Bilan du mercato portugais

1
Crédit : Lusa
Ligue 1

Alors que le mercato s’achève, une nouvelle saison commence. L’occasion pour nous de dresser une synthèse des arrivées et des départs chez les principales formations lusitaniennes. Mais aussi de lister les différents systèmes tactiques employés, et les enjeux de cette saison.

D’étranges investissements au FC Porto

Crédit : Action Images

La direction emmenée par Pinto da Costa continue à se placer dans une logique de vente. Ainsi, le FCP a acté deux fois plus de départs que ses rivaux de Benfica et du Sporting. Seuls 7 joueurs ont été acquis, pour une somme totale de 16,15 millions d’euros. Ils répondent au nom de Waris, João Pedro, Janko, Osorio, Perea, Ewerton et Paulinho. Autant d’éléments évoluant à différents postes mais présentant pourtant une similitude. Celle de n’être que trop peu utile à la construction de l’équipe. Conceição a rapidement et ouvertement pointé du doigt leur manque de qualité et leur incapacité à jouer en A. Poussant ainsi la direction à s’en débarrasser. Les uns seront prêtés ou vendus, tandis que les autres seront intégrés à l’équipe réserve. Ces recrutement douteux sont le symbole d’une stratégie manquant cruellement de clairvoyance.

En contrepartie, le FC Porto a vendu pour quelques 65 millions d’euros. On notera les départs de Diogo Dalot et de Ricardo Perreira, respectivement à Manchester United et Leicester City. Tous deux pour la somme de 22 millions d’euros. Ou encore celui de Boly vers Wolwerhampton, pour 12 millions. Layun, Paciência et Suk ont eux été cédés à faible prix, tandis que Marcano, André André, Zé Manuel et Reyes, en fin de contrat, ont quitté le navire à prix 0. Le FCP a ainsi engrangé une solde finale avoisinant les 50 millions d’euros ! Conceição évoluera cette saison en 4-4-2 offensif.

L’indestructible Casillas aux cages, une défense emmenée par le passeur Telles, la révélation Leite et les robustes Felipe et Maxi. Un milieu constitué du très technique Brahimi à gauche, du très bon Otávio à droite. Ainsi que de Sérgio et du capitaine Herrera au centre. Enfin, l’attaque sera le terrain d’Aboubakar et du monstre Marega. L’objectif pour la formation bleue et blanche est clair : remporter son 29ème championnat et ainsi reproduire l’exploit de l’an passé. Mais aussi parallèlement, conquérir les coupes internes et dépasser la phase de groupe en Ligue des champions. Pour laquelle le FCP est automatiquement qualifiée. Le club au plus gros budget du pays (120 millions d’euros) parviendra t-il à faire battre le cœur de ses 115 000 infatigables socios ?

Une gestion rassurante du Benfica

Crédit : Getty Images

Calme. C’est pour le moins l’adjectif que l’on pourrait employer pour qualifier le mercato des Aguias. Le président Luis Felipe Vieira mise sur la stabilité et le maintien global de l’effectif de la saison dernière. Lequel a toute fois été renforcé par l’arrivé de plusieurs éléments à bas coûts. Le gardien Vlachodimos, le défenseur Conti, les milieux Semedo et Chiquinho ainsi que l’attaquant Castillo ont ainsi été recrutés pour un montant total de 15,38 millions d’euros. Côté vente, aucun départ d’élément cadre de l’équipe à signaler. João Carvalho (15M€), André Horta (5,7M€) et Bryan Cristante (5M€) sont vendus respectivement à Nottingham, Los Angeles FC et à Bergame. On listera également les arrivées gratuites d’Ebuehi, Ferreryra, Lema et Amaral ainsi que les départs libres de Nuno, Murillo et Lopes. Un mercato certes ennuyant, mais probant.

Rui Vitoria optera cette saison pour un 4-3-3 modulable en 4-4-2 en fonction de l’adversaire. Dans le cas du premier système, la composition devrait s’approcher de celle-ci : Svilar au cages, Grimaldo, Jardel, la pépite Ruben Dias et le vétéran André Almeida en défense. Pizzi à gauche, Gedson à droite et Fejsa au centre dans un milieu à trois. Et en attaque, le sérial-buteur Seférovic, servi par Cervi et Salvio. Le technicien Vitoria souhaite voir un milieu de terrain d’avantage dynamique et intense avec une conduction de balle plus fluide et des rotations défensives plus fréquentes.

25,7M€ de vente au final, et une solde s’élevant à 10 millions d’euros. Le dessein de la formation rouge est blanche est clairement de barrer la route au FC Porto. Et de soulever son 37ème trophée de champion, renforçant ainsi son hégémonie nationale. La Coupe du Portugal et la coupe de la ligue sont deux autres compétitions ambitionnées pas l’équipe de la capitale. Et si à l’image de la saison 2014, le club qui possède le plus d’adhérents au monde (environ 210 000) réalisait le légendaire triplé national ?

