Catch

WWE Hall of Fame 2021 : Portrait de Jushin ‘Thunder’ Liger

Jushin Liger entre au Hall of Fame

À l’occasion de la cérémonie du Hall of Fame 2021, We Sport a décidé de faire les portraits de chaque nouvel intronisé. Nous commençons donc cette série par la classe 2020 avec Jushin ‘Thunder’ Liger.

 

Naissance d’une légende

La légende de Liger commence dans son pays natal, le Japon. Après ses années de formation au Dojo de la New Japan Pro-Wrestling, il effectue ses débuts dans la fédération en 1984 sous son vrai nom, Keiichi Yamada. Jusqu’en 1987, il voyage et exporte son talent en Europe, notamment en Angleterre où il se forge une belle réputation, remportant ses premiers titres. Sa formation se poursuit dans le fameux donjon de la famille Hart, à Calgary au Canada.

Jushin Liger, icône de la Juniors division à la NJPW

En août 1987, il retourne au Pays du Soleil Levant afin de s’ancrer à la NJPW, qui voit en lui le futur du catch japonais. Il se voit attribuer la gimmick qui allait faire sa renommée des décennies durant : Jushin ‘Thunder’ Liger. Le personnage est directement tiré d’un animé éponyme, et s’accompagne d’un désormais légendaire masque à cornes et d’une crinière bouclée. Liger devient une star et remporte notamment sept fois le Championnat Junior Heavyweight de la IWGP (l’équivalent d’un titre Poids-Moyen aux États-Unis), de 1989 à 1996. C’est autour de cette ceinture qu’il entame notamment une rivalité avec Pegasus Kid, incarné par Chris Benoit. Ses règnes sont nombreux, et ils impressionnent aussi par leur longueur. Il cumule, dans cette période, 1 449 jours au sommet de la division Junior.

À la conquête de l’Amérique

Sa légende s’écrit aussi hors de ses bases. Grâce aux relations cordiales entre la NJPW et la WCW, il combat régulièrement pour la fédération basée à Atlanta, tout au long des années 90. Il remporte même, en 1991, le WCW Light Heavyweight aux dépens de Brian Pillman, avant que la ceinture ne revienne à Pillman deux mois plus tard.

Roi incontesté des Poids Moyens

En 1996, il crée le J-Crown, un tournoi opposant plusieurs champions de la catégorie des Poids Moyen afin de désigner un seul champion. Mais à la même période, on lui diagnostique une tumeur au cerveau. Bien qu’entrant dans le tournoi, il est éliminé au premier tour par Ultimo Dragon afin de se faire opérer. Il finit tout de même par remporter les huit ceintures qui composent le J-Crown en janvier 1997, lorsqu’il bat le même Ultimo Dragon. Son règne dure jusqu’en juillet 1997, où il est défait pour le championnat par El Samurai.

Lorsque le J-Crown est finalement abandonné (les fédérations propriétaires des ceintures souhaitant remettre la main sur leurs biens), il se réinstalle sur le trône de la Junior Division de la NJPW, et entame une nouvelle série impressionnante avec le Junior Heavyweight Championship, avec quatre nouveaux titres entre 1998 et 2000 pour 679 jours de règne. Il remporte également par quatre reprises les championnats Junior par équipe, avec quatre partenaires différents (The Great Sasuke, El Samurai, Minoru Tanaka et Koji Kanemoto).

Au début du niveau millénaire, son rôle évolue, et il effectue un heel turn. Il devient leader de la faction Control Terrorism Unit, dans laquelle évoluera notamment Prince Devitt (aujourd’hui Finn Balor à la WWE), puis rejoindra la Legend Stable de Masahiro Chono. Redevenu babyface, et définitivement reconnu comme une légende du catch, il effectue dans le même temps quelques voyages outre-Pacifique.

Une carrière internationale 

Il combat à la Ring of Honor face à Bryan Danielson (Daniel Bryan à la WWE) en 2004. Il s’exporte également à la TNA, affrontant Samoa Joe à Bound For Glory 2005, puis menant le Japon lors d’une Coupe du Monde des Poids Moyens en 2006. Son équipe finit cependant dernière du tournoi, derrière les USA vainqueurs, le Canada et le Mexique.

Il poursuit ses tours du monde durant les années 2010. Il combat brièvement au Mexique, remportant le titre Poids Moyens de la CMLL en 2010. Liger retourne aussi plusieurs fois à la Ring of Honor. Il y obtient, en mai 2014, un match pour le titre mondial détenu par Adam Cole mais ce dernier retient son bien. L’année suivante, la ROH et la NJPW s’associent pour deux shows sur le sol américain. Liger participe aux deux shows, prenant part à des confrontations par équipe, qu’il perd. En 2015, il apparaît à la WWE pour y affronter et défaire Tyler Breeze à NXT TakeOver : Brooklyn.

Crépuscule d’une carrière mouvementée

Bien qu’il voyage pour faire profiter le monde de sa présence (en Amérique du Nord en particulier), il fait toujours partie de la New Japan Pro-Wrestling. Il restera dans la fédération qui l’a fait connaître jusqu’à la fin de sa carrière. En 2012, il s’associe avec un autre masque légendaire en la personne de Tiger Mask. Ensemble, ils deviennent champions par équipe des Junior Heavyweights, et en détiennent les ceintures de juin à juillet. Malgré l’âge avançant, il reste très actif dans le roster de la NJPW, participant principalement à des combats en équipe.

Fin de carrière et Hall of Fame

En janvier 2020, à WrestleKingdom 14, il prend part à son dernier combat lorsque Naoki Sano et lui sont battus par Hiromu Takahashi et Ryu Lee. Il met ainsi un terme à trente-six ans de carrière. Véritable légende des rings, figure incontournable chez les Poids Moyens, son entrée dans le Hall of Fame de la WWE est annoncée en mars de la même année. Elle témoigne de la renommée internationale et inter-promotionnelles du masque rouge, et c’est une récompense méritée que de le voir reconnu par la fédération numéro un dans le monde du catch.

Le portrait de Jushin ‘Thunder’ Liger est le premier de notre série dédiée aux classes 2020 et 2021 du Hall of Fame, à l’occasion de la 37ème édition de WrestleMania. Demain, vous retrouverez sur notre site le portrait de JBL.

Crédits photo et vidéo : WWE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire