On en parle aussi...

Volley – Ligue des nations : la France étrillée par le Brésil aux portes de la finale (3-0)

L'équipe de France, emmenée par Laurent Tillie, s'est fait surclasser par le Brésil lors des demi-finales de la Ligue des nations (25-20, 25-18, 25-19). Les Bleus peuvent toutefois décrocher la médaille de bronze avant de s'envoler pour Tokyo et les Jeux olympiques.

 

Earvin Ngapeth en difficulté

Après leur défaite 3-0 lors des phases de groupes, les Brésiliens ont cette fois-ci aligné leur équipe type. Pourtant, les Français aussi arrivent armés de Earvin Ngapeth, Jean Patry ou encore Barthélémy Chinenyeze. Mais le leader des Bleus Ngapeth a semblé émoussé physiquement et n'a pas autant d'impact qu'à l'accoutumée. Patry est celui qui a fait la meilleure impression, avec 11 points inscrits. Chinenyeze a tenté plusieurs coups d'éclat qui auraient pu permettre à la France de revenir, en vain.

Le premier set débute de la pire des manières, les Bleus enchainent des fautes et le bloc brésilien renvoie tous les ballons. Laurent Tillie est contraint de prendre un temps mort après quelques minutes de jeu seulement pour casser la dynamique adverse. Et cela a failli fonctionner puisque les Français remontent 5 points de retard et recollent à 19-19. Leal va toutefois doucher les espoirs de la France en inscrivant le point du set pour conclure à 25-20.

 

 Yoandly Leal terrifie les Bleus

Après la pause, les Brésiliens reprennent tambour battant le deuxième set et prennent rapidement les commandes. Si la présence de Mauricio Souza a grandement perturbé les offensives bleues, le véritable danger s'appelle Yoandly Leal. Auteur de 20 points dans le match, il est l'un des artisans majeurs de cette victoire brésilienne. Avec l'aide de Wallace (13 points), l'attaque brésilienne va terrasser la France dans un deuxième set à sens unique (25-19).

Les hommes de Carlos Schwank ont été mis en difficulté dans la 3e manche, avec des fautes de plus en plus fréquentes. Cela ne suffira pas pour la France qui va s'incliner 25-19 dans le dernier set. Tillie n'aura pas trouvé la solution aux problèmes posés par les Brésiliens qui confirment plus que jamais son statut de numéro 1 mondial.

 

La France peut donc aller chercher une nouvelle médaille dans cette compétition après la place de finaliste obtenue en 2018. Pour cela, il faudra battre le perdant de la rencontre entre la Slovénie et la Pologne. 

 

Crédit une : FIVB

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début