Football

Châteauroux officiellement sous pavillon saoudien, Denisot président

Cette fois, c’est officiel : la Berrichonne de Châteauroux est officiellement passée sous pavillon saoudien ce lundi. Comme annoncé dans nos colonnes récemment, c’est Michel Denisot qui fait son come-back à la présidence. Il devrait être épaulé par Patrick Trotignon.

Michel Denisot, retour gagnant ?

Patrick Trotignon devrait épauler Michel Denisot

La diction disait vrai. Pour Michel Denisot, ce n’est jamais deux sans trois. Alors oui, ce n’est pas vraiment une surprise, mais la nouvelle à fait couler beaucoup d’encre ces dernières heures. Michel Denisot, c’est un peu comme la classe incarnée. Et que ce soit derrière les caméras de Canal+, où il a fait les grandes heures du Grand Journal, ou aux abords d’une pelouse, l’homme a su laisser son empreinte, signe de réussites indiscutables. Déjà aux commandes du club Berrichon entre 1989 et 1991 puis entre 2002 et 2008, c’est lui qui revient dans un contexte bien différent de l’époque. Nommé par le nouveau propriétaire, United World Group, c’est sous les ordres du Prince Saoudien, Abdullah bin Mosaad qu’il va devoir construire un futur brulant. Si cette nomination a su aboutir, ce n’est pas pour rien. Grand interlocuteur dans les négociations de rachat du club depuis de longs mois, l’option Denisot semblait finalement être une évidence. D’autant plus que le Berrichon de naissance connaît sur le bout des doigts le club, pour lequel il n’a jamais cessé de montrer de l’attention, de près, comme de loin parfois. Ce dernier sera donc loin d’être en terre inconnue dans l’Indre, où il retrouvera une vieille connaissance. En effet, déjà conseiller à l’époque, Patrick Trotignon, président d’Evian-Thonon Gaillard devrait très probablement épauler le nouveau Président dans sa tâche en devenant directeur générale. Oui, c’est un peu retour dans le futur !

Un projet ambitieux, la Ligue 1 à l’horizon 2025 ?

Jusqu’ici, le projet saoudien demeurait bien mystérieux. Il l’est encore, mais le Prince Abdullah bin mosaad a donné quelques objectifs, bien alléchants. Ce même projet ne manque pas d’ambitions pour un club au bord d’une relégation au troisième échelon national. La preuve, le groupe propriétaire s’est fixé un bel objectif : rejoindre l’élite du football français à l’horizon 2025 « Nous avons constaté qu’il y avait une possibilité de relégation, mais nous avons la possibilité de remonter rapidement, et dans quelques années nous serons au plus haut niveau en France » déclarait-il dans un entretien avec l’AFP. De quoi faire saliver les supporters Castelroussins, bien résignés depuis plusieurs saisons. Le projet ne manque pas d’être pris au sérieux du côté de Châteauroux. La raison ? Le Prince a déjà fait ses preuves. Sheffield United a été promu en Premier League six ans après son rachat. Beerschot, autre club acquit par le groupe United est lui aussi monté dans l’élite du football Belge en juin 2020. Pour cela, c’est bien le Belge, Jan Van Winkel, qui sera en charge de constituer la nouvelle armada Berrichonne vouée à un grand ménage dès la fin de saison. On ne demande qu’à voir…

Benoît Cauet, trois petits mois et puis s’en va 

 

Marco Simone va diriger sa première séance d’entraînement cet après-midi

Une chose est sûre, Benoît Cauet n’aura jamais réussi à raviver la flamme en posant ses valises à Gaston Petit. Avec un seul succès depuis son arrivée, son bilan est en passe de faire couler la Berri en National. Pour cause, ce dernier s’apprêtte à mettre fin à son aventure Castelroussine. Un passage éclair qui fait drôlement penser à celui de Raymond Domenech à Nantes. Sur la liste, c’est Marco Simone qui se montre favori au poste d’entraîneur. Il devrait prendre les rênes de son effectif dès cet après-midi. A moins d’une grande surprise, comme ce fut le cas avec l’ancien joueur de l’Inter Milan, Benoît Cauet. Si celui-ci est officialisé dans les prochaines heures, le technicien va arriver avec son staff, composé de Stéphane Porato (adjoint, entraîneur des gardiens) et Patrick Legain (préparateur physique). Un autre nom circule sur les tablettes, celui de Bernard Blaquart, ex joueur du PSG et du Milan AC. Alors, à qui le tour ?

 

Le nouveau propriétaire a toujours réussi à changer la dimension des clubs qu’il a acquis. Avec sa fortune estimée à plus de 200 millions d’euros, et l’ensemble de ses clubs satellites, vivier de talents, l’avenir de Châteauroux semble radieux sur le papier. En attendant, il reste dix journées pour espérer accrocher les barrages, et éviter la relégation. Miracle ? Le money-time est lancé.  

Crédits photos : France Bleu/ Le Républicain Lorrain / Foot Mercato

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire