Rugby

Un week-end en Top 14 (J3) : l’exploit biarrot, Clermont laborieux et Toulouse au sommet

Le Top 14 est comme à son habitude imprévisible, retour sur la troisième journée de championnat qui a vu plus d’un pronostiqueur se tromper.

 

Les faits du week-end : Clermont et Toulon débloquent leur compteur

Après deux déconvenues en ce début de championnat, les deux ennemis Toulon et Clermont comptent enfin une victoire cette saison. Ce fut plus laborieux pour Clermont, qui s’est difficilement défait de La Rochelle sous une pluie battante. Tani Vili a notamment inscrit un splendide essai au retour des vestiaires. Lopez quant à lui a réalisé une meilleure prestation que son adversaire du jour : Jules Plisson. Face aux poteaux, les deux buteurs se sont rendus coup pour coup. Le joueur originaire de Mauléon a pourtant réalisé un match sur courant alternatif, enchaînant le bon et le moins bon. 

Au stade Félix-Mayol, le trophée en l’honneur de Christophe Dominici a été remis au RCT. Le Stade français n’a pas pu rivaliser, l’effectif étant victime d’un virus, beaucoup de cadres manquaient à l’appel. Lors d’un match à sens unique, plusieurs joueurs se sont illustrés ; à commencer par la légende italienne Sergio Parisse. Passe dans le dos, essai et plaquages offensifs, le match de l’ancien Parisien est complet à tous les niveaux. Aymeric Luc et Thomas Salles ont par ailleurs inscrit leur premier essai sous les couleurs rouges et noires.

 

L’exploit du week-end : Biarritz balaye le Racing à Aguiléra

Le BO reste invaincu à domicile après cette victoire face aux favoris Franciliens. Sur le papier, le Racing semblait favoris face aux promus. C’est pourtant les locaux qui ont vaincu, poussé par leur public, fidèle au rendez-vous. Pour contrer les galactiques, le BO a mis en place une défense de fer. Tout au long de la rencontre, les Basques ont stoppé les offensives adverses grâce à de précieuses récupérations dans les rucks. Les fautes du Racing les ont privés d’une victoire pourtant promise. Au total, sept pénalités ont été passées par Brett Herron. Le demi d’ouverture anglais aurait pu alourdir la note s’il n’avait pas manqué plusieurs tentatives en début de rencontre. Le talonneur Peyresblanques a inscrit le premier essai du match à la 26e minute suite à un ballon porté. Les trois essais du Racing n’ont donc pas suffi pour décrocher un bonus défensif. Biarritz glane ainsi des points capitaux pour la suite. Le Racing a de son côté montré plusieurs signaux de détresse en conquête. Un point à rectifier rapidement pour ne pas être piégé par un calendrier dense.

 

L’essai de la semaine : inarrêtable Bamba

Lors de sa large victoire face à Perpignan 47 à 3, le LOU a marqué un total de sept essais, leur assurant le bonus offensif. C’est Demba Bamba qui a crevé l’écran sur son essai en solitaire. Fort de son gabarit de pilier et de ses qualités d’appui, la défense des sang et or n’a fait que subir l’action.

L’essai en vidéo est à retrouver ici.

 

L’équipe de la semaine

Le Top de la journée : Toulouse, on prend les mêmes et on recommence ?

Résilience et maîtrise sont les maîtres mots pour les Toulousains d’Ugo Mola. C’est un véritable exploit que les champions de France et d’Europe ont signé au GGL stadium. Face à Montpellier, le match n’était pourtant pas gagné d’avance. L’adversité avait pourtant de quoi mettre en difficulté les joueurs. L’équipe dirigée par Philippe Saint-André est passée tout proche d’un match nul. Le destin des Héraultais s’est joué sur la transformation manquée de Garbisi qui, un instant avant, trouvait parfaitement les bras de Vincent Rattez pour l’essai de la non-égalisation. Montpellier échoue finalement à deux points (15-17). Toulouse est d’ores et déjà installé sur son trône de fer. 

 

Le Flop de la journée : le geste violent et inutile de Pieterse 

Castres et Bordeaux se séparent sur un score de parité 23-23. Le match le plus fou du samedi après-midi avec deux équipes en bonne forme. Les prouesses de Jalibert le week-end dernier ont été confirmées, comme le bon comportement du reste de l’équipe. L’équipe de Castres évoluait quant à elle avec confiance suite à sa victoire dans la forteresse clermontoise.

Pieterse a pourtant mis en difficulté son équipe avec une percussion d’une violence inouïe sur Maxime Lucu, (64e). Cette infériorité numérique a été compensée par le carton jaune de Rémi Lamerat (12e) et de Mori (64e). Castres a même cru pouvoir repasser devant à la fin du match. Urdapilleta a finalement décidé de botter en touche. Les stigmates de la semaine dernière ont certainement conduit les Tarnais à se contenter de deux points. Ce match nul qui convient à tout le monde mais reste sali par ce mauvais geste. Maxime Lucu a assuré bien se porter, sur les réseaux sociaux. La sanction devrait être lourde pour le sud-africain.

 

Le classement

Crédit image mise en avant : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire