Dans les skis de… Emilien Jacquelin et Fabien Claude : la génération qui monte

0
Emilien Jacquelin a disputé ses premiers Jeux Olympiques en 2018. Crédit : Manzoni/NordicFocus.

Une seule année sépare les deux derniers retenus pour participer à la manche à Pokljuka. Emilien Jacquelin et Fabien Claude ont montré de très belles choses en IBU Cup. Leur permettant de décrocher un billet pour disputer la Coupe du Monde. Les deux tenteront de réaliser des coups d’éclat au milieu des hommes forts.

Emilien Jacquelin, s’appuyer sur Antholz

C’était la saison dernière pour son baptême en Coupe du Monde. Emilien Jacquelin réalise son premier et unique 100% au tir à ce jour face aux meilleurs. Sur le sprint, il bute à la 5e place… derrière des noms qu’on ne présente plus. Une performance confirmée sur la poursuite, un rang en-dessous mais avec deux fautes. Pour cette année, le skieur de 23 ans devra s’appuyer sur ces performances pour les réediter. Lâcher ses tirs, mettre la pression de côté.

Fort de sa belle saison, Emilien Jacquelin participe même à ses premiers Jeux Olympiques. Sans forcément y briller, certes. Mais sa progression est crédible et logique. Comme le choix de l’équipe de France de le compter dans ses rangs à Pokljuka. On attend de lui une régularité dans les hauts de classement. C’est l’étape qui l’attend désormais pour aller encore plus loin.

Emilien Jacquelin a disputé ses premiers Jeux Olympiques en 2018. Crédit : Manzoni/NordicFocus.

Fabien Claude, passer le cap de l’IBU Cup

Lui aussi sait ce que c’est de gagner à l’échelon inférieur. Et comme son homologue, il compte une expérience restreinte du top niveau. Avec 22 départs, contre 19 pour Jacquelin, il est temps pour Fabien Claude de s’exprimer au contact des meilleurs. Surtout que lui n’a pas encore signé de top 10. Une barre symbolique qui a tendance à désinhiber une fois atteinte. S’il n’aura que 24 ans a la fin de l’année, il est maintenant temps de taper du poing sur la table.

Et c’est au tir que les progrès doivent se manifester. Pour preuve, que ce soit en IBU ou en Coupe du Monde, Fabien Claude n’a réalisé que deux 100% au tir en individuel en carrière. Et malheureusement, ses échecs au tir sont souvent répétitifs et l’empêchent d’exprimer tout son potentiel. Dès Pokljuka, il faudra avoir la gâchette chaude pour garder sa place en équipe de France. Les cartes sont dans ses mains.

Fabien Claude cherchera avant tout à signer quelques résultats notables en Coupe du Monde. Crédit : NordicFocus.

Si on souhaitait les comparer, on pourrait dire qu’Emilien Jacquelin compte quelques longueurs d’avance sur Fabien Claude. Ne serait-ce qu’en termes de résultats. Mais les deux cherchent la régularité en Coupe du Monde, et y parvenir sera déjà un signe très positif.

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here