Zakarya Bergdich contraint de quitter Sochaux ? - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Zakarya Bergdich contraint de quitter Sochaux ?

Le FCSM a pris un nouveau tournant cette année en annonçant un nouveau responsable pour la gestion du club. Le groupe de management espagnol Baskonia-Alavés, reconnu pour son travail au sein de club de basket Baskonia et de son club de foot Alavès, est ainsi nommé à la tête d’un nouveau projet pour trois années. Haritz Kerejata, directeur général du groupe, s’est promis de tout mettre en œuvre pour restructurer la gestion du club mais également l’effectif. Pourtant, le cas d’un joueur nous laisserait entendre que les promesses n’ont pas été tenues.

Pour quelle raison ?

Le club estimerait que le salaire de Z.Bergdich serait trop élevé pour leur nouvel encadrement salarial, mis en place par le groupe Baskonia-Alavés. Pourtant, un contrat a été signé entre le joueur de 29 ans et le club, obligeant, en toute logique, le FCSM à verser un salaire sur ces deux saisons.

Départ ou équipe réserve, quelle issue Zakarya Bergdich ?

Encore sous contrat avec le FCSM pour une année, Zakarya Bergdich ne serait plus maître de son destin. En effet, comme nous l’annonce une source proche du club, Sochaux souhaiterait se séparer du défenseur dans les plus brefs délais. Le joueur subirait une pression du club qui l’informe que son futur au sein du club sera peu enthousiaste puis ce qu’il évoluait avec l’équipe réserve ! Pire encore, le club aurait prévenu le joueur que l’accès aux entraînements communs lui serait potentiellement refusé dès son retour de vacances.

Le club a-t-il le droit d’interdire l’accès aux dispositifs d’entraînement ?

Selon l’article 606 de la charte du football professionnel :

« Le règlement du salaire mensuel fixe oblige tout joueur sous contrat à répondre présent à toutes les convocations (entraînements, matches, cours) et à suivre les instructions qui lui sont données dans le cadre de sa formation (soins, causeries…) et de sa profession ».

 

Dans ce cas, si le joueur est obligé de venir s’entraîner, le club a-t-il le droit de refuser l’accès aux dispositifs d’entraînements à son joueur ?

Et bien non, l’article 507 est formel :

Gestion de l’effectif

  1. Groupes d’entraînements

2.1 Du 1er Juillet au 31 août :

« Aucune contrainte dans la gestion de l’effectif n’est imposée aux clubs durant cette période hormis celle de permettre à tous les joueurs sous contrat professionnel de bénéficier des conditions de préparation et d’entraînement suivantes :

  • L’accès aux vestiaires éventuellement différents mais de qualité identique ;
  • La fourniture des équipements prévus pour tous les joueurs professionnels ;
  • L’accès aux soins médicaux éventuellement différents mais de qualité identique ;
  • L’accès à des infrastructures d’entraînement différentes mais de qualité identique ;
  • Des horaires d’entraînement compatibles avec les autres conditions de préparation et d’entraînement du groupe principal des professionnels ainsi que respectueuses de la santé des joueurs ;
  • L’accès à des entraînements encadrés par un entraîneur titulaire d’un diplôme fédéral sous le contrôle de l’entraîneur du club titulaire du DEPF (ou BEPF) ou du CF (ou BEFF). »

2.2 Du 1er Septembre au 30 Juin :

« Les clubs doivent permettre aux joueurs sous contrat professionnel de participer aux entraînements collectifs avec le ou les groupes de joueurs composant le ou les groupes professionnels et aux entraînements individuels. Les clubs doivent donner à leurs joueurs professionnels sous contrat les moyens de s’entraîner pour leur permettre d’atteindre ou de conserver un niveau de condition physique suffisante à la pratique du football professionnel en compétition…… Les conditions de préparation et d’entraînement des joueurs professionnels de ce second groupe doivent être les suivantes :

  • L’accès aux vestiaires éventuellement différents mais de qualité identique
  • La fourniture des équipements prévus pour tous les joueurs professionnels ;
  • L’accès aux soins médicaux éventuellement différents mais de qualité identique ;
  • L’accès à des infrastructures d’entraînement différentes mais de qualité identique ;
  • Des horaires d’entraînement compatibles avec les autres conditions de préparation et d’entraînement du groupe principal des professionnels ainsi que respectueuses de la santé des joueurs ;
  • L’accès à des entraînements encadrés par un entraîneur titulaire d’un diplôme fédéral sous le contrôle de l’entraîneur du club titulaire du DEPF (ou BEPF) ou du CF (ou BEFF). »

« La mise à disposition de tout joueur sous contrat professionnel […]  ne doit en aucun cas se prolonger de manière régulière, permanente et définitive s’apparentant à une mise à l’écart du joueur contraire à l’esprit du texte et du contrat de travail du footballeur professionnel. »

Charte du football professionnel

  1. Contentieux

« Toute contravention ou inobservation de ces conditions cumulatives d’entraînement entraînant un litige sera traitée par la commission juridique de la LFP. Dans l’hypothèse où la commission juridique considérerait que ces conditions cumulatives n’ont pas été respectées, le joueur devra être réintégré dans le premier groupe d’entraînement »

Nous assistons bel et bien à un litige opposant un joueur et son club. Zakarya Bergdich évoluera-t-il sous un nouveau maillot la saison prochaine ou un accord pourrait être entendu entre les deux parties ?

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

leo. consectetur nec tempus ut quis ut elementum Curabitur ut ipsum