Basketball

Draft NBA : Cap vers l’Est pour Killian Hayes ?

Dans un entretien organisé par la NBA avec de nombreux médias, Killian Hayes a évoqué sans détour la draft qui aura lieu la semaine prochaine. We Sport a choisi quelques extraits pour vous.

Sur les équipes qu’il pourrait rejoindre

“Les Kings ? Non je n’ai pas parlé avec eux, ils ont un young core très intéressant et une bonne équipe qui se forme mais je n’ai eu aucun contact avec eux. En ce qui concerne les Pistons, j’ai fait un work-out et des entretiens avec les dirigeants, je connais Sekou (Doumbouya) depuis longtemps, et ce serait un grand avantage pour moi d’avoir quelqu’un comme ça qui m’aiderait à accélérer mon intégration dans l’équipe.”

J’ai parlé avec le Thunder également, et ce serait une très bonne option. Ils ont un back-court, avec Chris Paul et Dennis Schroeder auprès duquel je pourrais énormément apprendre. Je n’ai pas fait de work-out avec les Spurs, j’ai parlé avec eux au mois de juin/juillet mais ce n’est pas allé plus loin. Plus généralement j’ai parlé avec de nombreuses franchises, principalement à l’Est. Je n’ai eu aucun contact avec les Suns ou les Wizards.

Sur son niveau et son adaptation à la NBA

“On savait qu’il y aurait peu de temps entre la draft et la reprise de la NBA, donc j’ai enchainé les entrainements, le situations de match avec mes amis. Et j’ai eu de nombreux workouts avec des franchises, ça a entretenu mon niveau et je me sens prêt pour une transition rapide. En Allemagne et en Eurocup j’étais habitué à jouer contre des équipes qui imposent une grosse intensité avec un gros niveau physique et même si je m’attends à des changements, j’ai beaucoup travaillé ces derniers mois et j’ai vraiment amélioré de nombreux aspects de mon jeu, en particulier mon shoot”.

Sur la pression, ses objectifs et ses modèles

“Je ne pense pas qu’il y ait plus de pression en raison de mon rang à la draft, ce qui est important c’est d’être là, je ne vais pas regarder le numéro en espérant être le français le plus haut, je ne me concentre pas sur ça”.

“Mon objectif, à part gagner un titre NBA bien sûr, serait d’arriver à inspirer la nouvelle génération, montrer aux jeunes français que c’est possible d’arriver un jour en NBA”

“Mon modèle était Manu Ginobili, j’adorais la façon dont il voyait le jeu, c’est de lui que j’essaie de m’inspirer”

 

Pressenti dans le top 10, Killian Hayes a déjà séduit de nombreuses franchises et le frenchy pourrait bien devenir l’une des attractions de la prochaine draft. Réponse le 18 novembre.

Credits : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut consequat. efficitur. Aenean nec lectus amet, risus quis leo. felis dapibus