Coupe de France – Gonfreville crée l’exploit au Stade Briochin

0

Ce weekend, la Coupe de France reprenait ses droits en ce début d’année 2020. Seul club costarmoricain encore en lice, le Stade Briochin recevait Gonfreville en 32e de finale de la compétition. Au terme d’un match riche en rebondissements, c’est finalement le club Normand qui se qualifie pour le tour suivant. 

 

Le Stade Briochin prend l’avantage avant de se faire rejoindre

Dans un contexte lourd avec le décès du Guingampais Julan non loin de Saint Brieuc, l’heure était au recueillement en début de match, avec une minute d’applaudissements observée par les acteurs de ce match. Il y a eu de l’action dès le coup d’envoi. En effet, l’attaquant Normand Thioubou s’est montré dangereux sur un centre dès la deuxième minute, mais rate de peu le ballon. Dans la foulée ; Yoann Le Mehauté réplique mais voit passer sa tête passer à côté des cages de Blin. La première grosse occasion est à mettre au profit des joueurs de Gonfreville. A la 11e minute, Thioubou se retrouve en face à face avec Ndiaye mais le portier Briochin remporte son duel.

Quelques minutes après, Jérémy Le Douaron est touché à la cuisse gauche et doit céder sa place à Birame N’Diaye. Les Griffons ont manqué de précision en première mi-temps et ont gâché plusieurs occasion, à l’image de Aboubakari (27e) ou encore Zana (34e). Une nouvelle fois, Gonfreville profite de la passivité de la défense bretonne mais Dodard n’arrive pas à mettre le ballon au fond des filets. Peu avant la pause, les Stadistes se sont réveillés mais ont buté sur un très bon Blin, qui a réalisé un très bon match. Les deux équipes rentrent dans les vestiaire sur un 0-0, pour le plus grand plaisir des supporters Normands.

Dès le début de la seconde période, Blin se montrait encore décisif sur une frappe de Simon aux 25 mètres. Le premier tournant arrive à la 55e minute. Alors que Birame N’Diaye avait dribblé le gardien de Gonfreville, il a obtenu un penalty qui semble logique et peu contestable. Bloudeau tire et sa frappe finit au fond des filets ; Blin est totalement pris à contre-pied. Après l’ouverture du score, les locaux se sont faits submerger et ont joué avec le feu. A la 63e minute, Nourou avait même l’opportunité de marquer mais il a tardé à déclencher sa frappe. Entré en cours de jeu, Fombertasse bute sur Blin qui maintient son équipe en vie.

Les Normands commençaient à avoir des crampes à un quart d’heure de la fin. Les locaux n’ont pas réussi à en profiter malgré plusieurs occasions (79e, 81e). Au mental, les hommes de Hamzaoui reprennent possession du ballon et se sont montrés pressants devant la défense de Cheikh Ndiaye. En voyant les opportunités se succéder, les supporters de Gonfreville ont poussé et cela a payé. Stive Mendy profite d’une énième bourde dans la défense Briochine pour marqué un but du talon et ainsi emmener son équipe en prolongation. Le début d’un véritable exploit.

                             Coup d’envoi donné dans un stade Fred Aubert bien rempli. (Crédits : WeSportFR)

La cruelle séance de tirs au but

Une fois le match terminé, les deux équipes allaient donc se départager en prolongation. Ce fut difficile physiquement pour les hommes de Rachid Hamzaoui, mais ces derniers n’ont rien lâché et ont pu compter sur le soutien du leurs supporters venus en masse à Fred Aubert. Sur le terrain, les locaux se montrèrent plus présents mais n’ont pas réussi à montrer leur supériorité technique.

Les occasions se faisaient rares, mais à la 99e minute, une action litigieuse se produit, avec une forte suspicion de main d’un défenseur de Gonfreville dans la surface mais M. Thual ne bronche pas. Dans la foulée, Aboubakari se retrouve seul mais Blin réalise une nouvelle fois une parade qui permet à son équipe de rester en vie. Cependant, les coéquipiers de Wilfried Dodard ont profité de plusieurs bévues défensives de la part des Briochins, mais ont manqué de réalisme dans le dernier geste. Bloudeau a été très présent dans le jeu et sur les coups de pied arrêtés, mais a buté sur un gardien très concentré ce soir.

Derrière, les Normands se sont montrés dangereux, avec une frappe qui finit dans le petit filet de Ndiaye à la 110e minute. A la 113e minute, Boisvilliers se crée une énorme occasion mais rate son geste final. Cinq minutes plus tard, c’est au tour de Kevin Simon de tenter une frappe de loin, mais elle est repoussée par la défense de Gonfreville. Les deux équipes vont donc devoir se départager aux tirs au but.

Le premier tireur Breton, Théo Bloudeau, qui réalisait un très bon match jusque là voit sa frappe repoussée par Yoann Blin. Les tireurs suivants se sont montrés plus précis, à l’image de Mendy, Auzou, Hamouda et Abdelkader (pour Gonfreville) et de Simon, N’Diaye et Ahmad Allee (pour Saint Brieuc). James Le Marer s’élance à son tour mais voit son tir également détourné par le gardien de Gonfrevilles. C’est alors l’explosion de joie chez les Normands qui viennent de créer l’exploit et qui vont le célébrer devant leurs supporters. L’ancien portier Rennais Cheikh Ndiaye est passé tout près de sortir plusieurs tirs au but, mais il a manqué de fermeté dans son geste. C’est aussi ça la magie de la Coupe de France.

 

Les Normands auront donc le privilège de disputer leur premier 16e de finale de leur histoire. Les Stadistes devront se reconcentrer sur le champion où ils jouent la montée.

Crédits image de une : WeSportFR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here