Allemagne

Bundesliga : le Borussia Mönchengladbach, une santé à retrouver

Club revenu sur le devant de la scène à l’aube de la dernière décennie, le Borussia Mönchengladbach fait partie aujourd’hui des meilleurs clubs d’Allemagne. Régulièrement qualifié pour les coupes européennes, le club de l’ouest du pays d’outre-Rhin peine malgré tout à passer un cap pour devenir un réel candidat au titre et concurrent du Bayern Munich. Pire encore cette année, le Borussia est 8e de Bundesliga, loin de la bataille pour le titre mais encore en course pour l’Europe. Mais l’avenir du club pose question, sera-t-il capable de remporter rapidement un sixième championnat d’Allemagne pour étoffer son palmarès ? 

 

Une saison à sauver 

Cette saison, après un départ dans les temps de ses adversaires, le club titré à cinq reprises en Bundesliga a totalement craqué en 2021 et s’est retrouvé proche de sombrer dans le ventre mou du championnat. Heureusement, les Poulains ont fini par retrouver du caractère et sont revenus proches des candidats à l’Europe.

Un trou d’air néanmoins fatal pour continuer de lutter pour le titre en compagnie de Leipzig, du Bayern, Dortmund ainsi que le Bayer Leverkusen. Mais comme Gladbach, les deux derniers ont lâché des points et se retrouvent aujourd’hui 5e et 6e avec quelques longueurs d’avance sur le club à la tunique noire. 4 points séparent le Borussia (8e) de Leverkusen (6e), contre 6 points sur le BVB (5e). À six journées de la fin, la formation de Marco Rose doit tout donner pour tenter de revenir sur ses concurrents et essayer d’estomper au maximum les récentes désillusions.

En parallèle, les Poulains tentaient d’exister en Ligue des champions dans un groupe très relevé. Tombés contre le Real Madrid, l’Inter Milan et le Shakthar, c’est notamment face aux Ukrainiens qu’ils vont se distinguer. Une victoire 6-0 retentissante au stade Olympique de Kiev, suivie d’une victoire 4-0 à domicile contre cette même équipe du Shakthar Donetsk. Les deux dernières rencontres, perdues contre l’Inter à domicile (2-3) et à Madrid contre le Real (2-0) n’éliminent pas les joueurs de Gladbach, qui finissent 2es et s’offrent la possibilité d’affronter Manchester City en huitièmes de finale. En crise à ce moment-là, les coéquipiers de Marcus Thuram n’ont pu résister au rouleau compresseur de Guardiola et ont fini par sortir de la compétition dans l’anonymat.

Sans pitié, le Borussia Mönchengladbach en met 6 face au Shakhtar (vidéo)

Triple buteur à Kiev, le Français Alassane Pléa avait grandement contribué à la victoire des siens – Shakthar Donetsk 0-6 Borussia Mönchengladbach  (Crédits photo : RTL Sport)

Marco Rose quitte le navire, Adi Hütter monte à bord 

En Allemagne, il est courant que les changements de coachs soient annoncés très tôt dans la saison, même si l’entraîneur en question est encore en poste chez l’un de ses concurrents. C’est la situation que vient de vivre Mönchengladbach en apprenant au cours d’une saison ratée que son coach Marco Rose allait rejoindre le Borussia Dortmund dès la fin de la saison. Une situation qui a amené les dirigeants du club à recruter rapidement une nouvelle tête d’affiche pour continuer la progression affichée depuis le retour du club en Bundesliga en 2009.

Hütter, la bonne idée pour retrouver la santé ? 

En début de semaine, le Borussia Mönchengladbach annonçait officiellement l’arrivée d’Adi Hütter à la tête des Poulains à partir de la saison prochaine et pour trois ans. Une nouvelle qui n’a pas surpris tant le coach autrichien de 51 ans est en train de réaliser un travail formidable avec la formation de l’Eintracht Francfort. Avec un jeu léché et un spectacle garanti chaque semaine, Hütter place actuellement l’équipe rouge et noire au pied du podium.

Ancien coach des Young Boys de Berne et du Red Bull Salzbourg, l’ancien joueur professionnel parvient à emmener l’Eintracht en demi-finales de la Ligue Europa, un véritable exploit car les Aigles ont sorti notamment l’Inter, le Shakthar ou encore Benfica avant de tomber sur Chelsea aux tirs au but en demi-finales. En championnat, c’est plus difficile pour le jeune coach. Une première année à la 7e place, une deuxième saison terminée à la 9e place. Le troisième exercice sera finalement le bon. Après un départ compliqué, Francfort se reprend avec des prestations brillantes et pointe aujourd’hui au pied du podium.

Si Hütter prône davantage le beau jeu et ses principes personnels, il avoue s’inspirer de quelques personnages iconiques du football : « La façon de jouer de City, c’est fabuleux. Guardiola est un top coach. Bien entendu, j’essaie de le copier sur certains points. Mais je regarde aussi beaucoup Jürgen Klopp, j’aime ce qu’il fait. Finalement, il y a un mix de ce que font les autres. On apprend toujours. Ce serait bien d’assister à des séances d’entraînement sur place. Mais je veux suivre ma voie et faire en sorte que mes équipes jouent bien au football. »

Un mercato crucial  

Si Adi Hütter est capable de faire progresser Gladbach, le matériel qui lui sera laissé à disposition est un élément clé de la réussite du club de Rolf Königs. Si Gladbach possède déjà un bel effectif, quelques ajustements pourraient rendre l’équipe encore meilleure et potentiellement assez forte pour aller chercher le titre. Si certains éléments restent indéboulonnables comme Lars Stindl, Florian Nehuhaus ou encore le Français Marcus Thuram, le club allemand va devoir renforcer sa colonne vertébrale en espérant l’arrivée d’un défenseur central, d’un milieu de terrain en plus du jeune Toulousain Manu Koné qui arrive à l’été prochain et d’un serial buteur.

Pour accompagner Pléa à la pointe de l’attaque, le club pourrait penser à André Silva, deuxième meilleur buteur de Bundesliga avec 23 buts derrière Robert Lewandowski. L’avant-centre portugais pourrait rejoindre le nouveau club de l’entraîneur qui l’a relancé. Un chantier attend Hütter qui possède désormais l’avenir du club entre ses mains.

Après une saison décevante, l’été sera important côté Gladbach qui devra se montrer actif sur le marché des transferts pour optimiser ses chances de retrouver l’Europe et la course au titre et enfin pourquoi pas passer un cap. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire