Hors-jeu

Comme Tennys Sandgren, ils portent bien leur nom

Tennys Sandgren

Le joueur américain Tennys Sandgren est en 1/4 de finale de l’US Open, l’occasion pour nous de recenser les personnalités du sport aux noms prédestinés.

Le joueur américain Tennys Sandgren est en 1/4 de finale de l’Open d’Australie, l’occasion pour nous de recenser les personnalités du sport aux noms prédestinés.

Tennys Sandgren

Honneur à celui qui nous a donné l’idée de cet article, donc. Tennys Sandgren, qui rejoint pour la deuxième fois les 1/4 de finale d’un tournoi du Grand-Chelem, porte le prénom de son bisaïeul suédois qui avait la chance d’avoir des parents inconditionnels de tennis.

A notre connaissance, l’arrière-grand-papy n’a pas eu la chance d’avoir la même carrière que sa futur arrière-petite-progéniture. Rien qui nous empêche pour autant de ne pas l’embrasser s’il nous lit et de lui adresser un gros big-up pour avoir enfanter avec Tennys Sandgren l’un des noms les plus marrants du tennis mondial.

Marco Velo

Difficile de faire plus direct et plus clair. Marco Velo fait partie de ces noms qu’on a distraitement entendu certaines après-midis du mois de juillet entre deux roupillons mais sur lesquels on aurait bien du mal à mettre un visage.

Pourtant le bonhomme n’est pas qu’un nom rigolo, c’est aussi un palmarès pas dégueu : 3 championnats d’Italie du contre-la-montre et une palanquée de courses domestiques. Autre chose que son homonyme Petit Vélo.

Ian Foote

Le 9 octobre 1976, Monsieur Foote est devenu un salaud. Marchand de thé à Glasgow, arbitre reconnu par l’UEFA et chef de file de l’arbitrage écossais, Ian Foote ne s’attendait certainement pas à traverser les âges en France.

C’était sans compter la spontanéité légendaire de Thierry Roland et son patriotisme à tout crin. Alors quand l’Ecossais accorde un penalty à la Bulgarie sur une faute imaginaire de Maxime Bossis, le commentateur éructe : “Je n’ai vraiment pas peur de le dire, M. Foote, vous êtes un salaud !”.

L’histoire retiendra que le penalty fut manqué et la France se qualifiera pour le Mondial 1978.

Serge Hélan

Peut-être pas le nom le plus ronflant de la liste, mais Serge Hélan n’est pas un poulet de 3 semaines. Le Guadeloupéen a été vice-champion d’Europe de triple-saut à Helsinki en 1994, mais c’est en salle qu’il s’est le plus illustré en rapportant chacune des trois breloques.

Serge Hélan, qui aurait pu choisir n’importe quelle discipline du saut pour réaliser la prophétie, a donc jeté son dévolu sur le triple non sans réussite donc. Premier français à dépasser les 17 mètres, il fait partie des précurseurs du renouveau de l’athlétisme français.

Charlotte Bonnet

Croyez le ou non, mais Charlotte Bonnet, médaille de bronze aux JO de Londres au relais 4×200, double médaillée de bronze (toujours en relais) aux mondiaux de Barcelone et Gwandju, triple championne d’Europe à Glasgow (on vous le donne en mille, en relais), est mariée avec un nagueur. Un nageur qui s’appelle Jeremy Desplanches.

Fin de la vanne.

David Mêlé

Ceux qui ne suivent pas le rugby risquent de ne pas nous croire, mais David Mêlé, en plus d’être rugbyman et de porter un nom prédestiné, jouait… demi de mêlée.

Une sorte de quadrature du cercle pour ce Français, international espagnol, Champion de France avec l’USAP en 2009 et vice-champion l’année suivante. Il l’un des rares français à s’être expatrié dans du côté de la Premiership. Sans grand succès toutefois.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
nec id venenatis, risus. felis in tempus neque. elit. luctus ante.