Arthur Melo, la nouvelle coqueluche du Camp Nou

Arrivé au FC Barcelone l’été dernier pour 39 millions d’euros en provenance de Gremio (Brésil), Arthur Melo n’a pas attendu longtemps pour séduire les culés et fans de beau football. L’international brésilien a même impressionné plusieurs de ses coéquipiers…

 

De son vrai nom Arthur Henrique Ramos de Oliveira Melo, Arthur Melo voit le jour à Goiânia, à quelques centaines de kilomètres au nord des mégalopoles Pauliste (Sao Paolo) et Carioca (Rio de Janeiro). A seulement 4 ans, son père l’inscrit dans le club de sa ville natale, le Goias Esporte Club. Et déjà à son jeune âge, plusieurs grands clubs du pays remarquent son talent et s’intéressent à lui. Parmi eux, le Gremio Porto Alegre, ancien club de plusieurs pointures auriverdes : Anderson (Manchester United), Emerson (Real Madrid, AS Rome) et même un certain Ronaldo de Assis Moreira, a.k.a Ronaldinho Gaucho. Il décide pourtant de rester dans son club formateur jusqu’en 2009. Son but était de se rapprocher du niveau de deux de ses modéles : Xavi Hernandez et Andrés Iniesta.

Dans une interview accordée au journal espagnol AS il y a quelques jours, Arthur s’inspirait des deux milieux barcelonais : “Petit je regardais Xavi et Iniesta, qui étaient pour moi les meilleurs joueurs au monde. Des joueurs simples, mais efficaces.”

Arthur Melo (à droite) en compagnie de son entraîneur au Goias Esporte Club – Crédits : Sport.es – Archives familiales

L’année suivante, il rejoint les Tricolores de Porto Alegre et gravit les échelons : il est l’un des artisans des succès de son équipe dans plusieurs coupes régionales et nationales avec l’équipe de jeunes. Le milieu de terrain est aussi sélectionné à plusieurs reprises avec les U17 du Brésil. 2015 représente un tournant dans sa jeune carrière : l’entraîneur de Gremio, Luiz Felipe Scolari, le promeut en équipe première. Ensuite, tout va vite pour la pépite de Goianas : d’abord, une première apparition en pro en avril 2015. Puis, la Copa de Brasil remportée un an et demi plus tard, son premier titre en carrière. Il met fin à une disette de 15 du club dans cette compétition.

 

La consécration à Porto Alegre

S’il commence à prendre de l’importance en 2016, 2017 est l’année de la confirmation pour Arthur Melo. Malgré le changement d’entraîneur (Scolari est remplacé par Renato Gaucho), son temps de jeu n’est pas influencé et va même augmenter au fil de la saison. Il devient une pièce maîtresse du milieu gremista, grâce à une vista et une aisance technique rare. Tite le convoque pour la première fois en Seleçao en septembre pour des matchs de qualification pour la Coupe du Monde, mais ne jouera aucune minute. Une sélection qui met en exergue sa deuxième saison en pro.

 

Arthur Melo (à gauche) accroché par Jose Luis Gomez (Club Atletico Lanus) - Crédits : AS

Arthur Melo (à gauche) accroché par Jose Luis Gomez (Club Atletico Lanus) – Crédits : AS

 

Durant ce même exercice, Gremio est sacré champion d’Amérique du Sud après sa victoire en Copa Libertadores. Arthur rafle les titres individuels : en une saison, il est Meilleur joueur de la finale de Copa Libertadores, Meilleur milieu et Meilleur joueur du Championnat brésilien.

Arthur Melo impressionne par sa précision de passes, sa vision de jeu et sa conduite de balle : trois atouts qui amènent les journalistes locaux et sud-américains à le comparer à ses deux idoles. Des rapprochements qui titillent l’oeil de grandes écuries européennes, et c’est le FC Barcelone qui manifeste concrètement son intérêt en envoyant d’abord plusieurs de ses émissaires dans les tribunes de l’Arena do Gremio.

Le club catalan officialise l’arrivée d’Arthur Melo en mars 2018, mais le Brésilien ne rejoindra l’Espagne qu’en été. Pour sa dernière saison au Brésil, il est champion du Brésil et intègre le 11 type de la saison. Il est présenté au Camp Nou en juillet 2018 et brille dès sa première rencontre sous le maillot blaugrana en inscrivant une superbe frappe en lucarne en amical face à Tottenham (score final : 2-2, victoire des Londoniens au tirs au but 3-2).

 

 

Avec le départ d’Andrés Iniesta la saison dernière et toutes les ressemblances remarquées dans leur style de jeu, Arthur Melo est désigné comme son héritier. Il représente pour les socios le profil le plus proche des milieux de la Masia, du Xaviniesta. Même Xavi Hernandez a reconnu son talent qui irait parfaitement au FCB. Invité à la télé espagnole, l’ancien barcelonais n’a pas tari d’élgoes l’international brésilien : “Je ne l’ai pas vu dans un match entier, mais j’ai vu des images. Je pense qu’il est talentueux, je pense qu’il peut très bien aller au Barca. Une autre chose sera sa mentalité, sa capacité à s’adapter dans le pays, dans la ligue et dans un club aussi grand que le Barca.”

Pourtant, malgré les attentes autour de lui, il n’est pas un titulaire indiscutable dans les plans d’Ernesto Valverde. L’ancien coach de l’Atlhetic Bilbao lui préfère le Croate Ivan Rakitic ou l’Espagnol Sergi Roberto. C’est seulement après son excellent match contre Tottenham en Ligue des Champions que Valverde commence à le titulariser et devient en peu de temps un élement important du FC Barcelone version 2019.

De plus en plus apprécie par ses coéquipiers et les spectateurs du Camp Nou, Arthur Melo a encore de très belles années devant lui…

A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

vulputate, dolor. efficitur. non sem, tristique id sed