Une première partie de saison prometteuse pour Marseille

0
Ligue 1

Alors que nous sommes à mi-parcours du championnat, Marseille est 2ème avec 5 points d’avance sur Rennes, 3ème. Retour sur la 1ère partie de saison de l’OM.

La première partie de saison de Marseille en chiffres

Les notes du “Onze Type” de l’OM

Mandanda (7) : Une remise en question totale associée au retour du capitanat permettent à Steve de redevenir un élément clé de l’OM

Sakaï (5.5) : Il a perdu la régularité qui le caractérise. Malgré quelques bonne performances, il peine à enchaîner. Espérons que le retour de Thauvin lui fasse du bien dans ce couloir droit

Alvaro (7) : Une recrue, et quelle recrue ! La statistique est époustouflante : quand l’espagnol joue, Marseille ne perd jamais. Véritable leader de la défense et coéquipier modèle, il s’est rapidement trouvé dans ce club pour lequel il porte déjà beaucoup d’amour

Caleta-Čar (7) : Sergent Duje montre enfin son vrai potentiel. Il enchaîne les matchs solides et s’impose comme un patron dans cette formation. Ses longues relances constituent également un point fort quand il faut varier le jeu

Amavi (6) : Après une longue période de doute, il revient peu à peu à son meilleur niveau. Son abattage dans le couloir gauche est très impressionnant. Le plus dur est derrière lui, il faut poursuivre ainsi

Kamara (6.5) : Quelque soit le poste auquel il évolue, le minot démontre une maturité exceptionnelle qui fait de lui un joueur essentiel de l’effectif. Sa qualité technique lui permet de se démarquer et d’apporter une plus-value que ce soit en défense centrale ou devant cette dernière

Sanson (7.5) : À l’image de certains de ses coéquipiers, lui aussi retrouve son niveau après une période plus difficile. Ce système en 4-3-3 avec pointe basse lui permet de s’épanouir. Il est également très actif et court beaucoup pendant une rencontre, que ce soit pour revenir défendre ou pour apporter le surnombre en attaque

Rongier (8) : Le joker préféré de ton joker préféré. L’ex-nantais n’a pas eu besoin de période d’adaptation pour montrer aux yeux de tous qu’il avait les épaules pour porter la tunique bleue et blanche. Comme Sanson, son activité au milieu de terrain est extraordinaire. À eux deux, ils assurent très souvent la transition offensive de l’équipe, et parfois même le dernier geste pour Sanson

Payet (8.5) : Quand Dimitri est à ce niveau, il est tout simplement inarrêtable. Tantôt distributeur de caviar, tantôt finisseur, il n’est pas étranger à la deuxième place de l’OM à la trêve. Avec de nombreux matchs références cette saison, notamment la réception de Lyon, il prouve qu’il peut être régulier. Le fervant public marseillais espère que son maître à jouer sera aussi inspiré lors de la phase retour.

Benedetto (7) : Cela faisait longtemps que l’OM n’avait pas eu dans ses rangs un attaquant aussi complet. Il crée des espaces avec ses appels tranchants, il sait venir décrocher pour aider son milieu et c’est aussi un excellent pivot. Il aime aussi changer le jeu de côté pour déstabiliser le bloc adverse. Enfin, c’est également un renard de surface toujours présent au bon endroit dans la zone de vérité. Néanmoins, il lui manque encore un peu d’adresse pour plier les matchs plus tôt et soigner ses statistiques.

En plus des joueurs cités précédemment, il faut saluer la polyvalence utile de Bouna Sarr, les efforts de Strootman au milieu de terrain et les rentrées décisives de Nemanja Radonjic.

Villas-Boas, décryptage d’une première moitié de saison réussie

Villas Boas dans un Vélodrome agité / La Provence

Arrivé dans le sud après presque deux saisons sans entraîner, le choix Villas-Boas était un vrai pari du board olympien. Le président Eyraud avait expliqué que la modernité des méthodes du portugais et son souhait de gagner avec la manière étaient les raisons principales de sa venue. Avec un groupe quasiment similaire à celui de l’an dernier, le tacticien portugais a réussi à concerner tout le monde et tirer le meilleur de chacun des joueurs. En plus de ça, il a parfaitement intégré les recrues (Alvaro, Rongier et Benedetto) qui sont désormais 3 titulaires indiscutables. Il montre également que la formation est au centre du projet en donnant du temps de jeu aux jeunes joueurs comme Perrin et Aké. Le bilan est donc très positif pour Villas-Boas qui s’est aussi entouré des bonnes personnes avec notamment l’expérience de Ricardo Carvalho en tant qu’adjoint.

Qu’attend Marseille pour la suite du championnat ?

Après avoir bouclé une belle première partie de saison, le plus dur est devant les joueurs olympiens. En effet, beaucoup de déplacements périlleux attendent les marseillais pour cette phase retour. Entre autres, Marseille ira à Lyon, SaintÉtienne, Bordeaux, Montpellier, Lille et Rennes. Il faudra donc prolonger cette bonne forme à domicile afin de s’assurer la meilleure marge de manœuvre possible pour les matchs a l’extérieur. La transition avec le nouvel entraîneur se passe bien, en exceptant le cas Lihadji, les analyses d’avant saison s’avèrent plutôt correctes. Seul l’avenir nous donnera la place de l’OM en fin de saison. Mais ce qui est sûr, c’est que tout le monde espère enfin que cette année est celle de la qualification tant attendue en Ligue des Champions

 

Crédits : La Provence, LFP

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here