ATP

ATP : Les favoris du Masters 1000 de Montréal au Canada

La nouvelle vient de tomber hier, Rafael Nadal ne participera pas au premier Masters 1000 de la tournée américaine, disputé cette année à Montréal pour les hommes. Sans Novak Djokovic, également interdit de territoire canadien en raison de son statut vaccinal ainsi que Alexander Zverev, en plein cœur de sa rééducation , trois des six premiers joueurs au classement ATP seront donc absents, laissant donc la place à un trio qui semble se détacher pour se disputer la victoire finale : Daniil Medvedev, Carlos Alcaraz et Stefanos Tsitsipas. Zoom sur les principaux favoris du tournoi de Montréal ainsi que ceux qui pourraient créer la surprise lors de ce seul rendez-vous du calendrier ATP dans le pays de Jacques Cartier. 

La favori à la victoire du Masters 1000 de Montréal : Daniil Medvedev

En l'absence de trois joueurs qui auraient clairement été cités parmi les principaux favoris de ce tournoi, Daniil Medvedev est le seul joueur à faire partie du gratin mondial actuel à être engagé à Montréal. Si on sait que la pression des points à défendre lors du tournoi pourrait être un poids, le Russe semble avoir une longueur d'avance sur la majorité de ses adversaires.

Aligné actuellement au tournoi de Los Cabos, il a fait preuve de beaucoup de solidité pour son retour sur le circuit après près d'un mois et demi sans jouer après sa non-participation à Wimbledon. Resté sur une déception lors de la saison sur gazon même si celle-ci ne faisait pas partie de ses objectifs en début de saison, il semble avoir bien travaillé sur le ciment et prendre ses marques plutôt tranquillement à Los Cabos dans un tournoi où il pourrait rencontrer Cameron Norrie ou Félix Auger-Aliassime en finale, histoire de jouer un premier vrai match test avant l'arrivée des grandes échéances de cette tournée américaine.

Les autres prétendants à la victoire finale du Masters 1000 de Montréal : Carlos Alcaraz, Stefanos Tsitsipas ou Nick Kyrgios ?

  • Stefanos Tsitsipas: l'orageux Grec redoutable joueur sur dur

Si l'on devait citer tout de suite un nom pour désigner le principal adversaire pour Daniil Medvedev à Montréal, le nom de Stefanos Tsitsipas serait surement dans toutes les bouches. Le Grec sort d'une très belle saison sur gazon durant laquelle il n'a perdu qu'à deux reprises contre le même adversaire : Nick Kyrgios. Redoutable lors de la tournée sur ciment américain, il a certainement pris le temps de se ressourcer mentalement, l'une de ses principales failles lors de ce début d'été comme l'a démontré sa défaite face à Kyrgios en Australie, afin de revenir au meilleur de sa forme mentale pour la tournée américaine. Demi-finaliste l'année passée du côté de Toronto pour ce même Masters 1000 canadien, il a également beaucoup de points à défendre s'il veut éventuellement postuler pour un place parmi les quatre têtes de série et donc conserver sa cinquième place.

  • Carlos Alcaraz: fatigue et transition, trop compliqué pour le jeune Espagnol ?

Ayant beaucoup joué après Wimbledon et notamment deux tournois sur terre battue à Hambourg et Umag, Carlos Alcaraz n'a pu commencer sa préparation sur dur que depuis quelques jours seulement. Arrivé à Montréal en milieu de semaine, l'adaptation pourrait être compliquée pour celui qui n'a montré que des bons signes sur les derniers tournois jusqu'en finale.

Il ne reste que le fait que l'Espagnol de 19ans n'arrive pas à passer un cap en finale et pourrait donc coincer dans les moments décisifs. A lui de confirmer tous les espoirs placés en lui et tenter de glaner des points précieux sur une surface qui avantagera moins son physique mais pourrait lui permettre de placer plus de coups gagnants.

  • Nick Kyrgios: un physique retrouvé et un service pour performer

Exit les problèmes de comportement du fantasque australien, place désormais à la performance pour celui qui semble avoir retrouvé un équilibre en dehors du court avec notamment sa nouvelle petite amie qu'il loue très souvent pour expliquer sa forme récente et son tennis retrouvé.

Sur le plan du jeu, Nick Kyrgios a pourtant peu fait évoluer ses coups. S'il joue en prenant un peu moins de risques, préférant s'appuyer sur son service que tenter de faire le point en quelques coups de raquette, son tennis a atteint des sommets à Londres il y a un mois, lui permettant d'atteindre la finale du Grand Chelem londonien.

Les conditions au Canada devraient également convenir à merveille à l'Australien. Celui qui apprécie les surfaces rapides devrait se plaire sur un court central qui est souvent cité comme l'un des plus rapides de l'année. Son sort dépendra évidemment du tirage qui lui sera réservé car contrairement à ce que sa dernière performance aurait pu laisser penser, c'est à dire une place dans le Top 20 du classement ATP grâce aux points de Wimbledon, il n'en est rien en raison de la décision de l'ATP de ne pas attribuer de point lors de ce Grand Chelem en raison de l'absence de Russes et Biélorusses. 57e mondial actuellement, il ne sera donc pas protégé par le tirage et devra donc espérer la clément du sort pour tenter de réaliser une belle performance.

Les challengers qui peuvent créer la surprise

Souvent peu propices aux surprises avec parmi ses derniers gagnants, Nadal en 2019, Zverev en 2017, Murray en 2015, Nadal en 2013 et Djokovic en 2011, il faut remonter assez loin dans les années pour retrouver un gagnant surprise de ce Masters 1000 de Montréal.

Pourtant, il est souvent l'occasion de voir certains joueurs se révéler et jouer un de leurs meilleurs tennis. Si les locaux de l'étape y ont brillé tour à tour, Denis Shapovalov en se hissant en demi-finale en 2017 face à Alexander Zverev ou bien Félix Auger-Aliassime lors de la dernière édition en 2019 ayant notamment battu la légende canadienne Milos Raonic, il pourrait cette année y avoir quelques surprises compte tenu de l'importante homogénéité du tableau.

Parmi les joueurs qui ont réalisé la meilleure préparation et qui seront des profils très compliqués à battre cette semaine, on citera le Britannique Norrie, toujours aussi solide sur surface rapide, mais aussi le Bulgare Grigor Dimitrov, qui, dans la lignée de sa saison sur terre battue, semble avoir retrouvé un excellent niveau sur le court.

D'autres joueurs un peu moins connus comme Frances Tiafoe, Maxime Cressy ou encore Botic van de Zandschulp seront également très compliqués à jouer en raison de leur puissance au service pour les deux derniers et dans l'échange pour le premier cité.

Pour les joueurs sur lesquels il subsiste un point d'interrogation, le retour de Gaël Monfils sera évidemment extrêmement suivi pour celui qui n'a pas joué depuis mai dernier en raison d'une blessure et que l'on espère complètement remis sur pied pour être compétitif lors d'un tournoi qu'il adore et auquel il avait atteint les demi-finales lors de la dernière édition en 2019.


Maxime Labrot

Grand amateur de sports en tous genres, l'Olympique de Marseille fait battre mon coeur, Benoît Paire me prend la tête et Tiger Woods me fait vibrer.

Dernières publications

En haut