Coupe du monde

Coupe du Monde 2022 : Quels milieux pour l’Équipe de France

Coupe du Monde 2022

C’est au milieu de terrain de l’équipe de France que se situe le plus gros point d’interrogation. Avec les blessures et les affaires extra-sportives, Didier Deschamps devra trouver les joueurs complémentaires capables de suppléer les titulaires habituels. Mais les dernières rencontres en juin et septembre n’ont pas franchement rassuré l’état-major Français. Et sans un milieu de terrain solide, les ambitions tricolores ne pourront être atteintes. En vue de la Coupe du monde 2022, tour d’horizon des milieux de terrain qui postulent à une place dans la liste des 26 de l’équipe de France.

Coupe du monde 2022 : les milieux de terrain qui devraient s’envoler pour Doha

Pour Didier Deschamps, il faudra sans doute faire confiance à des joueurs blessés qui n’auront pas beaucoup joué avant la Coupe du monde 2022. Mais a-t-il le choix ? Certains joueurs, même à 60% de leurs capacités, devraient être du voyage :

Paul Pogba (Juventus Turin)

Malheureusement, Paul Pogba, même blessé au genou et absent des terrains, fait les gros titres de la presse, pas pour le sport mais pour des affaires personnelles. Ce qui nous intéresse, c’est le sportif, donc parlons seulement du terrain. Quand Paul Pogba est titulaire, sa dimension physique et son volume de jeu permettent à l’équipe de France de monter d’un cran. Effectuant le relais entre la défense et l’attaque, le joueur de la Juve est indispensable dans le système de Didier Deschamps. Mais son état de santé incertain, autant physique que moral, laisse planer un gros doute. Cependant, si le joueur se dit capable d’être sur le terrain, alors le sélectionneur fera appel à lui.

N’Golo Kanté (Chelsea FC)

Comme pour Paul Pogba, l’état de santé de N’Golo Kanté inquiète à moins de 2 mois de la Coupe du monde. À l’heure d’écrire ces quelques phrases, le milieu de terrain tricolore n’a disputé que 2 rencontres officielles avec son club de Chelsea. Ses blessures à répétition depuis 2 ans inquiètent le staff de l’équipe de France mais son impact quand le joueur est sur le terrain est tellement nécessaire que le sélectionneur fera appel à lui, même dans une condition loin d’être à 100%.

Adrien Rabiot (Juventus Turin)

Après avoir refusé d’être à la Coupe du monde dans un rôle autre que titulaire, Adrien Rabiot a pourtant refait son retour en sélection pour l’Euro, avec cette fois-ci un rôle important. Souvent titulaire depuis un an, l’ancien joueur du PSG a su se faire sa place dans un milieu très souvent touché par les blessures. Prenant confiance au fil des matchs disputés, Il devrait être du voyage au Qatar.

Aurélien Tchouaméni (Real Madrid)

Propulsé titulaire lors des 6 rencontres de la Nations League, Aurélien Tchouaméni est peut-être la solution la plus sûre en équipe de France à l’heure actuelle. À 100% de ses capacités, le nouveau joueur du Real Madrid est celui qui a montré le plus de certitudes ces derniers mois. Même si son impact sur le jeu reste en retrait de ce qu’il peut faire en club, l’ancien Monégasque continue de progresser et devrait être titulaire si les blessures n’épargnent pas ses coéquipiers en sélection.

Matteo Guendouzi (Olympique de Marseille)

Appelé en équipe de France depuis quelques mois, Matteo Guendouzi sait très bien qu’il ne sera pas titulaire. Mais lors de ses entrées en jeu, le joueur de l’OM apporte un nouveau souffle et du rythme. Jamais le dernier à faire des efforts, chaque groupe ont besoin de joueur comme lui durant une compétition. Didier Deschamps l’a bien compris et devrait l’emmener au Qatar pour disputer sa première grande compétition internationale.

Leur ticket pour la Coupe du Monde 2022 n’est pas assuré

Certains joueurs n’ont pas encore leur place de gagner pour le mondial au Qatar et devront attendre les choix du sélectionneur pour connaître leur emploi du temps de novembre et décembre. Mais avec les blessures de certains cadres, l’espoir est encore de mise :

Eduardo Camavinga (Real Madrid)

Appelé la saison dernière pour la première fois, Eduardo Camavinga n’a pas réussi à se faire une place récurrente dans le groupe de l’équipe de France. Pire, sa titularisation lors de la dernière journée de la Ligue des Nations contre la Danemark ne lui a pas permis de marquer des points dans l’esprit de Didier Deschamps. Cependant, il ne faut pas oublier que l’ancien Rennais n’a que 19 ans et que d’autres compétitions se présenteront à lui.

Jordan Veretout (Olympique de Marseille)

Sélectionné pour la première fois il y a 2 ans, Jordan Veretout n’a jamais eu l’occasion de s’imposer en équipe de France. Le joueur de l’OM n’a eu que des bouts de minutes pour montrer son talent, sans pour autant en profiter. Appelé pour les 2 rencontres de septembre, l’ancien de l’AS Rome n’a pas foulé le terrain, alors que de nombreux joueurs étaient absents. Sa place pour la Coupe du monde s’est éloignée.

Youssouf Fofana (AS Monaco)

Convoqué pour la première fois de sa carrière pour les matchs contre l’Autriche et le Danemark, Youssouf Fofana a pu montrer de quoi il était capable. Toujours puissant et avec une grosse dimension physique, le joueur de Monaco a été titularisé contre l’Autriche puis a joué la seconde période à Copenhague. Sa place dans la hiérarchie laisse même penser qu’il sera peut-être dans le groupe pour le mondial. La possibilité de le voir entrer en jeu durant la Coupe du monde pour verrouiller le score et apporter du sang frais a pris de l’ampleur durant le dernier rassemblement.

Moussa Sissoko (FC Nantes)

Pas appelé depuis l’Euro 2021, Moussa Sissoko reste une option crédible pour la Coupe du Monde. Souvent appelé par Didier Deschamps malgré des performances moyennes, l’ancien joueur des Spurs a toujours été l’un des chouchous du sélectionneur. Avec les blessures qui touchent l’équipe de France, Moussa Sissoko pourrait se voir offrir une chance de venir au Qatar.

 

Ce secteur de jeu risque d’être un vrai casse-tête pour Didier Deschamps. Les blessures récurrentes de certains cadres laissent planer le doute sur leur présence pour le mondial et il faudra probablement attendre le dernier moment pour avoir une vision de ce que pourrait être le milieu de terrain de l’équipe de France lors de la Coupe du monde 2022.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut