Coronavirus, WrestleMania… Mais à quoi joue la WWE ?

0
WrestleMania de plus en plus menacé avec le Coronavirus
Ligue 1

Alors que l’épidémie de conoravirus touche fortement le monde du sport, la WWE continue de faire le maximum pour proposer ses contenus en vue de WrestleMania 36, qui aura lieu le 5 avril prochain. Un choix qui paraît discutable puisque la tenue du plus grand show de l’année est plus que compromise aujourd’hui.

L’épidémie de conoravirus continue de se propager à travers le monde et cela se fait ressentir sur le sport, plus particulièrement aux États-Unis. La NBA, la NHL, la MLB et la MLS ont tour à tour annoncé la suspension de leur activité pour une durée indéterminée, ce que n’a pas encore décidé de faire la WWE. Pourtant, la situation semble dépasser la première compagnie de catch au monde.

Ce vendredi, la WWE a décidé d’organiser Smackdown depuis son Performance Center, l’équivalent de son centre d’entraînement, sans public. Si Triple H a fait le show aux commentaires et les lutteurs ont donné le meilleur d’eux même malgré cette situation compliquée, le résultat était pour le moins surprenant et perturbant compte tenu de l’importance du public dans un programme qui se veut autant divertissant que sportif. Plus étonnant encore, la communication de la fédération au sujet de WrestleMania qui doit se tenir le 5 avril prochain en Floride. Alors que Donald Trump a annoncé des mesures drastiques pour lutter contre l’épidémie de coronavirus suite aux derniers chiffres inquiétants du pays (Plus de 2000 cas et au moins 47 morts), décrétant notamment l’état d’urgence et interdisant l’accès des États-Unis aux Européens, la compagnie de Vince McMahon a continué de promouvoir et de préparer son grand show organisé dans moins d’un mois. Durant l’épisode lunaire de Smackdown vendredi, plusieurs publicités ont également été diffusées pour le prochain spectacle de la WWE au Madison Square Garden le 22 mars prochain. Un show qui ne devrait pourtant pas se dérouler sauf énorme retournement de situation.

Et en ce qui concerne WrestleMania 36, il est également difficile d’imaginer la tenue de cet événement réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes, et sans Européens suite aux mesures de Donald Trump, le 5 avril prochain. La WWE a annoncé jeudi que le pay per view était pourtant maintenu mais qu’elle était prête à « mettre en place des plans d’urgence en cas d’annulation par des représentants du gouvernement, des autorités civiles et/ou des sites locaux », tout en assurant que « la santé et la sécurité » de ses fans et de ses employés restaient ses principales priorités.

De son côté, le gouverneur de Californie Ron DeSantis s’est montré moins mesuré sur le sujet en expliquant que les villes et les comtés devraient reporter ou annuler tout rassemblement de masse au cours des 30 prochains jours afin de limiter la propagation du virus. Si un événement n’était pas annulé, les organisateurs seraient dans l’obligation mettre en place des mesures de dépistage pour empêcher les personnes infectées d’entrer. Une recommandation qui pourrait rapidement devenir une obligation puisque le commissaire du comté de Hillsborough, Les Miller, a déclaré à Fox 13 Tampa Bay il y a quelques heures qu’il devra agir si la WWE ne prend pas de mesures adéquates pour limiter la propagation du coronavirus. « J’espère que Vince McMahon, WrestleMania et la WWE prendront eux-mêmes la décision, mais dans une semaine, s’ils ne l’ont pas fait et que nous sommes toujours dans la même situation, nous devrons probablement mettre fin à ce projet », a-t-il déclaré, ce à quoi Chad Chronister, shérif du comté de Hillsborough, a ajouté : « Je félicite toutes les franchises sportives d’avoir fait preuve de prudence. J’espère que la WWE suivra le mouvement. Je ne veux plus jamais voir les gens faire passer le profit avant la sécurité publique ».

En attendant, la WWE continue de faire la sourde oreille en poursuivant ses occupations puisque le prochain RAW prévu lundi a d’ores et déjà été confirmé au Performance Center, toujours à huis clos. Il faut dire que la fédération ne s’est jamais retrouvée dans une telle situation malgré les nombreux incidents extérieurs auxquels elle a dû faire face. Entre les attentats du 11 septembre 2001, la mort de certains catcheurs ou encore le volcan islandais Eyjafjallajökullen 2010 empêchant le déplacement d’une partie de son personnel, la WWE a toujours fait preuve d’un professionnalisme remarquable pour ne pas interrompre la diffusion de ses programmes. Mais la compagnie semble bel et bien avoir perdu la première manche de son combat face au coronavirus, et elle va devoir le reconnaître.

A lire aussi : Jeff Hardy et la WWE, le rendez-vous de la dernière chance

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

 

(Image principale : montage personnel avec images de la WWE et wwfoldschool)
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here