Alex, supporter du Bayern : « Notre principale force, c’est notre jeu tourné vers l’avant »

0
© Reuters
Ligue 1

À la veille de la finale de la Ligue des Champions opposant le Paris Saint-Germain au Bayern Munich, un supporter français du club bavarois a accepté de répondre à nos questions. Community manager du compte Twitter @FCBayern_French, Alex nous livre ses sentiments sur la rencontre, évoque l’adversaire parisien et décrypte les points forts de la troupe d’Hans-Dieter Flick.

Tout d’abord, comment es-tu devenu supporter du Bayern ?

Je supporte le Bayern grâce à mon père qui vient de Munich et de sa belle région !

Quel regard portes-tu sur le parcours du PSG ?

C’est un parcours propre. Battre le Real 3-0 en Ligue des Champions, ce n’est pas donné à tout le monde. Beaucoup de personnes comparent le parcours du PSG à un simple parcours d’Europa League, mais je tiens à rappeler que les adversaires du PSG – surtout l’Atalanta et Leipzig – avaient réalisé de grosses performances cette saison. Leipzig avait notamment sorti deux gros, Tottenham et l’Atlético.

Le PSG est-il un adversaire qui t’effraie ?

C’est un adversaire coriace. Son attaque représente une immense menace pour notre défense. Mais le fait que leurs offensifs ne redescendent défendre que rarement, voire jamais, peut permettre à notre milieu de terrain de dicter le jeu et donc d’avoir le contrôle du ballon.

L’attaque parisienne pourrait poser de gros problèmes à la défense bavaroise. (© Icon Sport)

Où se situe la principale force du Bayern ?

La principale force du Bayern cette saison, et notamment depuis la prise de fonctions d’Hansi Flick, c’est son jeu tourné vers l’avant. Nos milieux n’hésitent pas à prendre de gros risques, en jouant le plus souvent possible le ballon vers l’avant.

Comment résumer le projet de jeu d’Hans-Dieter Flick ?

Avec Hansi Flick, le Bayern joue à nouveau dans son traditionnel 4-2-3-1 avec un jeu basé sur les côtés, alors que Nico Kovac était beaucoup plus dans la verticalité. Flick base son jeu sur la possession. Son Bayern exerce aussi un gegenpressing très haut à chaque perte de balle. Les porteurs de balle adverses sont toujours harcelés par deux ou trois joueurs qui font le pressing, et l’ensemble de l’équipe y participe. Pour moi, Hansi Flick est un mélange entre Jupp Heynckes et Pep Guardiola.

Depuis son arrivée sur le banc du Bayern, Hansi Flick fait l’unanimité. (© Reuters)

Le Bayern a-t-il une faiblesse que le PSG pourrait exploiter ?

Les espaces laissés par la défense. Des joueurs rapides comme Kylian Mbappé pourraient en profiter.

Le nombre de situations concédées face à Lyon t’inquiète-t-il ?

Bien sûr, c’est inquiétant. Contre le Barça, il y avait déjà eu des signes de fébrilité défensive. Si le Bayern veut gagner cette finale, il faudra à tout prix corriger ce problème car sinon, Paris en profitera pour se procurer des occasions.

Benjamin Pavard devrait être disponible pour cette finale. Tu préfères Pavard à droite et Kimmich au milieu ou Kimmich à droite et Goretzka-Thiago au milieu ?

L’absence de Pavard est justement la cause de tous les problèmes défensifs que rencontre le Bayern ces derniers temps. Je prendrais donc Pavard à droite et Kimmich au milieu. Ce dernier est la plaque tournante du système d’Hansi Flick dans l’entrejeu et, contre Lyon, son absence avait été remarquée.

L’autre incertitude concerne l’attaquant qui accompagnera Lewandowski, Müller et Gnabry. Plutôt Kingsley Coman ou Ivan Perisic ?

Pour le onze de départ, je préfère Perisic. Depuis la reprise de la Ligue des Champions, il a montré de bonnes choses. En sortie de banc, Coman peut être une arme efficace dans les vingt ou trente dernières minutes de jeu, si le match n’est pas encore plié. Par ses dribbles et sa pointe de vitesse, il peut faire d’énormes différences.

Kingsley Coman pourrait débuter la finale sur le banc. (© Imago Images)

Saint-Etienne en 1975 et 1976, Bordeaux en 1996, Lyon en 2010 et 2020… En cas de victoire contre le PSG, le Bayern sera définitivement la bête noire des clubs français en Coupe d’Europe. Comment vis-tu cette situation, en tant que supporter français du club ?

Je ne vais pas me moquer ou en pleurer, c’est normal, c’est le foot ! Les clubs espagnols étaient nos bourreaux ces dernières années et on n’y pouvait rien, c’est comme ça, c’est le jeu. Les clubs français sont visiblement dans la même situation, mais contre le Bayern.

Quel est ton avis sur la formule du Final 8 ?

Ça change un peu du format aller-retour, mais honnêtement, le format habituel est le meilleur. Les deux équipes peuvent bénéficier du soutien de leurs supporters, alors que c’est impossible dans les circonstances actuelles.

Pour finir, quel est ton pronostic pour la finale ?

J’espère voir une victoire 2-1 du Bayern dans un match serré et disputé !

Un grand merci à Alex pour sa disponibilité.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here