Auto/Moto

WRC : les favoris du rallye de Monte-Carlo

Comme le veut la tradition, le championnat du monde des rallyes (WRC) débute avec le Monte-Carlo. Ce week-end, les meilleurs pilotes de la planète vont arpenter les routes autour de la Principauté. Tour d'horizon de ceux qui devraient animer la course.

 

Kalle Rovanperä (Toyota) : la première en tant que champion

Les grands débuts de l'enfant prodige devenu champion du monde : Kalle Rovanperä. © Icon Sport.

C'est un événement que toute la planète rallye attend : la première course de Kalle Rovanperä en tant que champion du monde. L'an passé, le Finlandais est devenu le plus jeune pilote à décrocher le titre mondial. A seulement 22 ans, le pilote Toyota est un phénomène. Mis dans une voiture de course dès son plus jeune âge, Kalle Rovanperä sait tout faire sur tous les terrains. Capable de sortir des spéciales magnifiques avec une attaque maximale, il peut aussi se contenir et prendre des risques mesurés quand il le faut. Une compétence rare à cet âge là, preuve une nouvelle qu'il n'est pas comme les autres. Vainqueur de huit rallyes, le Finlandais n'a jamais remporté le Monte-Carlo mais fait office de grand favori. Jeudi soir, sa Toyota sera la première à s'élancer en raison de son classement 2022. Alors, sera t'il capable de supporter la pression et l'attente entourant le champion du monde ? Réponse dimanche au terme de la dernière spéciale.

 

Sébastien Ogier (Toyota) : neuvième succès en vue 

Sébastien Ogier peut entrer dans la légende l'épreuve en le remportant une neuvième fois. © Icon Sport

Contrairement à son coéquipier, lui connaît très bien les routes du rallye de Monte-Carlo. Depuis le début de sa carrière, Sébastien Ogier s'est imposé à huit reprises en Principauté de Monaco. Un record de victoires qu'il partage avec son rival de toujours : Sébastien Loeb. S'il parvenait à en gagner de plus, il serait le seul en haut du palmarès du Monte-Carl'. Le natif de Gap est évidemment l'un des grands favoris, peut-être autant que Kalle Rovanperä. En 2022, le pilote Toyota avait dû s'incliner face à Sébastien Loeb après une crevaison lors de la dernière journée de course. Revanchard, l'octuple champion du monde a de quoi faire très peur à ses rivaux.

 

Ott Tänak (Ford) : plaisir retrouvé chez M-Sport

Nouvelle voiture pour Ott Tänak en 2023 avec une Ford. © Icon Sport.

Après un passage compliqué chez Hyundai, Ott Tänak est de retour au volant d'une Ford avec le team M-Sport. Dans un environnement plus favorable, le champion du monde 2019 sera à suivre de très près. S'il n'a jamais remporté le Monte-Carlo, l'Estonien rêve d'accrocher ce rallye à son palmarès. 

 

Thierry Neuville (Hyundai) : retour en fanfare ?

Sur sa lancée de 2022, Thierry Neuville veut parfaitement lancer sa saison. © Icon Sport.

Vainqueur de deux des quatre derniers rallyes, Thierry Neuville est évidemment un candidat crédible à la victoire. Arrivé chez Hyundai, en remplacement de Ott Tänak, le Belge a à cœur de commencer de la meilleure des manières son aventure avec le constructeur sud-coréen. Sacré en Principauté en 2020, il ne serait pas contre un nouveau succès pour débuter cette saison 2023 parfaitement.

 

Elfyn Evans (Toyota) : enfin la bonne année ?

Elfyn Evans sur le port de Monaco l'an dernier. © Icon Sport.

Vainqueur du Monte-Carlo en catégorie WRC2 en 2016, Elfyn Evans est capable d'être performant sur les routes du Sud de la France. Troisième en 2020 et deuxième l'année suivante, le Gallois a terminé à une lointaine neuvième place l'an passé. Le pilote Toyota sait que la concurrence sera rude, y compris au sein de son équipe. Mais pour être le meilleur, il faut être capable de battre tout le monde. 

 

Parmi les autres voitures engagées dans la catégorie reine du WRC, le Rally1, le Japonais Takamoto Katsuta pourrait jouer devant s'il est capable d'être rapide d'entrée de jeu. Même si sur le papier, il semble la Toyota la moins attendue du plateau. Pour épauler Thierry Neuville face au constructeur japonais, Hyundai a appelé le très expérimenté Daniel Sordo. L'Espagnol est toujours au niveau même quand il ne fait que quelques piges dans la saison. Arrivé tout droit de chez Toyota, Esapekka Lappi va aussi entamer une nouvelle aventure avec un autre constructeur. Régulier, le Finlandais peut être une bonne arme pour mettre fin à la domination totale des Japonais. Chez M-Sport, Ott Tänak va avoir à ses côtés le Français Pierre-Louis Loubet. En pleine progression tout au long de la saison dernière, le Français a montré de très belles choses lors des dernières manches. Le pilote Ford doit capitaliser sur ses acquis et continuer sur ce rythme en 2023 pour s'approcher encore plus du haut du classement. Le Grec Jourdan Serderidis fera lui aussi parti de l'équipe M-Sport.

 

Plateau WRC1

  • Kalle ROVANPERÄ – Jonne HALTTUNEN : TOYOTA GAZOO RACING WRT
  • Ott TÄNAK – Martin JARVEOJA : M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM
  • Thierry NEUVILLE – Martijn WYDAEGHE : HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM
  • Elfyn EVANS – Scott MARTIN : TOYOTA GAZOO RACING WRT
  • Takamoto KATSUTA – Aaron JOHNSTON : TOYOTA GAZOO RACING WRT
  • Sébastien OGIER – Vincent LANDAIS : TOYOTA GAZOO RACING WRT
  • Daniel SORDO – Cándido CARRERA : HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM
  • Esapekka LAPPI – Janne FERM : HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM
  • Pierre-Louis LOUBET – Nicolas GILSOUL : M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM
  • Jourdan SERDERIDIS – Frédéric MICLOTTE: M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM

 

La bataille sera aussi rude dans la catégorie WRC2. Parmi les prétendants à la victoire finale, plusieurs Français ont leur chance, à commencer par Adrien Fourmaux. Titularisé chez M-Sport en catégorie reine l'an passé, le Français a vécu une saison galère avec de nombreux problèmes mécaniques. Revenu en WRC2 cette saison, toujours au volant d'une Ford Fiesta Rally2, le Tricolore espère rebondir. Le rallye de Monte-Carlo pourrait être une très bonne opportunité de repartir de l'avant. Il a terminé à trois reprises à la deuxième position de l'épreuve en 2019, 2020 et 2021, en Rally2.

Un autre Français sera à suivre de près : Yohan Rossel. Champion en WRC3 il y a deux saisons, le Nîmois a réalisé une bonne campagne 2022 avec deux victoires en Croatie et au Portugal. Il aura sûrement à cœur de bien commencer sa saison 2023 dans un rallye presque à domicile.

Parmi les autres favoris, Oliver Solberg est forcément attendu. Renvoyé par Hyundai en cours d'année l'an passé, le pilote de 21 ans a retrouvé une place en Rally2 pour la saison qui arrive. Le fils de Peter Solberg, champion du monde en 2003, sera au volant d'une Skoda Fabia. 

Septième l'an passé, Chris Ingram a connu son premier podium en WRC2 lors du rallye du Portugal. Souvent aux avants-postes, le Britannique a toutes ses chances lors de cette manche d'ouverture. 

Troisième en 2022, Nikolay Gryazin a connu le succès l'an passé. Auteur de quatre podiums dont une victoire en Sardaigne, celui qui court sous bannière neutre veut progresser dans le haut du classement. Cinquième au championnat, il sera un candidat au titre et doit bien commencer ce week-end au Monte-Carlo. 

WRC Rallye de Monte-Carlo : le guide complet


Dernières publications

En haut