Ça roule…

Benoît Cosnefroy gagne le Grand Prix La Marseillaise

La première course Française s’est déroulé cette après-midi avec le Grand Prix La Marseillaise. Benoît Cosnefroy a repris ses bonnes habitudes sur les courses de la coupe du France en se montrant le plus rapide sur le boulevard Michelet. L’an dernier, Cosnefroy s’était imposé sur La Poly Normande, sur Paris-Camembert et sur le Grand Prix de Plumelec.

D’abord, après le départ depuis Marseille, six coureurs ont pris les devants après une belle bataille pour faire l’échappée matinale. Il s’agissait de Baptiste Bleier (St-Michel-Auber 93), Samuel Leroux (Natura4Ever-Roubaix), Lucas De Rossi (Nippo Delko One Provence), Lindsay De Vylder (Sport Vlaanderen-Baloise), Luc Wirtgen (Wallonie Bruxelles) et Marti Marquez (Kern Pharma). Ils ont obtenu plus de cinq minutes d’avance sur un peloton emmené par les équipes NTT Pro Cycling Team, Total Direct Energie et Cofidis.

Ensuite, sur la route des Crêtes, De Rossi s’est isolé à l’avant de la course alors que l’écart s’est rapproché des deux minutes. L’Espagnol Marquez a réussi par la suite à rejoindre le coureur de la formation Marseillaise sur le haut de l’ascension.

Sous l’impulsion de Benoît Cosnefroy, un groupe de chasse a fait la jonction avec le duo de tête sur le retour sur Cassis.

Dès le début du Col de la Gineste, Cosnefoy a posé une nouvelle attaque suivi par : Valentin Madouas (Groupama-FDJ) , Jesus Herrada (Cofidis) et Tom Devriendt (Circus-Wanty Gobert). Tandis que derrière, la Groupama FDJ a contrôlé le rythme du peloton.

Finalement dans un sprint à 4, Cosnefroy (AG2r La Mondiale) s’est imposé devant Tom Devriendt, Valentin Madouas et Herrada. Clément Venturini a réglé le sprint du peloton devant Edward Planckaert.

Photo : Benoît Gilles

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Nullam tristique venenatis id consequat. consectetur