Jeff Hardy et la WWE, le rendez-vous de la dernière chance

0
Jeff Hardy, de retour vendredi à SmackDown
Ligue 1

Son retour n’aura pas l’impact de celui d’Edge en début d’année, mais tout de même. Après dix mois d’absence suite à une opération du genou, Jeff Hardy s’apprête à retrouver le chemin des rings ce vendredi à Smackdown. Le natif de Cameron en Caroline du Nord a donc encore un mince espoir de figurer sur la carte de WrestleMania 36 (5 avril), une excellente nouvelle pour l’ancien champion du monde de la WWE qui revient de loin.

C’est un peu l’idole des jeunes de la génération NT1. Celui qui a grandement contribué à la résurrection du catch en France jusqu’à son départ brutal de la WWE en 2009. À 42 ans, Jeff Hardy est toujours actif et fera son grand retour ce vendredi à Smackdown. La WWE a en effet annoncé la présence de l’ancien champion du monde dans son show bleu, sans apporter davantage de précisions. Ce n’est pas une surprise pour les fans du Charismatic Enigma puisque le principal intéressé avait annoncé la semaine dernière sur FS1 qu’il était apte à reprendre après une blessure à la jambe le tenant à l’écart depuis le 20 avril 2019.

Mais Jeff Hardy s’est tout de même fait remarquer durant cette période. Son retour intervient en effet au milieu de nouveaux problèmes juridiques et de toxicomanie qui le tourmentent depuis plus d’une décennie. Le catcheur a été arrêté pour conduite sous influence le 3 octobre dernier et devra se présenter au tribunal de Moore County en Caroline du Nord le 6 avril, soit le lendemain de WrestleMania 36. Il est donc étonnant de voir la WWE faire appel à son employé avant sa comparution, mais celui-ci semble décidé à passer à autre chose. En proie à des problèmes d’addiction, Jeff Hardy a reconnu dans l’émission WWE Backstage mardi dernier qu’il avait décidé d’entrer en cure de désintoxication au lendemain de cet incident pour se soigner et préparer son retour : « C’était l’une des meilleures choses que j’aurais pu faire pour moi. J’ai travaillé chaque jour pour m’améliorer. Ça va tellement être bon d’être de retour devant tous ces gens, dans l’état d’esprit dans lequel je suis maintenant, et de sentir cette énergie. Il me reste quelque chose à faire à la WWE. Je ne sais pas ce que c’est, mais je veux que ça arrive. »

 

 « Je serai la version 2020 de Jeff Hardy, sans aucun doute »

Seulement voilà, ce retour a des allures de dernière chance pour Jeff Hardy. Étrangement épargné par les blessures au début de sa carrière malgré ses actions folles sur le ring, Brother Nero enchaîne les pépins physiques depuis quelques années. Souffrant de problèmes au genou après un accident de moto-cross en 2015 puis d’une blessure à l’épaule en 2018, Jeff Hardy sent le poids des années et de ses prises de risques suicidaires sur son physique. Ses prestations sur le ring s’en ressentent et ses écarts de conduite n’arrangent pas sa situation. La WWE est intransigeante avec ses talents et n’hésite pas à les écarter, voire les virer, s’ils font de la mauvaise publicité à la compagnie.

En 2008, la WWE s’était contentée d’une simple suspension de deux mois pour l’Américain suite à une infraction aux tests antidrogues. Après son départ en 2009, son penchant pour les produits illicites ne lui était pas passé, l’empêchant même de se produire dans le main-event d’un pay per view de la TNA en 2010.

 

Jeff Hardy n’a donc pas le choix aujourd’hui. Rien ne lui sera pardonné dans ce qui sera déjà son troisième retour à la WWE depuis 2017, et son apparition surprise à WrestleMania 33. Freiné par les blessures, Jeff Hardy n’a pas encore réalisé ce qu’il devait faire dans sa dernière pige à la WWE, malgré sa victoire pour le titre des États-Unis en avril 2018, et il en a bien conscience. « J’ai des tonnes d’idées dans mon esprit sur ce que je peux faire de nouveau et de frais », a confié Jeff Hardy au micro de Renée Young mardi, tout en admettant qu’il était « toujours très rouillé » après une carrière longue de 26 ans. « Je serai la version 2020 de Jeff Hardy, sans aucun doute. »

 

« Je voudrais avoir un gros match en solo à WrestleMania avant de partir »

Initialement sous contrat avec la WWE jusqu’au 1er mars 2020, comme son frère Matt Hardy qui se dirige vers l’AEW, Jeff a finalement vu son bail automatiquement prolongé en raison de son repos forcé. Le cadet de la famille a donc un an pour se refaire un nom en solo dans l’empire McMahon, et il ne cache pas son ambition : « C’est un long chemin, mais je voudrais avoir un gros match en solo à WrestleMania avant de partir, mais pas forcément dans le main-event. Donc les 2 ou 3 prochaines années, c’est un objectif énorme que je me fixe ». Un gros match à WrestleMania qui pourrait se faire avec Roman Reigns, c’est en tout cas l’envie de Jeff Hardy, au micro de FS1 : « Je sens qu’il y a un gros truc entre moi et Roman Reigns. Donc oui, je peux espérer que ça arrive. Je pense qu’être impliqué dans quelque chose de cool et d’important à WrestleMania dans les prochaines années serait bien. Si je peux combattre à ce niveau, je pense que c’est mon plus grand objectif. »

Hardy ne manque donc pas d’ambition et semble vouloir reprendre sa carrière là où elle s’est brusquement stoppée au plus haut-niveau, en 2009. Pour réussir ce come-back aussi ambitieux que risqué, il pourrait d’ailleurs compter sur sa mythique musique d’entrée composée par Endeverafter, No More Words, puisque le chanteur du groupe a révélé que la WWE en détenait les droits. Avec une carrière fragmenté par ses démons personnels, Jeff Hardy a l’occasion de faire rêver des fans qui ne l’ont jamais lâché en finissant sur une bonne note. Et cela débutera dès vendredi.

 

A lire aussi : CM Punk et la WWE, itinéraire d’un retour programmé

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

(Image principale : Capture d’écran WWE / Twitter)
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here