Affligeante, consternante… La victoire de Goldberg à WWE Super ShowDown ne passe pas

0
Goldberg à WWE Super ShowDown après sa victoire sur Bray Wyatt
Goldberg à WWE Super ShowDown après sa victoire sur Bray Wyatt
Ligue 1

Comme beaucoup le redoutaient, Bill Goldberg est parvenu à arracher le titre Universal de la WWE à Bray Wyatt ce jeudi soir à Riyad, en Arabie Saoudite, lors de Super ShowDown. Un choix regrettable et très critiqué sur les réseaux sociaux pour plusieurs raisons.

Alors que la WWE peine à enchaîner les audiences satisfaisantes chaque semaine à la télévision et n’a toujours pas réussi à remplir le Raymond James Stadium de Tampa pour WrestleMania (5 avril), la compagnie de catch a donc décidé de procéder à un choix fort pour dynamiser son programme en faisant remporter la ceinture Universal de Bray Wyatt à Goldberg lors de Super ShowDown. Un choix discutable dans le fond, mais totalement critiquable sur la forme.

Certes, sacrer une légende populaire comme Goldberg permettra certainement à la WWE de ramener les nostalgiques de la discipline comme elle a déjà eu l’habitude de le faire avec l’Undertaker ou Edge récemment. On notera cependant que ce dernier est resté plus longtemps sur le ring au Royal Rumble en janvier dernier après 10 ans d’absence que Goldberg depuis 2016. Et ce n’est pas la prestation de l’ancienne gloire de la WCW ce jeudi soir qui va rassurer les fans.

L’année dernière, Goldberg s’était déjà fait remarquer en Arabie Saoudite avec une commotion cérébrale dès le début de son match contre l’Undertaker, une affiche de rêve qui avait tourné au cauchemar tant les deux cinquantenaires semblaient dépassés. Contre Bray Wyatt, le nouveau champion universel est encore apparu en grande difficulté comme l’illustre le Jackhammer infligé au Fiend avant le compte de trois, mais a toutefois limité la casse. D’ailleurs, sa (mé)forme passe au second plan lorsqu’on observe les milliers de réactions qui ont suivi son sacre sur les réseaux sociaux. Les fans ont en effet fustigé la décision de faire perdre Wyatt en quelques minutes, lui qui était parvenu à se réinventer à travers un personnage charismatique, déconcertant et indestructible depuis son apparition en avril 2019 et qui apportait à Smackdown son originalité.

Sur le papier, la victoire de Bray Wyatt sur Goldberg était parfaite. La nouvelle génération parvenant à prendre le dessus sur l’ancienne, le monstre indestructible des temps modernes faisant vivre le pire à la bête des années 1990. Un succès servant au Fiend à s’imposer comme l’une des têtes d’affiche de la WWE, lui qui peut déjà compter sur le soutien du public. Mais pas des officiels en l’occurrence. Alors qu’une passation de pouvoir légitime s’était produite par le passé entre d’un côté l’Undertaker et Goldberg, et de l’autre Hulk Hogan et Bret Hart pour ne citer qu’eux, la WWE n’arrive pas aujourd’hui à oublier ses anciens et cela s’est de nouveau fait ressentir ce jeudi soir. Même si Bray Wyatt se relèvera sûrement grâce à une pirouette scénaristique de la fédération, cette défaite sera marquée au fer rouge dans sa carrière, au grand dam du WWE Universe qui a également assisté à une victoire facile de l’Undertaker, 54 ans, sur AJ Styles. Décidément, il fait bon vivre à la WWE lorsqu’on se rapproche de la retraite.

 

A lire aussi : CM Punk et la WWE, itinéraire d’un retour programmé

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

(Image principale : Capture d’écran WWE / Twitter)
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here