouaré par Carlo Ancelotti, on se méfie d’autant plus pour le coach parisien. Cependant, malgré les 3 défaites qui font un peu tâche, Tuchel ne risque pas un licenciement dans les prochaines semaines. Fort de son très bon parcours en Champions League, il a bien géré son effectif jusqu’ici. Parfois forcé de faire plus de politique que de sportif, il a réussi à aligner un quatuor offensif de feu sur la fin d’année pour satisfaire ses 4 Fantastiques. Il lui reste maintenant à garder la confiance de son vestiaire pour ramener plus de trophées cette saison s’il veut prolonger.

 

A quoi s’attendre pour Paris en deuxième partie de saison ?

Avec Paris, il est difficile de faire des paris. Capables du meilleur comme du pire, les parisiens doivent se souvenir de leurs doubles confrontations face à Barcelone et Manchester United. En Ligue 1, il paraît compliqué de voir le titre leur échapper. Ils ont également le moyen de reconquérir les coupes nationales. En Ligue des Champions, la tâche ne sera pas la même. Habitués à faire des phases de groupes très solides, ils n’ont toujours pas franchi le seuil des demies-finales. Un objectif qui semble atteignable à condition d’être au moins autant impliqué dans le travail défensif. Thomas Tuchel espère cette année pouvoir compter sur l’ensemble de son effectif, notamment Neymar. Dans cette hypothèse, le PSG serait un candidat sérieux au titre européen.

 

Crédit image en Une : Paris Fans

Tristan BART.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
sit eleifend velit, dapibus Lorem elit. nec