Coupe du monde. France – USA : tout donner

1

La France affronte les États-Unis, championnes du monde en titre, en quarts de finale de la COupe du monde. Si les deux équipes ont été bousculées en huitièmes de finale, respectivement contre le Brésil et l’Espagne, c’est un véritable choc que l’on attend.

 

C’est enfin le moment. On en parlait depuis le 8 décembre et le tirage au sort de la Coupe du monde à la Seine musicale. On le savait : si la France et les États-Unis terminent première de leur groupe, elles pourront se rencontrer en quart de finale. Si tôt dans une compétition. Mais pour être championne du monde, il faut battre les meilleures.

Le choc qui s’annonce ce soir pourrait rendre encore plus moites d’anxiété des mains que la chaleur annoncée aura déjà bien entamé. Car la France joue au Parc des Princes son Mondial. Tandis qu’elles n’avaient joué que des matchs amicaux depuis deux ans et un Euro 2017 décevant, les femmes de Corinne Diacre n’attendaient que cet événement.

Et il ne faudrait pas que l’engouement populaire qui s’est affirmé depuis le début de la compétition, preuve en sont les audiences entre 10 et 12 millions de spectateurs – TF1 et Canal + cumulé – retombe à une semaine de la fin de la Coupe du monde.

Une confirmation attendue depuis 2011

Ce Mondial – le huitième organisé pour les femmes – correspond à un véritable petit séisme dans le monde médiatique : multiplication par dix du prix d’achat de la compétition par rapport à 2015, retransmissions sur des grandes chaînes, émissions spéciales, nombreux articles dans des journaux – pas que sportifs.

Pour les Françaises et pour que peut-être cette visibilité ne s’essouffle pas, il faudrait passer un nouveau pallier dans cette Coupe du monde. Depuis 2011, une révélation aux yeux du grand public en atteignant les demi-finales du Mondial allemand et une élimination par … les Américaines, les Tricolores n’ont plus atteint ce stade d’une compétition, avec une élimination frustrante en 2015 (en quarts contre les Allemandes, aux tirs-aux-but). Ce fut pareil aux JO de 2016 et un retour à la maison dès la sortie des poules à l’Euro 2017 aux Pays-Bas. Ce qui a ensuite conduit à la nomination de Corinne Diacre.

Cela ne fait que huit ans que les Bleues sont connues par une partie des Français, mais il faut des résultats pour l’adhésion s’accentue.

Après un trois sur trois en phase de poule, dont un dernier match contre le dernier match remporté de manière litigieuse et un match physique proposé par la Norvège, c’est au mental qu’elles ont atteint les quarts. Le match de ce soir représente une montagne footballistique à gravir, comme un océan à traverser.Certes, l’équipe de France a déjà battu les Américaines en match amical (3-1). C’était en janvier dernier. Mais au cœur de l’hiver, Jill Ellis avait fait jouer une équipe B.

S’offrir les “deux meilleures équipes” de la compétition

Après la prestation offerte par les championnes du monde en titre contre les Espagnoles en huitièmes, les Bleues pourront utiliser certains de leurs atouts pour éliminer la seule équipe non européenne présente dans ce tournoi. D’abord, la complémentarité de sa charnière centrale lyonnaise – Mbock – Renard- aidée de la gardienne Sarah Bouhaddi. Les débordements côtés droits de Diani seront essentiels, tout comme le pressing de Gauvin en pointe.

Il faudra toutefois que les Françaises concrétisent véritablement leurs occasions, ce qui leur fait défait depuis le début de la compétition. Aussi, Eugénie Le Sommer, difficilement trouvée par ses coéquipière, sauf lors du premier but du match d’ouverture, devra faire la différence à gauche où elle semble moins à l’aise.

Déjà galvaudées par leur précédente victoire, les Bleues vont faire face à un adversaire qui se targue d’avoir les deux meilleures équipes de la compétition : les titulaires et les remplaçantes. Le mental sera aussi une donnée précieuse qui pourrait être galvanisé grâce au tifo annoncé pour ce vendredi soir.

Une rencontre qui sera finalement perdue par les Bleues, dont le parcours s’arrête donc en quarts de finale…

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here