Davis Cup Finals : C’est (déjà) terminé pour les Bleus

Alors qu’elle pouvait en apparence espérer quelque chose dans la compétition, et ce malgré des débuts laborieux face au Japon, l’équipe de France de Coupe Davis n’est pas parvenue à battre la Serbie aujourd’hui pour poursuivre sa route. Elle est donc prématurément éliminée, dès la phase de poules. 

 

Tristesse, quand tu nous tiens… Finaliste des deux dernières éditions et toujours composée d’un vivier de joueurs présent dans le Top 50 mondial, l’équipe de France pouvait légitimement envisager de jouer les premiers rôles lors de cette semaine de phase finale de la « nouvelle » Coupe Davis, à Madrid. Après une première rencontre (très) poussive face au Japon en ouverture, les Bleus ont connu une cruelle désillusion ce jeudi, en sortant par la petite porte après une défaite face à la Serbie.

Si impérial lors de son premier match face à Uchiyama mardi, et plus globalement bien en jambes en cette fin de saison, Jo-Wilfried Tsonga est tout d’abord tombé sur un os. En effet, le Manceau s’est incliné d’entrée dans le « match à ne pas perdre » face à un bon Filip Krajinovic lors du match inaugural de cette journée (5-7/6-7). Malgré 18 aces, le Français s’est montré moins incisif que son homologue serbe dans les moments clés, mais a surtout été plombé par ses 38% de réussite derrière sa deuxième balle de service, ainsi que par ses 38 fautes directes.

Chargé de ramener la France à hauteur, Benoît Paire n’a ensuite pas réussit à réaliser l’exploit de battre Novak Djokovic, n°2 mondial. Au coude-à-coude en début de match, l’Avignonnais n’a ensuite pas réussi à tenir le rythme du Serbe après le premier break de ce dernier, lors du huitième jeu du premier set. Avec sensiblement les mêmes problèmes que son coéquipier qui l’a précédé (seulement 35% de réussite derrière sa deuxième balle et 34 fautes directes), Paire n’a pas réussi à éviter l’élimination au contingent bleu. Défaite finale 6-3/6-3.

Malgré la victoire du double dans la foulée, la France termine à la deuxième place de la poule A, et n’aura malheureusement pas réussi à se glisser dans le « cut » des deux meilleurs deuxièmes afin d’accéder au stade des quarts de finale. Les Serbes joueront eux les Russes pour une place dans le dernier carré.

 

Crédit photo de l’image en Une : Ouest-France

 

Grégoire Allain

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

eget mi, tempus et, Nullam vel, Donec sed massa venenatis commodo