NBA

Brooklyn, ou le spectre du coup de balai

Les Brooklyn Nets sont au bord du précipice. Menés 3-0, les hommes de Steve Nash se retrouvent dos au mur. A une petite défaite de l'élimination. A une petite défaite surtout d'un sweep qui pourrait marquer la fin d'un cycle… ou le début d'un nouveau. Mais avant de penser à la saison prochaine, KD et Kyrie ont une mission. Eviter à leur franchise une incroyable humiliation, et espérer, pourquoi pas, relancer la série. Cela commence dès cette nuit, au Barclays Center. 

Jamais une équipe n'a réussi à remonter un handicap de 3-0 en playoffs NBA. Loin de nous l'idée de le supposer à l'heure actuelle. D'autant plus au vu des trois premiers matchs de cette série, où Boston a outrageusement dominé Brooklyn. Une série où Kevin Durant, que beaucoup présentent comme le meilleur basketteur de la planète, ne tourne qu'à 36% au shoot, et perd en moyenne 5.7 ballons par match. Une série où jamais, il n'a pesé, en atteste son différentiel de points lorsqu'il est sur le parquet (-13, -10, et -2). Une série où le collectif des Celtics empiète sur la somme d'individualité de la franchise de Big Apple. Mais cela reste du sport, et en sport, rien n'est jamais acquis d'avance. Surtout quand vous disposez au sein de votre effectif de deux des meilleurs joueurs de la planète. Oui mais comment Brooklyn va pouvoir se sortir de cette situation?

KD et Kyrie au four et au moulin, sous peine de prendre la porte

Un duel 2 vs toute une franchise ? Nous ne sommes pas très loin de la vérité. Boston s'appuie sur un formidable collectif bien emmené par Jason Tatum et ses sbirs, alors que sans ses deux stars, Brooklyn galère. Et bien que les C's soient réputés pour leur agressivité défensive (Marcus Smart a même été récompensé du trophée de meilleur défenseur de l'année), on s'aperçoit que Durant est en difficulté comme rarement il l'a été dans sa carrière. C'est simple, l'alternance défensive que lui propose Udoka (un coup un petit avec Smart, un coup Jason Tatum, un coup un big man) ne lui permet pas de trouver la parade. Il est en train de passer au travers de sa série dans les grandes largeurs. Quant à Irving, chahuté comme rarement par le TD Garden, la motivation de ses anciens coéquipiers pour le faire déjouer lui colle à la peau. Il n'arrive pas à s'en défaire.. et n'est pas bien mieux loti que KD. Uncle Drew arrivait pourtant en grande forme après une fin de saison régulière en boulet de canon et l'autorisation de jouer partout, dans toutes les salles des Etats-Unis. Mais s'il ne se met pas un coup de bottes au derrière, il pourrait bien déjà disputer son dernier match de la saison ce soir, à New-York. En bon compétiteur qu'il est, il y a fort à parier qu'il voudra éviter l'affront d'un coup de balai, et nul doute qu'il a au fond de sa tête la fameuse stat qu'aucune équipe n'a jamais remonté un 3-0. Mais pour cela, il faut d'abord commencer par en prendre un.

Un facteur X sorti des oubliettes 

Si pour gagner, il faudra impérativement les deux franchise players à leur top niveau, un troisième larron venu de nul part et claquant une grosse perf' pourrait faciliter la tâche. On pense évidemment au sniper qu'est Seth Curry et qui, dans un jour avec, peut faire basculer une rencontre à lui tout seul. Il n'a pas encore pris feu pendant ces playoffs, ne dépassant pas la barre des 16pts. Il est capable, dans un bon soir, de sortir une masterclass à 25 pions ou plus. C'est également le cas de Bruce Brown, précieux depuis deux matchs (23pts de moyenne, 6rbds et 4.asts) mais qui peut encore apporter plus. Enfin, les vétérans en sortie de banc que sont Patty Mills et Goran Dragic doivent performer tous les deux, en même temps. Car sans Joe Harris, LaMarcus Aldrige et Blake Griffin, bien que cramer pour la plupart, les rotations restent légères…

Pas de Ben Simmons, la meilleure chose qu'il soit 

D'autant que Ben Simmons, un temps annoncé pour ce Game 4, est finalement forfait. Un mal pour un bien? Sans doute. Si son apport individuel aurait été indéniable, tant dans la percussion offensive que dans la puissance défensive, sa place au sein du collectif aurait suscitée quelques doutes. En effet, il n'a disputé aucun match avec sa nouvelle franchise, et l'intégrer dans la rotation alors que les Nets sont au bord du précipice dans ce premier tour de playoffs paraît suicidaire. Il n'a aucun repère, et son niveau physique pose aussi question. Car rien ne remplace la compétition. Or son dernier match officiel remonte.. au 20 juin 2021, soit près d'un an. Pas la meilleure façon de remonter en scelle. Quitte à tomber, Brooklyn doit le faire avec l'équipe sur laquelle Steve Nash s'appuie depuis la trade deadline désormais.

Mais les Nets, bien qu'au bord de la noyade, n'ont pas encore totalement la tête sous l'eau. Il faudra un grand Durant et un grand Kyrie sans doute pour espérer redresser la barre. L'épée de Damoclès est toute proche de se décrocher, mais comptez sur Brooklyn pour ne pas la faire tomber dès ce soir au Barclays Center. 

Crédit photo : YahooSport

Dernières publications

En haut