MLB

World Series (G5) : Los Angeles à un pas du titre

World Series

Victorieux la nuit dernière grâce à une très bonne entame de match, les Dodgers de Los Angeles ne sont plus qu’à une victoire de remporter les World Series en disposant des Rays de Tampa Bay.

Los Angeles Dodgers @ Tampa Bay Rays : 4-2

Démarrage en trombe

Défaits sur le fil lors du match précédent, les Dodgers n’ont pas perdu de temps pour se reprendre. Dès le début de la première manche, Los Angeles marque son territoire en débloquant son compteur point. Après un leadoff double de Mookie Betts, Corey Seager envoie un coup sûr dans le champ droit qui permet à l’ancien joueur des Red Sox d’inscrire le premier run de la rencontre. Quelques instants plus tard, alors que Max Muncy est arrivé sur base après un walk accordé par Tyler Glasnow, Cody Bellinger frappe à son tour un coup sûr plein centre, permettant à Seager de compléter son tour de circuit. 2-0 Dodgers, alors que Tampa Bay n’est pas encore passé au marbre.

Après une demi-manche bouclée rapidement en défense, Los Angeles remet le couvert dès le deuxième inning. Premier joueur à passer au bâton, Joc Pederson envoie une bombe plein centre qui quitte les limites du terrain. Les Dodgers ont désormais trois points d’avance (3-0), et auraient difficilement pu rêver une meilleure entame de match.

Les Rays se rapprochent, Muncy les décrochent

Déjà dans l’obligation de réduire l’écart, les Rays vont réussir à stopper l’hémorragie, et même à revenir dans le match. Dans le bas de la troisième manche, Kevin Kiermaier réussit à aller sur base, puis profite d’un triple de Yandy Diaz pour ouvrir le compteur de la franchise floridienne. Quelques instants plus tard, Randy Arozarena frappe à son tour un coup sûr à gauche du terrain, permettant au joueur de première base d’inscrire un nouveau run. Grâce à ce hit, le rookie cubain bat le record du plus grand nombre de hits sur une postseason, écrivant un peu plus son nom dans l’histoire alors qu’il dispute sa première saison pleine en Ligues Majeures.

Tampa Bay est revenu à un point des Dodgers (3-2), et aura même l’occasion d’égaliser. Dans la quatrième manche, alors que Kevin Kiermaier se présente dans la batting box et que Manuel Margot se trouve en troisième base, le champ gauche va tenter un vol de marbre. Toutefois, Clayton Kershaw veillait au grain et réussira à éliminer le baserunner. Outre cette action, le lanceur des Dodgers va réaliser un match plein. Malgré ces deux runs encaissés, il soignera son deuxième passage sur le monticule dans ces World Series en battant le record de strikeouts en carrière en postseason.

Avant qu’il ne cède sa place, Max Muncy enverra un véritable missile en champ centre, ce qui lui permettra d’inscrire son premier coup de circuit dans ces séries mondiales 2020. Par la même occasion, les Dodgers reprirent deux runs d’avance.

Silence, ça tourne

Après cette aggravation du score, les joueurs présents sur le monticule vont prendre la mesure des batteurs qui se succéderont face à eux. Une fois Tyler Glasnow remplacé, Tampa Bay ne concèdera pas le moindre hit. Une occasion parfaite pour revenir ? Pas vraiment, car Los Angeles fut presque aussi impérial. Sur la même étendue de temps, les californiens ne concédèrent que deux hits, annihilant les espoirs de retour des Rays. Les Dodgers remportent finalement cette cinquième manche, et n’ont jamais été aussi proches de mettre fin à trente-deux ans sans titre.

3-2 pour les Dodgers après ce succès, qui se placent donc à un succès de remporter ces séries mondiales. Tampa Bay n’a plus le droit à l’erreur, sous peine de voir leurs espoirs de remporter enfin les World Series disparaître à jamais.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
amet, quis, Curabitur consectetur suscipit elit. in eleifend elementum et, ipsum libero.