Euro

Euro 2024 : Antoine Griezmann lance un appel à Didier Deschamps

Cantonné à un rôle de milieu relayeur droit légèrement excentré, Antoine Griezmann connait encore un nouveau rôle avec les Bleus. Et celui-ci n'a pas l'air d'être son préféré sous l'ère Didier Deschamps.

L'adaptation permanente continue pour Antoine Griezmann en équipe de France. Très malléable depuis son arrivée chez les Bleus en 2014, il est devenu très touche-à-tout avec Didier Deschamps, occupant souvent des rôles très différents en club et en sélection. Le meilleur exemple de cette dichotomie est la Coupe du monde 2022 au Qatar, moment où il jouait en soutien de l'attaquant avec l'Atletico Madrid, mais avait passé son Mondial dans un rôle de milieu relayeur bien plus bas sur le terrain.

Ne rechignant jamais à changer de rôle, pour se plier aux exigences et aux besoins de son sélectionneur, Antoine Griezmann a toujours fait primer le collectif sur ses envies personnelles. Objectif : gagner avant tout. Néanmoins, le vice-capitaine des Bleus a tout de même exprimé une certaine frustration sur son rôle actuel.

Moins dans le cœur du jeu

Interrogé jeudi en conférence de presse sur son rôle actuel avec la France, “Grizou” a, subtilement, laissé entendre qu'il s'épanouissait moins dans ce rôle de milieu relayeur droit assez excentré. “J'essaie de trouver les espaces. Après, c'est vrai que j'étais moins dans le cœur du jeu. J'ai eu la sensation qu'on n'avait pas besoin de moi aussi bas donc j'ai essayé de faire le lien avec mes attaquants […] Je dois bien lire le jeu, mettre une pause quand il le faut, quand j'ai le ballon, mais ça va se passer quand je le toucherai”, a-t-il détaillé.

S'il réfute l'idée d'être frustré, Antoine Griezmann a reconnu avoir “touché beaucoup moins de ballons que d'habitude”. L'écart est même assez criant : 47 ballons touchés face à l'Autriche lundi, contre 70 en moyenne depuis qu'il est chez les Bleus. “J'ai failli marquer”, a tout de même avancé le joueur, pour relativiser sa moindre implication dans le jeu. Un jeu qui tend également de plus en plus vers le côté gauche de Kylian Mbappé, à l'opposé de lui sur le terrain. Autant d'éléments pouvant faire monter sa frustration, même si le joueur mettra toujours l'intérêt collectif au-dessus de tout. S'amuser sur le terrain oui, mais pas au détriment des résultats de l'équipe.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut