Catch

Walter : ” Finn Balor, Daniel Bryan et Cesaro seraient aujourd’hui les 3 combattants que j’aimerais affronter…”

Aujourd’hui, We Sport a eu la chance de pouvoir s’entretenir de manière individuelle avec le champion NXT UK : Walter. Retour sur ce tête-à-tête entre Geoffrey (1m83, 83kgs) et Walter (1m93, 135kgs).

Walter : du catch indépendant au plus long règne de champion NXT UK

Bonjour Walter, comment allez-vous, et comment va votre famille ?

Salut, ça va super merci. Tout le monde va très bien, je n’ai pas à me plaindre. Même si évidemment on aimerait pouvoir sortir et faire d’autres activités, le principal c’est que tout le monde aille bien.

Alors, parlons catch. Vous arrivez de la scène indépendante, est-ce que vous avez le temps de regarder et de vous renseigner sur le catch Indy ?

J’ai toujours regardé le catch. Et si évidemment je ne peux pas tout regarder, je suis attentif à ce qui se passe, notamment aux USA et au Royaume-Uni. J’essaie de savoir ce qui est nouveau, quel catcheur peut-être intéressant. Des choses comme ça…

Quand j’ai su que j’aurai l’opportunité de vous parler, la première chance à laquelle j’ai pensé était de savoir quel était votre leitmotiv en tant que catcheur professionnel ?

Je n’ai jamais trop regardé les autres catcheurs en me disant “ok je voudrais être comme lui, et faire des prises comme untel”. Je voulais surtout trouver mon catch. Qu’est-ce qui serait en fonction de mes capacités (je suis plutôt grand, bien bâti, j’ai des grandes mains, des grandes jambes) le meilleur style de catch pour moi ? Qu’est-ce qui prendrait sens auprès du public ? Evidemment devenir un striker, un cogneur plutôt qu’un voltigeur du ring ! Le but est de donner une impression de puissance. C’est comme cela que j’imagine mon style de catch, c’est le sens que j’ai voulu lui donner, en le rendant efficace au maximum.

Parlons de l’année en cours. Quel est votre objectif pour l’année 2021 (car tout le monde a un objectif) ?

Je suis peut-être l’exception qui confirme la règle… Je suis mon chemin, et vous savez avec la pandémie on ne sait pas forcément si on pourra atteindre ses objectifs. Alors je suis concentré sur ce que je fais au quotidien ici dans le roster de NXT UK. Mais comme tout le monde, je me tiens prêt pour une quelconque opportunité que l’on me proposerait. Je suis focus à 100% sur NXT UK, laissons voir comment les choses évoluent, ici, et dans le monde entier, et si on me propose quelque chose, je me tiens prêt à toute éventualité.

Dans le roster NXT UK, qui voudriez-vous affrontez maintenant ?

Je ne suis pas sûr d’être dans la position de celui qui décide qui je dois affronter, ou qui je voudrais affronter. Le truc c’est que tout le monde veut m’affronter pour ce titre. Je suis prêt, comme je disais, pour la compétition. Peu importe qui il est, s’il est prêt et qu’il veut devenir le numéro 1, je serais là. Ready to Fight. On a plein de talents qui viennent s’ajouter au Roster. Des gars comme Rampage Brown ou Sha Samuels et évidemment je serais prêt pour la bagarre. Because That’s What I Do.

Que pensez-vous d’Amale, notre catcheuse française chez NXT UK ?

Je la connais depuis longtemps. On s’est rencontré à la WXW. Ses résultats parlent pour elle. Et vous savez, on ne se retrouve pas dans un roster de la WWE par hasard, ou avec de la chance. Il faut mériter cette opportunité. Elle met tout son cœur à l’ouvrage, et on voit la façon dont elle progresse. C’est pour cela qu’elle fait partie de ce roster.

Et le Main roster dans tout ça pour Walter…

On dit souvent que les leaders (Roman Reigns, Seth Rollins, Randy Orton) sont d’excellents conseils pour la jeune génération, est-ce que vous vous sentez investi d’une mission similaire dans votre roster chez NXT UK ?

