En équipe

Un week-end en Top 14 (J17) : les petits ont croqué les grands, le Racing frappe fort

Pas besoin de nations européennes pour avoir de grands matches. Encore une fois le championnat préféré de ton championnat préféré nous a régalé. On a eu le droit à une correctionnelle en ouverture, trois gros coups réalisés et un leader qui s’est fait peur. Retour sur cette dix-septième journée pleine de spectacle et de scénarios improbables.

 

L’équipe du week-end : Brive fait tomber le LOU à domicile

Brive restait sur deux défaites de suite en championnat tandis que Lyon sortait d’un bon résultat contre le Racing. L’enjeu était de taille, notamment lorsqu’on sait qu’à l’aller, Lyon avait balayé Brive 59-3. Ajoutez à cela les concurrents direct des Brévistes qui remontent à quelques points et vous pouvez imaginer la pression sur les épaules des joueurs.

Alors qu’on imaginait les hommes de Pierre Mignoni imposer leur rythme dès le début de match, c’est Brive qui va marquer les premiers points du match via la botte de Thomas Laranjeira. La bonne dynamique étant trouvée, Brive va insister et marquer le premier essai du match par Joris Jurand. Lyon est indiscipliné et est souvent pénalisé, tandis que Brive va empiler les points grâce à un triplé de Joris Jurand. Au retour des vestiaires, les Gones vont se montrer plus agressifs en inscrivant deux essais, mais le mal est fait et Brive l’emporte sur le score de 30 à 16.

 

Le match du week-end : Racing 92 – La Rochelle

Dans ce duel de haut de tableau, ce sont les franciliens qui vont imposer leur rythme et ce dès le début du match. Il ne leur a fallu que huit minutes pour inscrire le premier des sept essais via Teddy Baubigny, le talonneur de la formation bleue et blanche. La domination du Racing est totale et les Rochelais sont pris à la gorge, à l’image des deux interceptions consécutives de Finn Russel et de François Trinh-Duc, qui se blessera sur la même action. La Rochelle va tenter de résister mais rien n’y fait, le Racing est trop fort et va continuer d’empiler les points. 49-0, c’est le score final de cette rencontre. Une correctionnelle infligée par le Racing sur leur terrain de la U Arena. Au final, sept essais à rien, une troisième place et une victoire bonifiée pour les franciliens. La Rochelle tombe à la cinquième place.

Résultat de recherche d'images pour "racing la rochelle"

 

L’essai du week-end : Rodrigo Capo Ortega (Castres Olympiques)

On avait le choix cette semaine dans les plus beaux essais. Entre le triplé de Joris Jurand avec Brive ou celui de Swann Rebbadj avec Toulon, notre choix s’est finalement porté sur celui d’Ortega. Ici, on part d’une remontée de 80m depuis les 22m castrais. C’est un beau mouvement collectif initié par la belle percée de Combezou suivi d’une course de 40m de Nakosi pour qu’au final, le deuxième ligne Rodrigo Ortesa vienne conclure ce superbe mouvement collectif.

 

On a aimé : Pau, Bayonne, Stade Français et Clermont

Le titre de ce récap n’est pas anodin. En effet, Pau et Bayonne, deux équipes en difficulté depuis le début de saison, ont réalisé une belle opération ce week-end. Dans un premier temps, Pau recevait Montpellier. A la recherche d’une victoire depuis novembre dernier, la tâche ne s’annonçait pas aisée. C’est pourtant Pau qui va ouvrir le score et imposer son jeu, une guerre d’occupation menée par un jeu au pied de qualité. Malgré les conditions climatiques délicates, le plan de jeu de la Section Paloise a été parfaitement appliqué par Antoine Hastoy puis Colin Slade. Score final 19 à 15 et trois précieux points pour Pau.

Résultat de recherche d'images pour "pau montpellier"

Dans un deuxième temps, Bayonne recevait les champions en titre toulousains. Deux équipes en quête de points : une pour son maintien, l’autre pour accrocher le top 6 et espérer aller en play-offs. Dans une rencontre serrée en première période avec trois petits points bayonnais, l’écart va se creuser en deuxième période où Toulouse va être pénalisé de nombreuses fois. De plus, l’essai d’Alofa en fin de match (73′) mettra fin aux espoirs toulousains. Une victoire précieuse 20 à 10 pour Bayonne qui permet à cette formation de remonter à la 9ème place.

Actuelle lanterne rouge du championnat, le Stade Français se déplaçait à Toulon avec une envie de bien faire. C’est dans un stade de Mayol ensoleillé que les franciliens vont ouvrir le score par le pied de Joris Segonds, malgré trois pénalités manquées en première mi-temps. C’est pourtant Toulon qui rentre aux vestiaires en tête (6-3) grâce à Anthony Belleau. Nicolas Sanchez, fraîchement entré en jeu va réduire l’écart, avant que Toulon ne marque le premier essai du match grâce à Swann Rebbadj. Sonnés, le Stade Français ne va pas se laisser faire et va inscrire deux essais coup sur coup. Alors qu’on voyait les visiteurs l’emporter, leur indiscipline va leur coûter trois points, puisque Louis Carbonel va donner la victoire aux siens sur le gong. Score final 19 à 18 pour Toulon qui s’est fait peur et le Stade Français doit se contenter d’un petit point de bonus défensif.

Agen recevait Clermont pour espérer sortir de la zone de relégation, ou au moins s’en éloigner. Clermont sort d’une défaite au cordeau face à l’UBB et est venu se relancer. La rencontre fut animée de part en part du terrain. Clermont va ouvrir le score mais Agen va répondre rapidement et les deux équipes vont échanger les coups jusqu’à la pause, 15-15 à la 40′. C’est en deuxième mi-temps que les choses vont se gâter pour Agen puisque Clermont va prendre le large grâce à 70% de possession et une mêlée dominatrice. Au final, Agen s’incline 15 à 32 et se rapproche un peu plus de la relégation.

 

On n’a pas aimé : La Rochelle, Lyon et Toulouse

Malgré leur statut de grosse équipe, ou d’équipe de haut de tableau assez évident, ces trois clubs n’ont pas réussi à assumer leur statut ce weekend. Dominés, perdus et surtout indisciplinés, rien n’allait pour les trois formations. Le pire fut sûrement pour La Rochelle car elle rentre à la maison une main devant, une main derrière un zéro pointé. Chose rare pour les Rochelais.

Pour Lyon et Toulouse, les absences de joueurs n’ont pas aidé. Lyon était par exemple privé de Félix Lambey; Toulouse jouait sans Dupont et Ntamack. Doit-on tout remettre sur ses absences ? Évidemment que non, ce serait dénigré les bonnes performances respectives du Racing 92, de Brive et de Bayonne. Doit-on s’inquiéter ? Non plus, ce coup d’arrêt fera peut-être mal en fin de saison, mais ces équipes savent ce qu’elles valent et elles sauront se remobiliser.

 

Les résultats complets

Le classement

On a eu le droit à une belle journée de rugby avec de très beaux matchs, comme on les aime. Il ne reste plus que 9 semaines avant de rentrer en période de play-offs de Top 14 et de couronner un nouveau champion, et une chose est sûre, c’est que la fête est loin d’être finie.

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
non neque. et, adipiscing vel, Lorem ipsum risus facilisis Sed