ATP – Queens : L’incroyable doublé de Feliciano Lopez

Déjà titré au Queens Club en 2017, Feliciano Lopez a remis le couvert lors de cette édition 2019, en disposant de Gilles Simon en finale. Mieux, l’Espagnol s’est même offert le luxe de remporter le tournoi de double, aux côtés d’un certain Andy Murray. Une semaine absolument extraordinaire pour le joueur de 37 ans.

 

Un samedi interminable

L’histoire est aussi belle qu’elle est improbable. Désormais 113ème joueur mondial et obligé d’être invité du tournoi de la Reine, personne n’imaginait Feliciano Lopez jouer les premiers rôles lors de cette semaine londonienne. Pourtant, c’est bien le joueur de 37 ans qui a soulevé le trophée sur le court central cet après-midi. En simple d’abord, puis en double, pour venir parachever une semaine absolument renversante de sa part, lui qui aura notamment remporté la bagatelle de cinq matchs en deux jours.

En effet, tout commence hier après-midi. L’Espagnol pénètre sur le court sur les coups de 17h00, pour y disputer sa demi-finale du simple face à Félix Auger-Aliassime. Victorieux du jeune Canadien au bout du suspens, “Feli” n’a besoin que de dix minutes pour revenir jouer son quart de finale du double. Aux côtés d’Andy Murray, ils bouclent une rencontre démarrée la veille face à la paire Evans/Skupski, et reste sur le court pour y affronter dans la foulée les tenants du titre Kontinen/Peers en demi-finale. 21h52, la paire hispano-britannique s’impose au super tie-break du troisième set, et se donne le droit de revenir le dimanche pour la finale. Après presque cinq heures de tennis consécutives, Lopez est en finale des deux tableaux. Un dimanche d’exception l’attend.

 

Vous avez dit “cramé” ?

Après cette véritable épopée du samedi, on aurait pu croire le vétéran de 37 ans à bout de force. Que nenni. Opposé à Gilles Simon en début de journée, l’Espagnol ne fait pas dans le détail et attaque pied au plancher la rencontre. Une première manche parfaitement négociée met le natif de Tolède dans les meilleures dispositions (6-2). Malgré un Simon accrocheur qui pousse l’affrontement au troisième set, Lopez tient bon et sauve plusieurs balles de break au début du troisième set. Si son nombre de fautes directes est bien supérieur à celui du Français, sa réussite sur les points clés est bien plus importante. C’est à l’issue d’un ultime tie-break rondement mené qu’il peut laisser éclater sa joie : il remporte son 7ème titre sur le circuit, son second au Queens !

Quelques minutes plus tard, il revient donc sur le gazon pour un enchaînement qui lui est désormais familier puisqu’il s’apprête à défier, avec son partenaire de luxe, la paire Ram/Salisbury en finale du double. La rencontre est très serrée, et la paire Lopez/Murray vire en tête après le gain du premier set au tie-break, et ce malgré une balle de set sauvée à 4-5. Malgré la perte de la seconde manche (5-7), Feliciano Lopez et Andy Murray ne lâcheront pas. Ils s’imposent finalement 10-5 au super tie-break, et remportent à la surprise générale le tournoi ! Une victoire aussi incroyable pour l’Espagnol, qui réalise le doublé, que pour le Britannique, qui s’impose pour son premier tournoi depuis son opération de la hanche.

Increvables. On se souviendra longtemps de cette édition du Queens.

 

Crédit photo de l’image en Une : Sporting Life

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

Donec ante. ipsum sed amet, odio elementum Sed leo. neque.