WWE, NJPW, AEW… Kenny Omega va-t-il vraiment quitter le Japon ?

Plus fort que le mercato footballistique, le mercato catchesque pourrait offrir bien des surprises ces prochaines semaines. Après sa défaite contre Hiroshi Tanahashi à Wrestle Kingdom 13 le 4 janvier dernier, Kenny Omega se retrouve au cœur de l’actualité. En effet depuis quelques jours maintenant, les rumeurs évoquant un rapprochement de l’ancien IWGP Champion vers la AEW ou la WWE, et les récentes déclarations du Cleaner laissent entendre que ce dernier quittera la NJPW à l’issue de son contrat. Témoignage sincère ou énorme bluff ?

 

La WWE prête à formuler une offre « fantastique » ?

Comme chaque année, Kenny Omega est annoncé partant de la NJPW, et ce mois de janvier 2019 ne déroge pas à la règle. Daniel Wood, l’un des nouvellistes de Sportskeeda, a été le premier à dégainer, quelques jours précédant Wrestle Kindom 13. Selon lui, la WWE serait déterminée à accueillir Kenny Omega dans un avenir très proche et préparerait une énorme offre pour le convaincre de quitter le Japon. Une rémunération annuelle de 3.5M$ lui serait alors proposée, et le Canadien bénéficierait d’une place de choix dans les programmes. Une rencontre entre Omega et la WWE (par le biais de Vince McMahon et Triple H) devrait avoir lieu, si celle-ci ne s’est pas encore tenue depuis la publication de cette information. Xavier Woods, AJ Styles et Seth Rollins, connus pour avoir des liens plus ou moins proches avec Omega, tenteraient d’ailleurs de convaincre ce dernier. Des révélations qui peuvent prêter à sourire, mais qui vont rapidement être confirmées par d’autres médias.

 

Kenny Omega, le rêve de la WWE ? (crédit photo : sportskeeda)

 

Dans le Wrestling Observer Radio, Dave Meltzer a annoncé que la WWE avait offert au meilleur catcheur de l’année 2018 (selon le PWI) une offre « fantastique », confirmée une nouvelle fois par ProWrestling.com un peu plus tard. L’offre serait « encore plus grande » que les contrats proposés à Cody Rhodes et aux Young Bucks par le passé. Et les derniers propos de Kenny Omega prononcés en début de semaine ont eu effet d’une bombe pour les amoureux de la fédération nippone.

« J’assume l’entière responsabilité de cette défaite, confie Omega dans une entrevue avec Tokyo Sports. Il n’y a pas vraiment de place pour moi, alors il vaut mieux que je n’y sois pas (à la NJPW, ndlr). Je ne peux pas être ici en travaillant sous Tanahashi. Je ne pense pas qu’il m’a surpassé ou qu’il a été meilleur que moi, si c’est possible, je veux de nouveau lui faire face. Mais j’ai besoin de temps, et pas qu’à la NJPW. Si je vais à la WWE, les fans là-bas seront contents et si je vais à la AEW les fans seront contents. Je veux être dans un endroit où Kenny sera heureux. » Les sites d’information se sont rapidement enflammés sur ces propos. Pour beaucoup, cette annonce de Kenny Omega symbolise la fin de son aventure au Japon qui avait commencé en 2010, de quoi le pousser irrémédiablement vers la WWE, et pourtant, les premières indications tendent plutôt vers le contraire.

 

Quand Kenny Omega annonçait déjà son départ … le 6 janvier 2017

L’intérêt de la WWE pour Omega ne relève pas de la rumeur, il est confirmé. Triple H avait ouvert la porte au lutteur de 35 ans quelques jours après son incroyable match contre Okada à Wrestle Kingdom 11 en 2017. « En ce qui concerne Kenny Omega, je suis ne suis intéressé que par le talent, un point c’est tout, déclarait le COO de la WWE dans des propos relayés par ESPN. Si quelqu’un a du talent et veut venir travailler pour la WWE, s’il veut venir pour la plus grande plateforme du monde où il peut montrer ce qu’il sait faire au niveau mondial, alors la WWE est le bon choix pour lui. S’ils veulent venir travailler pour nous, et qu’ils sont très talentueux, alors je suis intéressé pour leur parler. Pour moi, chaque fois qu’on m’interroge sur quelqu’un signifie que cette personne a probablement beaucoup de talent, donc oui, je suis intéressé » confesse celui qui a réussi à déloger Finn Balor, Shinsuke Nakamura ou encore AJ Styles de la NJPW. Une manière subtile d’affirmer que oui, Kenny Omega plaît à la WWE. La réciproque est-elle seulement vraie ?

Là aussi, le Canadien fait preuve de subtilité. Plusieurs fois, l’un des catcheurs les plus populaires du Japon s’est montré très flatté à l’égard de plusieurs superstars de la WWE, annonçant même qu’il aurait « l’impression d’une occasion manquée » s’il ne travaillait pas avec Seth Rollins ou AJ Styles. Affronter des stars de la WWE oui,  mais à la WWE ? Certes, c’est jouer sur les mots, mais Kenny Omega s’est souvent montré peu enthousiaste à l’idée de rejoindre la fédération de Stamford.

« Comme je ne suis pas à la WWE, certaines personnes pensent que je ne suis pas de leur division. Je préférerais être la légende qui n’a jamais mis un pied à la WWE, mais qui était meilleur que n’importe lequel d’entre eux, quelque chose qu’aucun d’entre eux ne pourrait faire de leur vie et ne pourrait faire même s’ils quittaient la WWE », disait-il en janvier 2017 pour Sports Illustrated, tout en précisant qu’il tenait à sa liberté artistique. Peu après, Omega annonçait tout simplement son départ de la New Japan sur son compte Twitter. « Je vais m’éloigner du Japon pour réévaluer mon avenir. Le chemin de mon voyage peut changer, mais pas mes objectifs ». Une affirmation qui avait fait grand bruit à l’époque, et le principal intéressé avant entretenu le mystère durant les semaines qui ont suivi. « Ce que je peux dire maintenant c’est que si vous être abonnés au WWE Network et que vous avez hâte que quelque chose se passe ou non le 29 janvier, et bien je ne suis pas sûr de pouvoir faire un tour de magie d’ici là. C’est tout ce que je peux dire pour le moment. Mais ça ne veut pas dire que c’est impossible. Je n’avance rien. Ce serait trop en demander pour le moment. C’est vraiment tout ce que je peux dire sur le sujet pour le moment » avait-il lancé aux fans dans une conférence pour 4FrontWrestling. Des allégations totalement similaires à celles d’aujourd’hui.

Kenny Omega n’en est donc pas à son coup d’essai. Si certains diront qu’il ne faut pas se fier à ses récents propos au sujet d’une signature à la WWE, la réciproque est valable pour sa sortie médiatique sur la NJPW. Comme les Bucks, The Cleaner est un fin communiquant et sait se jouer des rumeurs, et ce n’est pas sa rencontre avec Chris Jericho, un maître en la matière, qui va arranger les choses.

 

 

La NJPW n’a pas encore dit son dernier mot

Avec un contrat estimé à 700 000$ par an à la NJPW, Kenny Omega va sans nul doute connaître une année plus fructueuse financièrement. Pour retenir l’une des ses top stars, la compagnie d’Harold Meij serait encline à aligner son salaire à celui de Kazuchika Okada, estimé à plus de 2M$. De quoi se rapprocher de l’hypothétique offre de la WWE. Reste à voir combien proposera la AEW, la nouvelle fédération qui proclame déjà haut et fort son envie de changer le business, qui soumettrait des salaires « très comparables » à la plupart de ceux versés par l’empire McMahon. Pas étonnant lorsqu’on sait que Shahid Khan, l’un des hommes les plus riches au monde, participe au projet par l’intermédiaire de son fils. Mais la question aujourd’hui ne réside pas sur la prochaine destination d’Omega. Ces six mois de règne en tant qu’IWGP Champion ponctués par une défaite contre Tanahashi marquent-ils vraiment la fin de l’aventure NJPW pour un homme aussi exigeant qu’Omega ?

