ATP

ATP Cup : même sans Nadal, l’Espagne vient à bout de l’Australie

L’Espagne a idéalement entamé sa campagne d’ATP Cup. Opposée à une dangereuse équipe australienne, la Roja s’est imposée avant même le double (2-0), et ce malgré l’absence de son chef de file, Rafael Nadal.

 

Finaliste l’an dernier, l’Espagne compte bien ouvrir son palmarès en ATP Cup cette année. Les Espagnols disposent d’une équipe de grande qualité (composée de Nadal, Bautista, Carreno et Granollers), et se trouvent dans une poule avec l’Australie et la Grèce où ils se doivent d’être immédiatement dans le bain pour ne pas connaître une mésaventure dès la phase de poules. Opposée à l’équipe locale pour démarrer, la Roja n’a à la surprise générale pas pu compter Rafael Nadal. Le Majorquin a senti une douleur dans le bas du dos, et a préféré laisser sa place à Pablo Carreno Busta pour cette rencontre.

Carreno a assuré, Bautista a renversé De Minaur

Propulsé numéro un après le forfait de son habituel leader, Bautista est rentré sur le court avec la confiance du succès décroché par Carreno Busta contre Millman en ouverture (6-2/6-4). Le n°13 mondial a connu un démarrage compliqué, contre un De Minaur intraitable dans les moments importants. Le récent vainqueur à Antalya s’est montré solide au service, et efficace sur les secondes balles adverses. Grâce à un jeu toujours très offensif, “Demon” a rapidement breaké à deux reprises son vis-à-vis (5-2).

Sonné, Bautista est rentré progressivement dans sa rencontre, retrouvant sa régularité de fond de court pour revenir au contact en fin de première manche (4-5). Mais un excès de nervosité l’a contraint à en céder le gain à l’Australien, sur son propre jeu de service (6-4).

  • Bautista dans son style caractéristique

Dès le début de la deuxième manche, Bautista a continué à entreprendre ce qui lui avait permis de revenir dans le premier set, en tenant sa ligne de fond de court et en poussant le plus jeune des deux joueurs à la faute. Après deux premières alertes sur sa première mise en jeu du set, De Minaur a concédé le breake dès le troisième jeu. Le local a commis bien plus de fautes directes lorsqu’il a tenté de réaccéléré, et n’est plus parvenu plus à trouver de solutions pour déborder Bautista.

Si l’Espagnol s’est procuré deux premières balles de set sur la mise en jeu adverse à 5-3, il a facilement conclu lors du jeu suivant pour revenir à hauteur au tableau d’affichage (4-6/6-4).

Même dynamique dans la troisième et dernière manche, où le mieux classé des deux joueurs a pris les devants en breakant lors du troisième jeu. Bautista est parvenu à retrouver la même efficacité au service que dans le deuxième set (93% de réussite derrière sa première dans la deuxième manche, 94% dans la troisième), et n’a par la suite plus lâché sa proie incapable.

De Minaur n’a plus existé au retour, et ses fulgurances n’ont pas suffi à déstabiliser un Bautista appliqué. L’Espagnol s’impose finalement 4-6/6-4/6-4, et permet à l’Espagne de réussir son entrée dans le tournoi !

Pour les Australiens en revanche, cette défaite en deux matchs les condamne presque déjà à une élimination prématurée. Les hommes de Lleyton Hewitt devront désormais s’imposer en deux matchs contre la Grèce la nuit prochaine, et espérer que l’équipe emmenée par Stefanos Tsitsipas s’impose contre la Roja, jeudi.

 

Crédit photo image en Une : La Province

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire