Novak Djokovic, Rome 2019, ATP

ATP Rome : Une énorme baston, et Djokovic terrasse Del Potro

Au terme d’une incroyable bataille, Novak Djokovic se qualifie pour les demi-finales du Masters 1000 de Rome. Il s’impose face à Juan Martin Del Potro au bout de 3 sets et 3 heures de jeu (4-6, 7-6(6), 6-4). Le n°1 mondial a dû sauver 2 balles de match dans le tie-break de la 2e manche. Il affrontera Diego Schwartzman pour une place en finale.

Dernier match de la journée, le duel entre Juan Martin Del Potro et Novak Djokovic avait toutes les chances de finir au milieu de la nuit. Les deux joueurs ont bataillé jusqu’à 1h05 du matin. Ils ont surtout délivré un immense combat. Au bout de plus 3 heures de jeu, c’est le Serbe qui est finalement sorti du court en vainqueur.

Meilleur départ pour Del Potro

Pourtant, c’est bien la Tour de Tandil qui remporte le premier set. Alors qu’il ne dispute que son 7e match de la saison, son 3e en 2 jours, Del Potro a montré un niveau de jeu très élevé pour un joueur qui revient tout juste de blessure. Il n’a pas hésité à distribuer de monstrueux coups droits tout au long de la partie pour faire plier son adversaire. D’ailleurs, c’est en poussant Djokovic à la faute sur l’un d’entre eux que Del Potro a obtenu le seul break du 1er set.

Pourtant, le Serbe a eu plusieurs occasions de prendre le service adverse dans le premier acte. Il a notamment réussi à se procurer 6 occasions pour breaker Del Potro, dont 3 dans le dernier jeu du set. Mais l’Argentin a pu s’appuyer sur la qualité de sa première balle au service pour sauver toutes les balles de break contre lui et écarter le danger. Il s’assure le gain de la manche initiale au bout d’une heure de jeu (6-4).

Djokovic, si proche du précipice…

Imprécis dans le premier set (18 fautes directes), Djokovic hausse le ton dans la seconde manche. Le natif de Belgrade s’appuie sur ses qualités de contre et sa science tactique pour pousser son adversaire à la faute. Surtout, il n’hésite pas à aller chercher les points lui-même (19 coups gagnants). Conséquence, le Serbe breake dans le 6e jeu et prend l’avantage dans ce deuxième set. Mais alors qu’il sert pour forcer un set décisif, Del Potro ressort de sa boîte pour égaliser et embarquer le match dans un tie-break incertain.

Déjà à un haut niveau de jeu et de tension, la rencontre prend une toute autre dimension. Chaque point pèse dans le contexte du match. Porté par un public acquis à sa cause, la Tour de Tandil obtient 2 balles de match dans ce jeu décisif. La première, sur son service, ressemble à une opportunité en or de conclure le match. Malheureusement, il boise son deuxième coup de raquette, un coup droit au milieu du court. Djokovic efface la deuxième d’un service gagnant, puis ne laisse pas passer sa chance pour emmener pour de bon ce duel dans un 3e set (4-6, 7-6).

Combat de mutants

Les deux joueurs sont à bout de force, mais le match n’est pas terminé. Il est minuit passé lorsqu’ils entament le dernier acte de cette formidable baston. Ils ont pourtant encore l’énergie pour offrir aux spectateurs, encore nombreux, quelques beaux rallyes, parfois ponctués de magnifiques coups gagnants.

Del Potro obtient le premier des balles de break dans cette manche décisive. Il s’en procurera même 3 alors qu’il mène 2-1, mais ne convertit aucune d’entre elles. Accusant le coup physiquement, l’Argentin n’aura plus une seule occasion de prendre le jeu de service de son adversaire. Dans la foulée, il concède le break sur un coup droit dans le filet, trahi une nouvelle fois par son coup fort. Djokovic, qui n’aura eu besoin que d’une balle de break dans ce dernier set, a ensuite tranquillement géré la fin de match.

Le Serbe sort ainsi vainqueur d’un match titanesque au niveau de jeu incroyable (39 coups gagnants pour Del Potro, 43 pour Djokovic). Terminé en pleine nuit, ce duel signe le retour au premier plan de l’un et confirme la forme de l’autre. A nouveau sur le circuit après sa blessure au genou, Del Potro montre qu’il est (déjà) de retour à un excellent niveau et qu’il faudra compter sur lui pour la suite de saison. Quant à Djokovic, il est lancé plus que jamais dans sa quête d’un 2e Roland-Garros. Il sera LE grand favori Porte d’Auteuil cette année. En demi-finale, il affrontera Diego Schwartzman, tombeur en quart de Kei Nishikori.

Crédit Photo en Une : Getty Images/ATP

A propos de l'auteur

Jeune gamin qui adule Zizou, Rafa et les Splash Brothers. Suis aussi la WNBA et la Moto GP parce que le sport, c'est la vie.

Poster un commentaire

ipsum sem, felis ipsum ut nec libero Phasellus