ATP – Montréal : Défaite inquiétante pour Jo-Wilfried Tsonga

2
Ligue 1

Jo-Wilfried Tsonga avait hérité d’un premier tour de la Rogers Cup sur le papier à sa mesure en rencontrant Jan-Lennard Struff. Le Manseau n’a jamais pesé dans ce match dans lequel il a paru étrangement absent.

Il y a le score 6/2-6/2 qui est sévère et qui dit combien l’Allemand Jan-Lennard Struff a dominé Jo-Wilfried Tsonga dans ce premier tour de la Rogers Cup, le Masters 1000 de Montréal. Efficace dans tous les secteurs du jeu, l’Allemand s’est d’autant plus détendu et libéré qu’il était mis en confiance par les manquements nombreux du Français. S’il n’est pas parvenu à remporter le premières occasions que lui donnaient le Français de breaker, Struff ne s’est pas laissé prier par la suite et à 4 occasions dans le match.

Il y a surtout la manière. Si Tsonga a bénéficié d’une balle de break dans le premier jeu du match, c’est bien la seule occasion qu’il se sera créé dans un match qu’il a lâché en fin de premier set. Très peu efficace au service (il termine le match avec 49% de premières balles), il n’a jamais pu se régler. Pire, on a vu le Français ne pas cesser de s’agacer contre les bruits parasites – nombreux dans les tournois américains, et certainement contre lui-même. Peu véloce, peu impliqué dans son jeu de jambes, Tsonga n’a jamais trouvé la clef mentale pour rester dans son match.

Jo-Wilfried Tsonga sort donc de la Rogers Cup par la petite porte. Il lui faudra vite se régler de nouveau et trouver les solutions pour enchainer avec les tournois de Cincinnati et de Flushing-Meadow !

Sport en directMercato Football

2 COMMENTS

  1. Un peu gonflé de continuer à appeler Tsonga “Le Manseau”!!! Il ne faudrait pas oublier qu’il vit depuis bien longtemps en Suisse (à Gingins) pour évader le fisc français (Bel exemple de patriotisme quand on pense que tous les médias et politiques français encensent tous ces exilés fiscaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here