« Beaucoup de gens, en particulier les lutteurs, ont le sentiment que gagner le titre est la seule statistique qui compte. Gagner le titre est un détail important de l’histoire, mais la façon dont vous y arrivez est bien plus importante, a notamment déclaré Omega, qui recherche davantage une certaine longévité dans sa carrière que de simples statistiques. AJ Styles a remporté la ceinture, MVP a été le tout premier champion Intercontinental [IWGP]. Je déteste le dire, mais tous ces règnes de titres ont été oubliés. C’est presque comme s’ils n’existaient pas » balançait-il cet été. Ce parcours de champion bien loin des 720 jours de Kazuchika Okada que certains jugent décevant lui suffira-t-il ? Après de nombreuses années au Japon, Omega partira-t-il sans le moindre discours d’adieu, sans un final marquant comme ceux d’AJ Styles ou Finn Balor, mais avec une simple annonce non-officielle en mettant en avant une frustration envers la légende de la NJPW ? Le Canadien donne ici l’impression de fuir Hiroshi Tanahashi et de terminer son aventure nippone sur une mauvaise note, alors que sa fédération n’a jamais été aussi glorieuse sur le plan international. Ce qui n’est pas de l’acabit d‘Omega, qui ne peut pas laisser cet héritage à une entreprise qui l’a construit.

 

Ultime affrontement entre Kenny Omega et Hiroshi Tanahashi ou début d’une longue histoire ? (crédit photo : ProWrestling.com)

 

Certains l’imaginent déjà exclusivement à la AEW après l’échec des négociations de la nouvelle compagnie de Khan avec la NJPW. Des discussions infructueuses logiques puisque les Japonais organiseront avec la ROH, qui devrait souffrir de la création de la All Elite, G1 Supercard le 6 avril prochain au Madison Square Garden. L’idée d’un partenariat pourrait alors renaître d’ici là, même si celui-ci ne conditionne pas à lui seul le futur d’Omega. La NJPW n’est pas connue pour mettre des bâtons dans les roues des lutteurs souhaitant s’exporter dans d’autres compagnies, Kota Ibushi ne dispose par exemple d’aucun contrat avec la New Japan et peut gérer son emploi du temps à sa guise, lui permettant notamment d’effectuer une pige à la WWE en 2016 à l’occasion du Cruiserweight Classic. La signature officielle de Chris Jericho à la AEW ce mardi est d’ailleurs un signal fort envoyé. Y2J a clairement indiqué vouloir performer une nouvelle année à la NJPW, ce qui signifierait donc qu’une alternance NJPW/AEW serait possible, surtout que l’on ne connaît pas le rythme des shows proposés par la petite dernière de Tony Khan. Mieux encore, Omega pourrait être l’atout majeur des Young Bucks et de Cody Rhodes pour négocier une entente future avec la NJPW. Il convient donc d’envisager que tout cela ne relève que d’un immense work, et que les Japonais auront encore bien l’occasion de revoir leur favori, qui se prépare à vivre une année 2019 palpitante.

 

Kenny Omega est-il “All In” ? (crédit photo : http://thechairshot.com)

 

Car Kenny Omega ira là où le défi est à sa hauteur, et n’orientera pas sa carrière sur un plan pécuniaire. « Si ma motivation était l’argent, je serais déjà à la WWE » a-t-il dit par le passé, et il l’a prouvé. L’espoir fait vivre pour le WWE Universe, et les retournements de situation se sont déjà produits par le passé (Sting, AJ Styles), mais tout indique aujourd’hui que l’ancien chef du Bullet Club n’ira pas à la WWE et qu’il réapparaîtra au Japon, un pays qu’il chérit temps. On évoque d’ailleurs trop peu son affection pour le pays du Soleil-Levant qui pourrait retarder son arrivée définitive sur le sol américain. En attendant, plusieurs sources s’accordent à dire que son contrat prendra fin le 30 janvier 2019. Une précision majeure qui amenuise, encore plus, les chances d’une entrée mystère au Royal Rumble. Et pour vous préparer, il est bon de se rappeler que c’est R-Truth qui entrera à la 30e position.

 

Goodbye and goodnight, et suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

(Image principale : FOX Sports Asia / Merci à Lap)
A propos de l'auteur

À retrouver ici et ailleurs !

Poster un commentaire

elementum dolor felis elit. quis, ut