Draft NFL: Joe Burrow évidemment

0
Joe Burrow
Credit photo: WQKT
Ligue 1

Le premier tour de la draft NFL a eu lieu la nuit dernière. Vous avez, peut-être, suivi cette cérémonie sur WeSport. Si ce n’est pas le cas, on vous propose un bref résumé de ce qui s’est passé. Quelques trades, quelques choix surprenants (pour ne pas dire douteux) et sans surprise, Joe Burrow choisi en premier !

 

Un Top 10 sans surprise

Une fois n’est pas coutume, le début de cette draft 2020 s’est déroulé comme prévu et presque sans surprise dans le Top 10.

Et le tiercé gagnant est…

Annoncé depuis longtemps et dans presque toutes les mock drafts, Joe Burrow (QB ; Cincinnati Bengals), Chase Young (DE, Washington Redskins) et Jeffrey Okudah (CB ; Detroit Lions) composent le trio gagnant de cette 85ème draft.

Confinement oblige, Joe Burrow a appris sa sélection dans son salon! (credit photo: recorderonline)

La première (demi) surprise est arrivée avec le pick des Giants. Si c’est bien la protection de Daniel Jones qui a été privilégiée, le nom du garde du corps est un peu plus surprenant. Considéré comme le meilleur tackle en début de saison, Andrew Thomas (#4) avait vu sa côte baisser ces dernières semaines. Jedrick Wills ou Tristan Wirfs étaient donc attendus du côté de New-York mais finalement l’ancien tackle de Georgia leur a grillé la politesse.

Tua à Miami, Herbert en Californie

Ses problèmes physiques laissaient planer le doute sur sa sélection mais sans surprise Tua Tagovailoa (#5) sera bien le quarterback du futur pour les Dolphins. Tua parti à Miami, les Chargers se sont donc tournés vers le meilleur quarterback disponible en la personne de Justin Herbert (#6). Il ne serait pas étonnant de voir l’ancien quarterback d’Oregon titulaire dès le début de la saison.

Jaguars et Cardinals stratégie différente

On pensait que les Cardinals allaient profiter de leur choix n°8 pour renforcer la protection de Kyler Murray. Ils ont néanmoins préféré sélectionner le meilleur joueur disponible avec l’excellent linebacker de Clemson, Isaiah Simmons. Difficile de contester ce choix, tant le talent de Simmons est énorme.

Pour les Jaguars, c’est l’inverse. Si des tackles de qualité (Wirfs, Wills) et les meilleurs receveurs (Ruggs, Jeudy, Lamb) étaient encore disponibles, les dirigeants de Jacksonville ont préféré combler leur plus gros besoin en sélectionnant un cornerbacK. L’heureux élu se nomme CJ Henderson (#9), ancien cornerback de Florida.

Derrick Brown (#7, DT, Carolina Panthers) et Jedrick Wills (#10, OT, Cleveland Browns) complètent ce Top 10, là aussi sans surprise.

 

Pas de trades d’envergure

Cette draft ne restera pas comme celle des grandes manœuvres. A croire que le confinement a perturbé les habitudes des GM qui se sont montrés relativement sages.

Tampa Bay assure son GOAT

Les dirigeants de Tampa Bay ont du accueillir le choix des Cardinals avec le sourire! Le choix de Simmons garantissait presque à coup sur la présence d’un des quatre fantastiques de la ligne offensive aux Buccaneers. Pour assurer le coup, Tampa a donc monté un échange avec les Niners pour grimper d’une place dans la draft (13ème choix au lieu de leur 14ème choix originel) et ainsi sélectionner Tristan Wirfs (#13). La protection de Tom Brady vaut bien un 4ème tour de draft lâché à San Francisco dans l’échange.

Tristan Wirfs aura la lourde tâche de protéger Tom Brady (credit photo: New York Jets)
Les Patriots sortent du premier tour

Les Patriots ne sont pas des fans du premier tour de la draft ; ils préfèrent généralement attendre le sixième tour pour sélectionner des joueurs de qualité! Fidèles à eux mêmes, les dirigeants de New England ont une nouvelle fois “trade down” cette année. Les Chargers récupèrent donc le choix 23 des Patriots, en échange d’un deuxième et troisième tour. Après avoir sélectionné Justin Herbert (#6), Los Angeles renforce cette fois sa défense avec la sélection de Kenneth Murray, un des meilleurs linebackers disponibles.

Green Bay aime Love

On l’avait annoncé dans notre Mock Draft, il était possible que les Packers se servent de leur premier tour pour sélectionner le successeur d’Aaron Rodgers. Notre prédiction s’est (pour une fois !) réalisée et Jordan Love débarque donc dans le Wisconsin pour être le futur quartebrack de la mythique franchise de Green Bay.

Ce qui est plus surprenant, c’est que les dirigeants des Packers se soient sentis obligés de monter dans la draft pour récupérer l’ancien quarterback de Utah State. Ils ont passé un accord avec les Dolphins afin de choisir en 26ème position au lieu de la 30ème initialement prévue, perdant un 4ème tour de draft dans l’histoire…

 

Une pluie de receveurs

Si il a fallu attendre le 12ème choix et la sélection d’Henry Ruggs par les Raiders pour voir un receveur être sélectionné, tout s’est ensuite accéléré. Entre le 12ème et le 25ème choix, ce sont donc six receveurs qui ont été sélectionnés. Cette draft était annoncée comme exceptionnelle en qualité de receveur, et le premier tour a confirmé cette tendance.

Henry Ruggs débarque à Las Vegas, duo de feu à Denver

C’est le supersonique Henry Ruggs qui a ouvert le bal. Dans l’ombre du duo Jeudy-Lamb, sa côte était en train de monter en flèche depuis plusieurs semaines. Las Vegas a donc cédé à la hype. Comparé à Tyreek Hill, l’ancien receveur d’Alabama devrait rapidement devenir l’arme principale des Raiders en attaque.

Du côté de Denver, John Elway a du se frotter les mains lorsqu’il a réalisé que Jerry Jeudy serait encore disponible au pick 15. Sélectionner un tel talent en 15ème position d’une draft est une chance inespérée pour les Broncos. Le duo Sutton-Jeudy fait déjà saliver les fans de Denver!

Pour les Cowboys, le poste de receveur n’était pas la priorité mais difficile de passer à coté d’un talent comme CeeDee Lamb (#17)! L’ancien receveur d’Oklahoma débarque donc dans le Texas. Le renfort de la défense attendra les tours suivants!

Reagor, Jefferson, Aiyuk deuxième trio

De tous les receveurs sélectionnés au premier tour, c’est le choix des Eagles qui apparait comme le plus surprenant. Phénomène physique, Jalen Reagor (#21) a une fâcheuse tendance à relâcher les ballons, comme un certain Nelson Agoholor… Il y avait peut-être mieux comme choix mais seul l’avenir nous le dira.

C’est ensuite Justin Jefferson qui a été choisi (#22). Champion en titre avec LSU et auteur d’une saison sensationnelle, il arrive chez les Vikings avec la lourde tâche de succéder à Stefon Diggs.

Brandon Aiyuk (#25) ferme la marche des receveurs appelés au premier tour. Sélectionné par les 49ers, il formera avec Deebo Samuel un jeune et spectaculaire duo. Les 49ers voulaient vraiment ce joueur et sont montés de quelques places dans cette draft pour être sûrs de pouvoir choisir l’ancien receveur d’Arizona State.

 

Les fans des Falcons et des Seahawks déçus

Ce sont, peut-être, les choix les plus surprenants de ce premier tour. Pour les Falcons, l’objectif était de trouver un remplaçant à Desmond Trufant parti à Détroit. Ils ont donc utilisé leur 16ème choix pour choisir un cornerback, une décision somme toute logique. Cependant, l’identité de ce cornerback a laissé pantois la plupart des observateurs. Annoncé comme un possible deuxième ou troisième tour, AJ Terrell (#16) s’incruste finalement dans le Top 20 de cette draft. Surprenant alors que des joueurs comme Fulton, Gladney ou Diggs étaient encore disponibles…

Seattle toujours à contre-courant

Pour les Seahawks le choix est encore plus bluffant. La priorité était de renforcer les tranchés et surtout la ligne offensive. Les dirigeants de Seattle ont finalement décidé de choisir un linebacker. Ce qui est encore plus troublant, c’est qu’ils ne semblent même pas avoir pris le meilleur joueur disponible à ce poste! Patrick Queen, Yetus Gros-Matos ou encore AJ Epenesa ont donc été snobés par Seattle au profit de Jordyn Brooks, l’ancien linebacker de Texas Tech…

 

Un champion chez le champion

On finit avec le dernier choix de ce premier tour. Les Chiefs, champion en titre, fermaient donc la marche et ils ont décidé de sélectionner un running-back, le seul de ce premier tour! Si beaucoup de coureurs sont attendus au deuxième ou troisième tour, aucune équipe n’avait souhaité utiliser un premier tour pour un poste de plus en plus mal aimé.

Les Chiefs ont donc utilisé leur choix pour sélectionner Clyde Edwards-Helaire (#32), l’ancien running-back de LSU, champion universitaire la saison passée. Ce n’est pas forcément le coureur le plus talentueux de cette cuvée mais c’est assurément l’un des plus polyvalents. Il est notamment très efficace en réception et il devrait parfaitement s’intégrer dans le système de jeu de Kansas City.

 

La draft NFL n’est qu’à ses débuts et six tours sont encore au programme au cours des deux prochains jours ! Rendez-vous dès la nuit prochaine avec le deuxième et troisième tour. Il reste encore énormément de talent et c’est le moment pour les franchises de réaliser des gros coups!

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here