F1

Formule 1 – Verstappen vainqueur en Autriche, devant Hamilton et Bottas

Crédit photo : @F1

Verstappen (Red Bull), parti en pole du Grand Prix de Styrie, s’est imposé en patron, ne laissant que des miettes à ses rivaux. Hamilton (Mercedes) a une nouvelle fois capitulé devant le talent de son jeune concurrent. Bottas (Mercedes) monte sur le podium après un week-end compliqué. Au terme d’une course où seules les Mercedes et les Red Bull étaient dans le même tour, Leclerc (Ferrari), 7e, a animé la course du milieu de tableau. Gasly (AlphaTauri) a abandonné au premier tour. 

Verstappen, qui peut le stopper ? 

Brillant pour la 4e fois cette année, Max Verstappen a remporté un nouveau Grand Prix, portant son avance sur Hamilton à 18 points au classement général. Arrivé avec 12 points d’avance, il réalise une nouvelle fois une très belle opération sur le plan comptable. Surtout, il prouve, s’il le fallait encore, la supériorité de Red Bull. D’ailleurs, si l’écurie autrichienne n’avait pas manqué l’arrêt aux stands de Pérez, elle aurait pu prétendre à avoir deux pilotes sur le podium. Au lieu de cela, le Mexicain a tenté de récupérer le point du meilleur tour, qui a tenu jusqu’à la 71e boucle. C’est au final Hamilton qui l’a glané, in extremis. Mais c’est bien Red Bull qui a dégagé un sentiment de sérénité incroyable, via Max Verstappen. En tête durant 70 tours, il n’a jamais rien lâché.

Mercedes a une nouvelle fois souffert de la comparaison avec Red Bull. Dominée dans quasiment tous les compartiments, elle n’a même pas pu tirer profit de sa stratégie de course. Sur une piste sèche et relativement chaude (50 degrés au sol), les performances des pneus médiums et softs se sont révélées équivalentes, poussant les écuries à partir sur des hards. Mais, rapidement, le blistering sur les roues arrières n’a pas permis à Hamilton et Bottas d’aller chercher mieux. Il faudra faire de meilleurs choix dans une semaine, pour le Grand Prix d’Autriche.

Norris, Ferrari, et les autres

Les Grands Prix se suivent et se ressemblent pour Norris, adepte du top 5. Une fois de plus, le jeune Britannique s’est révélé être le plus fort des “autres”. Il enterre un peu plus Ricciardo, qui a fini loin de son coéquipier (13e). L’Australien, qu’on attendant bien plus haut cette saison, peine toujours à prendre les pleines mesures de sa monoplace. Sainz, autre nouveau dans son écurie, a cette fois dominé Leclerc, mais pas à la régulière.

Il faut remonter au premier tour pour comprendre. Gasly, qui a loupé son départ, se retrouvait au coude à coude avec Leclerc dans le run-off du virage 1. Mieux sorti que le Monégasque, il gardait l’avantage mais se voyait percuté au niveau de la roue arrière gauche par l’aileron avant de la Ferrari. Cassé, il contraignait Leclerc à rentrer aux stands, passant de la 7e à la 18e place. Gasly, lui, abandonnait, son fond plat étant détruit. AlphaTauri pouvait en revanche compter sur Tsunoda. Le Japonais, en finissant 10e, se rassurait un peu. Il était devancé par Alonso, qui a rendu une copie bien plus propre que celle d’Ocon. Stroll, !e, complète le top 10.

Russell le malchanceux 

Auteur d’un départ canon, et profitant des déboires de Gasly et Leclerc (voir par ailleurs), Russell a longtemps espéré pouvoir marquer des points. Mais c’était sans compter un énième ennui mécanique, qui a mis à mal ses dernières chances de points. 8e, il tenait largement le rythme de l’Alpine d’Alonso, 7e. Il recevait même des encouragements à la radio, le poussant à dépasser le natif d’Oviedo. Mais, lors de son seul et unique arrêt aux stands, la durée de son immobilisation ruinait sa course. Sa monoplace, plombée par un problème d’air, était définitivement immobilisée au 39e tour. Russell en sortait dépité.

Tout sourire à l’arrivée de la course, Verstappen déclarait avoir “bien senti l’équilibre de la voiture.” Il exhortait d’ailleurs son écurie à faire de même le week-end prochain. Si ce dimanche avait lieu le GP de Styrie, celui de dimanche prochain sera bel et bien sur le même tracé du Red Bull Ring. Mercedes, battue à plat de couture par le tenace Néerlandais, devra espérer un regain de forme de sa monoplace et de ses pilotes, pour atténuer l’écart grandissant avec Red Bull.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire