Elias Pettersson en route vers le Trophée Calder !

La saison régulière terminée, il est temps pour la NHL de nommer les trois finalistes pour les trophées individuels. WeSport s’est attelé à dresser le portrait des rookies cette saison. Nous avons présenté Elias Pettersson comme le favori, tout semble à croire que le Suédois va remporter le trophée Calder. 

 

Elias Pettersson, grand favori pour être le rookie de l’année

66 points en 71 matches. La première saison du centre suédois des Canucks de Vancouver est une grande réussite. S’il garde un taux de précision de 19,4% au tir, il devrait ralentir dans les années à venir. Le pourcentage est bien trop élevé. Toutefois, il démontre le talent brut du personnage. Pourtant, son PDO (qui explique la chance ou la malchance des joueurs) est à 100 démontrant alors la réalité de son jeu. Si sa précision a été chirurgicale, celle de ses coéquipiers de ligne a été bien plus faible. De plus, les goalies ont sous-performé quand Pettersson était sur la glace.  

 

 

Dans le jeu, Pettersson a un Corsi relatif de 4.3 qui témoigne de sa domination quand il est sur la glace. C’est le joueur qui tire l’équipe vers le haut. La statistique négative est celle des buts anticipés. Quand il est sur la glace, l’équipe en face a davantage de chance de marquer. Au delà des statistiques, Elias Pettersson est le joueur taillé pour la NHL d’aujourd’hui grâce à sa vitesse et son tir précis. 

 

Elias Pettersson, promis au trophée depuis le début de saison

 

Rasmus Dahlin, le talent brut !

1er choix au total lors de la dernière draft, Rasmus Dahlin sera sans conteste l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Rapide, technique, intelligent et doté d’un excellent tir, il est un défenseur complet comme on en voit que très rarement. 44 points en 82 matches. Très discret médiatiquement parlant, le défenseur suédois est une diamant brut. Avec un PDO de 98,5 et un pourcentage de réussite au tir de 5,1%, vous pouvez être sur qu’il comptera davantage que 9 « petits » buts sur une saison. Avec la maturité et le retour du baton, Dahlin est un défenseur qui pourrait dépasser régulièrement les 20 buts sur une saison. Il a clairement le potentiel de jouer à un point par match. 

 

 

Avec un corsi relatif de 4.5 et une balance « Excepted goals » positive, il est clairement un poids offensif de qualité pour sa formation. Vous pouvez être sur qu’avec lui, il y aura du spectacle. A seulement 18 ans, il joue déjà plus de 21 minutes en moyenne par match. Il sera capable d’en jouer 30 quand il aura atteint son potentiel. 

 

Jordan Binnington, la surprise !

S’il y a bien une équipe surprise au vu de leur saison, c’est bien les Blues de St. Louis. Après avoir éliminé les Jets de Winnipeg en playoffs, ils affrontent aujourd’hui Dallas. C’est une surprise puisqu’en Janvier, St. Louis s’est retrouvé à la dernière position de la NHL. Quelques mois plus tard, tout roule comme sur des roulettes. L’offensive fonctionne et Jordan Binnington cartonne ! Le gardien rookie a tellement bien fait qu’il décroche un top 3 pour le Trophée Calder. Une nomination bien méritée pour celui qui a 24 victoires en 32 matches avec un pourcentage d’arrêts de 92,7% (et même 93,6% à 5 contre 5). 

 

 

St. Louis s’est fait égaliser contre les Stars de Dallas

 

Miro Heiskanen, le grand oublié

S’il n’y avait pas de limite aux nominations, Miro Heiskanen serait évidemment de la partie. Le défenseur est très talentueux. Il n’est pas si loin du niveau de Rasmus Dahlin. Le défenseur finlandais montre une grande maturité dans son jeu. Taillé lui aussi pour la nouvelle NHL, Miro déborde d’énergie, de vitesse et surtout de talent. Son premier shift en NHL est une pur merveille. Elle démontre tout le talent et tout le potentiel du kid. 

 

 

Si l’on regarde les stats, tout nous porte à croire qu’il continuera dans ce sens. 33 points en 82 matches est une excellente performance. Son PDO de 97,8 prouve que les choses vont s’améliorer. Et c’est offensivement que cela devrait bouger. Son pourcentage de tir est cantonné à 6,6% tandis que celui de son équipe quand il est sur la glace à 7,4%. Là où il excelle, c’est dans les buts anticipés. Avec un indice de 8.4, il prouve que l’équipe obtient de grandes chances de marquer quand Miro joue. Son Corsi relatif de 3.8 montre que l’équipe domine le jeu quand il est présent. Bref, le défenseur numéro 1 qui brillera en NHL. Malheureusement, les stats conventionnelles permettent de supposer que Dahlin est devant lui, d’où la nomination au trophée Calder. Mais les deux défenseurs sont plus proches que vous ne le croyez… 

 

La victoire de Elias Pettersson ne fait aucun doute. Ses statistiques ont prouvé de quoi il est capable. En regardant son jeu, vous comprenez tout l’étendu de son talent. Il faut toutefois s’interroger sur la prochaine saison de Binnington. Nous avons déjà vu des gardiens briller pour au final tomber dans l’oubli…

A propos de l'auteur

Graphiste en Freelance et rédacteur bénévole. Fanatique aveugle de hockey sur glace.

Poster un commentaire

amet, lectus massa risus efficitur. dolor