Le Sporting CP sort la tête de l’eau

Crédit : Lusa

Malgré une crise sans précédent marquée par les éclats d’un président instable, le Sporting CP est parvenu à effectuer un mercato malin. Il fut ponctué d’arrivées intelligentes et peu coûteuses, à l’image de celle de l’attaquant Raphinha et de l’arrière droit Bruno Gaspar, acquis respectivement pour 6,5 et 4,5 millions d’euros. Le gardien Viviano, le défenseur Ristovsky ainsi que les milieux Jotoba et Marcelo ont également intégré l’effectif pour une poignée d’argent. Enfin, le célèbre ailier portugais Nani, déjà passé à deux reprises par le Sporting CP, a de nouveau rejoint les Lions. Étant en fin de contrat avec Valence, son arrivée n’a rien coûtée à Bruno de Carvalho.

De bonnes affaires entachées par la sortie pour 0€ de Rui Patricio, illustre gardien du Sporting depuis 2000, en partance pour Wolverhampton. En cause, la rupture unilatérale de son contrat suite à une crise lors de laquelle des supporters agressèrent physiquement les joueurs à l’entraînement. On remarquera également le départ de William au Bétis Séville pour un montant décevant : 20 millions d’euros. Le défenseur central Figueiredo et l’attaquant Héldon ont quitté le navire pour de modiques sommes, alors que Ruiz, Spalvis, Slavhev et Podence sont partis librement.

Le nouvel entraîneur fraîchement nommé, José Peseiro, a choisit un 4-2-3-1. Salin – Acuña, Mathieu, Coates, Gaspar – Fernandes, Petrovic – Raphinha, Nani, Perreira – Bas Dost. Le technicien passé par Porto et Braga souhaite jouer avec un double-pivot et deux ailes rapides, combiné à la puissance de Nani dans les zones intérieures, le tout pour servir le très efficace Bas Dost. Le point fort de cette équipe ? La profondeur de ses couloirs. Le Sporting, dont le budget reste flou, se donne les mêmes objectifs que ses deux rivaux. Et si les 144 000 socios du club retrouvaient enfin le gout du succès, après quinze longues années sans championnat remporté ?

Les autres équipes font leur chemin

Crédit : Getty Images

Le SC Braga, 4ème équipe du football portugais, mise sur la continuité. A l’image de celui de Benfica, le mercato arsenalista fut stable. Peu de départ importants, si ce n’est celui du milieu Danilo à Lille, pour 10M€. Un investissement de 5,7M€ côté achats, avec le recrutement du défenseur Viana, mais aussi de Novais et Eduardo. Au final, une solde à 11 millions d’euros. L’excellent technicien Abel Ferreira devrait privilégier le 4-4-2 suivant : Matheus – Ailton, Silva, Viana, Goiano – Murilo, Fransérgio, Novais, Esgaio – Horta et Paulinho. De la vitesse, de la souplesse entre les secteurs, une défense solide et un jeu clairement orienté vers l’attaque. Le club de Salvador, éliminé des phases de qualification de Ligue Europa par Luhansk, pourra se concentrer sur les coupes nationales mais préalablement sur le championnat. Et si la formation au modeste budget de 16M€ ne se contentait cette fois-ci pas de la 4ème place ?

A contrariori, le Vitoria SC opte pour le renouveau avec le choix d’un nouvel entraîneur ; Luis Castro, passé par par Porto, Rio Ave et Chaves. Quelques belles ventes (comme celle de Raphina pour 6,5M€.) Et des arrivées quasi-gratuites : Davidson, Guedes et André André, le tout pour une solde à 11,75 millions d’euros. Les Conquistadores tenteront de renouer avec l’Europe grâce à un équilibré 4-3-3 combinant une finition redoutable à une bonne circulation de balle. Pour Rio Ave, dans le top 7 du championnat depuis 3 ans, l’objectif est également européen. Un mercato rendu intéressant par Mendes, en partie responsable de la vente de Pelé à Monaco pour 10 millions d’euros. Le jeu des verts et blancs se voudra offensif, facilité par des rotations défensives.

Du côté du GD Chaves, 6ème de Liga NOS la saison précédente, l’organisation classique d’une équipe régionale se poursuit. Aucun achat réalisé et très peu de ventes effectuées, à l’exception de celle de Davidson (0,8 millions d’euros.) Malgré un très modeste budget pointant à 6 millions d’euros, les Transmontanos tenteront de reproduire leur bonne performance de la saison dernière, le tout grâce à un 4-3-3 caractérisé par un milieu composé d’un pivot défensif et de deux joueurs intérieurs, emmené par des éléments comme Maras, Bressan ou Perdigão. Pour ce qui est des autres formations, pas de surprise. Des mercatos de “petits”, conduits avec sûreté, à savoir peu de dépenses et des prêts intelligents.

Autant de protagonistes qui promettent de nous livrer une saison palpitante. Des duels caractérisés par un suspens à tous les échelons ; pour le sacre, pour les places européennes, pour le maintien. Et s’il est encore trop tôt pour jouer aux pronostiqueurs, nous mettons une toute petite pièce (vraiment minuscule) sur le solide et complet effectif… de Benfica.

 

 

 

 

 

 

 

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

  1. C’est une broutille de rien du tout, mais tu as oublier Eder Militao dans les recrues du FCP. Voila bonne journée et encore fois un très bon article comme à ton habitude Anthony.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here