Comme vous le savez je ne suis pas beaucoup plus âgé que la plupart des superstars, mais je ne suis pas sûr qu’il faille mélanger âge et expérience. Actuellement, je suis concentré sur moi, et sur Imperium. Nous avons également un groupe assez proche avec les germanophones, et il m’arrive de donner quelques conseils autour de moi, mais j’essaie surtout de rester concentré et déterminé sur ma façon de mener ma carrière. Plus tard, je m’imagine enseigner et apprendre le catch aux plus jeunes, mais pas tout de suite.

Walter, parlons du Roster principal de la WWE. On vous imagine tous, et on vous veut dans l’un de ces rosters. Est-ce que c’est une obsession pour vous, ou absolument pas ?

Sachez que je suis très bien où je suis. Il n’est pas nécessaire que je me retrouve à RAW ou SMACKDOWN, mais peu importe ce qu’il arrive dans le futur, je suis ouvert et prêt à relever des défis. Ce n’est pas une obsession pour moi d’être ici ou là. Je suis concentré sur la prochaine chose, sur le catch que j’aime faire. Si cela me mène à de nouvelles opportunités tant mieux, si ce n’est pas le cas je continuerais de faire ce que j’aime. On verra où cela me mènera. Tout le monde le sait, dans le monde du catch et de la WWE, tout peut aller très vite. On ne sait pas ce qu’il se passera dans 1 mois (avec un joli sourire), on verra.

C’est rigolo que vous disiez ça, car j’allais vous demander où est-ce que vous seriez dans un mois, et si nous aurions une chance de vous apercevoir pour Wrestlemania ?

C’est ce que je disais plutôt. Si vous me demandez si j’aimerais être aux USA pour la « Wrestlemania Season » je vous répondrai oui sans réfléchir. Mais ce n’est pas entre mes mains. La seule chose que je peux, et dois faire c’est de me préparer à n’importe quelle éventualité…

 

Pour finir, j’aimerais parler avec vous des fameux « Dream Match », mais avant, j’aimerais revenir sur votre performance face à Ilja Dragunov. Que pouvez-vous nous dire sur un tel match ?

Je suis très fier de ce match, tout comme celui face à Tyler Bate. Je pense qu’ils étaient très plaisants à regarder. Beaucoup de gens ont parlé de l’intensité de ce match face à Dragunov mais le plus important c’est qu’Ilja et moi avons été reconnus pour ce que nous avons proposé. Mais ce n’était pas différent ou très peu des rencontres que nous avions eues précédemment. Seulement cette fois-ci, il n’y avait pas de public pour couvrir les bruits des corps. Et je pense que nous avons su profiter de cette opportunité. Vous savez, le catch est une activité très fatigante. Il demande à nos corps beaucoup de sacrifices, alors après un match comme celui-ci nous avons besoin d’un petit peu de repos.

Et enfin, quels seraient vos « Dream Match » ? Dans le roster de la WWE, dans toutes les fédérations du monde, et votre adversaire « All-Time » ?

C’est difficile de répondre à cette question, il faudrait vraiment que j’y réfléchisse sincèrement. Il existe tellement de performers, mais je peux vous donner les 3 catcheurs de la WWE que je souhaite affronter. Mes 3 choix seraient Finn Balor, Cesaro et Daniel Bryan.

Merci Ring General, prenez soin de vous et de votre famille. À bientôt, je l’espère.

Un entretien très convivial, avec un lutteur sans langue de bois. Un vrai moment de partage que l’on espère pouvoir renouveler avec d’autres et vous les faire partager. Si une chose se dégage de cette interview, outre la personnalité de Walter, c’est que le champion est prêt pour relever tous les défis qui lui seront proposés. Du côté de We Sport, on espère le voir rapidement du côté des Etats-Unis pour se mêler à la branche jaune, rouge ou bleue du Roster principal de la WWE.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire