On en parle aussi...

Un week-end en Top 14 (J23) : une course au top 6 haletante !

À l’aube de cette fin de saison, la course pour les phases finales du Top 14 s’annonce épique. Ce week-end, le RC Toulon, l’Union Bordeaux Bègles, le Castres Olympique et le Stade français se sont replacés. Voici ce qu’il ne fallait pas rater de cette 23e journée de Top 14.

Le match du week-end : Toulon ne fait qu’une bouchée d’un Stade toulousain remanié !

En clôture de la 23e journée de Top 14, le RC Toulon s’est imposé tranquillement face à une équipe du Stade toulousain remaniée (44-10). Les Varois ont parfaitement maîtrisé leur rencontre, notamment le deuxième acte. Cette victoire bonifiée permet à Patrice Collazo et ses hommes de se relancer dans la course aux phases finales. Le club de la Rade s’est replacé à la 5e place du Top 14 avec 52 points. Pour les Toulousains, cette lourde défaite est sans conséquence. Les Haut-Garonnais restent solidement installés sur le fauteuil de leader du championnat avec 72 unités.

En première période, la jeunesse toulousaine s’est montrée joueuse et volontaire. À plusieurs reprises, les coéquipiers de Thomas Ramos ont mis en difficulté la défense varoise, mais sans concrétiser. Logiquement, les joueurs du Stade toulousain se sont fait punir. Sur une relance approximative de Maxime Marty, les Toulonnais ont récupéré le ballon puis écarté vers les extérieurs jusqu’à Gervais Cordin qui a pu aplatir dans l’en-but (13-3, 37e). Peu après la sirène, les hommes de Patrice Collazo ont en remis une couche. Après avoir marqué un essai, Gervais Cordin s’est mué en passeur pour Louis Carbonel (20-3, 42e).

Au retour des vestiaires, les joueurs du RC Toulon se sont montrés très indisciplinés. À 15 contre 13, les Toulousains en ont profité pour rétablir un semblant de suspense par l’intermédiaire de Selevasio Tolofua (23-10, 53e).

Malheureusement, le répit a été de courte durée pour les hommes d’Ugo Mola. Tout juste revenu sur la pelouse après son carton jaune, l’ailier du RC Toulon, Gabin Villière a récupéré une passe lumineuse de Gervais Cordin et a inscrit son cinquième essai de la saison (30-10, 56e). Impitoyables, les Toulonnais emmenés par un Louis Carbonel magistral, sont allés chercher le point de bonus offensif. Après le doublé de Louis Carbonel, c’est Baptiste Serin qui a pu donner un peu plus d’ampleur au score (44-10, 73e).

Le RC Toulon a réalisé une opération parfaite en s’imposant à Mayol. Les Varois ont lancé leur fin de saison de la meilleure des manières. Dès mardi, les hommes de Patrice Collazo se déplacent à Montpellier, puis à Clermont samedi prochain.

Le joueur du week-end : Louis Carbonel, grand artisan du succès varois ! 

Samedi, le RC Toulon a écrasé le leader toulousain, largement remanié (44-10). Ce succès, les Varois le doivent à un Louis Carbonel rayonnant. L’enfant de la Rade a eu un impact énorme sur le match. Avec deux essais et un 100% de réussite au pied, l’ouvreur de 22 ans a inscrit 29 points. La performance de haute volée de Louis Carbonel permet au RC Toulon de se replacer dans la course aux phases finales. Les hommes de Patrice Collazo sont 5es du Top 14 avec 52 points. Nul doute que le RC Toulon devra compter sur un grand Louis Carbonel pour finir la saison en beauté avec une qualification pour les play-offs à la clef.

Crédits Photo : Icon Sport

L’essai du week-end : Yann Lesgourgues (Union Bordeaux Bègles)

Opération parfaite pour l’Union Bordeaux Bègles face à l’Aviron bayonnais. Les Girondins se sont imposés à Jean-Dauger avec le bonus offensif (22-47). Les joueurs de Christophe Urios sont aux portes du Top 6 avec deux matchs en retard (7e, 58 points).

En première période, Bayonnais et Bordelais s’étaient livrés un formidable mano a mano. Après une belle percée de Romain Buros sur l’aile droite et le bon travail de Nans Ducuing, Yann Lesgourgues a conclu l’action avec un essai magnifique.

On a aimé : la course au top 6, toujours plus animée !

À trois journées de la fin du Top 14, la lutte pour les places qualificatives pour les phases finales est toujours plus intense. Ils sont sept à convoiter quatre places. Le suspense est total et trois équipes se sont parfaitement relancées ce week-end, à l’aube d’un sprint final haletant.

  • Le Castres Olympique frappe un grand coup face au LOU

Le Castres Olympique est le premier club à avoir réalisé une formidable opération. Face au LOU, un concurrent direct dans la course aux phases finales, les Castrais se sont imposés tout en maîtrise (37-29). Filipo Nakosi a été le grand artisan de cette victoire. L’arme fatale du Castres Olympique a inscrit deux essais. En 2021, les hommes de Pierre-Henry Broncan sont en forme, avec dix victoires en treize matchs. De quoi donner de l’espoir dans le Tarn pour cette fin de saison !

  • L’UBB aux portes du top 6

Sur la pelouse de l’Aviron bayonnais, l’Union Bordeaux Bègles avait l’occasion de retrouver le goût de la victoire après son élimination en demi-finale de Champions Cup. Les coéquipiers de Matthieu Jalibert n’ont pas laissé passer l’occasion de se rapprocher du top 6 et se sont largement imposés face à de vaillants Bayonnais (22-47). Après une première mi-temps accrochée, les Girondins ont fait craquer les joueurs de l’Aviron en deuxième période. Avec six essais à la clef, les hommes de Christophe Urios glanent un précieux point de bonus défensif. Avec deux matchs en retard, l’Union Bordeaux Bègles est 7e (58 points) à une unité du Castres Olympique.

Crédit photo : Icon Sport

  • Le Stade français rêve des phases finales

Pas facile de s’imposer sur la pelouse de Brive, invaincue dans son antre depuis novembre dernier. Amédée-Domenech ne réussit pas au Stade français. Pourtant, quinze ans après leur dernière victoire en Corrèze, les Parisiens ont réussi à braver le mauvais sort et à décrocher une victoire précieuse (28-31). Les Soldats roses confirment leur fin de saison canon en signant leur troisième victoire consécutive, la deuxième à l’extérieur. Les coéquipiers de Joris Segonds remontent à la 8e place du championnat (57 points). L’espoir d’accrocher le top 6 est permis pour les Parisiens qui ne sont qu’à deux petites longueurs du Castres Olympique (6e, 59 points).

On n’a pas aimé : 

  • Le Stade rochelais remanié s’incline à Montpellier

Une semaine après leur exploit incroyable en Champions Cup, les Maritimes se sont logiquement inclinés en terre héraultaise (32-22). Pour ce match, Jono Gibbes, le manager rochelais, avait laissé tous les acteurs de la qualification historique face au Leinster sur le banc. Cette décision est plutôt logique à la vue du calendrier surchargé qui attend le Stade rochelais. Mardi, les Maritimes se déplaceront à Brive avant de recevoir Agen à Marcel-Deflandre le 15 mai.

Quant à Montpellier, tout roule ! Invaincus depuis mi-février, les joueurs de Philippe Saint-André viennent de signer leur septième succès consécutif et se rapprochent de plus en plus du maintien.

Crédit photo : Icon Sport

  • L’inquiétant revers de l’ASM face au Racing 92

Sur sa pelouse, le Racing 92 a retrouvé le goût de la victoire après quatre défaites consécutives. Bien aidés par la performance magistrale de Teddy Thomas, les Racingmen ont dominé l’ASM avec le bonus offensif (45-19). Les hommes de Laurent Travers (3e, 64 points) reviennent à trois petites unités de la deuxième place occupée par le Stade rochelais. À l’inverse, les Clermontois réalisent une mauvaise opération. Quatrième, les Auvergnats voient dangereusement s’approcher ses concurrents directs, notamment le RC Toulon, cinquième à une longueur des Jaune et Bleu. Pire, les joueurs de Frank Azéma ont montré des carences à la fois sur le plan offensif et défensif. De quoi susciter de l’inquiétude alors que Clermont s’apprête à vivre un sprint final compliqué. Pour les trois derniers matchs, l’ASM recevra Toulon puis se déplacera à Toulouse avant de revenir à la maison affronter le Stade rochelais.

Les résultats : 

Le classement :

 

Crédit photo de l'image de une : Racing 92 Officiel (Twitter)


Dernières publications

En haut