Euro 2020

Euro – Groupe D : l’Angleterre favorite mais attention aux rivalités fortes dans ce groupe

Cap sur l’Euro 2020 qui débutera vendredi prochain pour le groupe A. Le Groupe D, lui, va démarrer le 13 juin avec l’affiche d’une des demi-finales de la dernière Coupe du Monde, Angleterre contre le Croatie. Ces deux équipes font figures de favorites dans ce groupe, avec les Three Lions parmi les favoris à la victoire finale, il ne sera pas simple de battre les Tchèques, ni les Ecossais, qui veulent faire bonne impression après une longue absence. Présentation de ce groupe dans lequel les places seront très chères et les rivalités à leur summum.

La République Tchèque, l’heure de confirmation

La République tchèque, 40e au classement Fifa, a arraché sa qualification en terminant seconde de son groupe derrière l’Angleterre, aux dépens du Monténégro, de la Bulgarie et du Kosovo. Toujours qualifiée pour l’Euro depuis la création de la nation en 1996 elle a souffert lors des matchs de qualification. Après une défaite cinglante 5-0 à Wembley, les hommes de Juroslav Silhavy se sont ressaisis pour glaner un total de 15 points avec en figure de proue la victoire les Threes lions (2-1) au match retour. Le match retour face au Kosovo et la victoire 2-1 obtenue en toute fin de rencontre marque un tournant dans ce mano a mano entre les deux sélections et penche en la faveur des coéquipiers de Darida.

Patrick Shick, l’ex-espoir de l’AS Roma et désormais attaquant au Bayern Leverkusen termine meilleur buteur de son équipe lors des qualifications avec quatre réalisations.

Plus récemment en Ligue des Nations, la Tchèquie a validé son ticket pour la Ligue A en finissant première de son groupe. C’est une équipe en nette progression récemment et ce tournois est une occasion en or de montrer à quel point ils ont progressés.

Une liste homogène parsemé de talent

Le sélectionneur, Jaroslav Silhavy a fait le choix de n’emmener que 25 joueurs avec lui à l’Euro (il pouvait en choisir maximum 26). Une liste hétérogène où se mêlent joueurs du Top 5 Européens et joueurs évoluant en Premier League Tchèque. Les incontournables, Coufal, Soucek, Schick ou le capitaine emblématique, Darida sont bien présents.

À noter les absences de Lukas Provod, habituel titulaire en tant qu’ailier droit, le joueur du Slavia Prague, s’est malheureusement fait les croisés. Et celle de Kudela suspendu pour racisme lors d’un match contre les Glasgows Rangers.

Une liste comportant une surprise, en la personne d’Adam Hlozek. À peine âgé de 18 ans, le talent brut du Sparta Prague va connaître sa première compétition internationale. En grande forme (quadruplé sur son dernier match), il est vraisemblablement le joueur sur qui tout un pays compte afin de redonner ses lettres de noblesses d’antan à cette sélection Tchèque.

Les joueurs tchèques à suivre

Tomas Soucek : Incontournable cette saison, le milieu de terrain des Hammers (West-Ham), Tomas Soucek est avec son coéquipier en sélection, Vladimir Coufal, un grand artisan de la qualification en Europa League. Aussi bien décisif défensivement qu’offensivement, il excelle sur coup de pied arrêtés lui valant d’inscrire 10 buts en Premier League. Des statistiques hallucinantes qui lui ont valu de faire partis des 8 nominés pour le titre de meilleurs joueurs de Premier League.

Vladimir Coufal : Arrivé en début de saison en provenance du Slavia Prague, le latéral droit de 28 ans de West-Ham impressionne. Propre défensivement, il est capable d’apporter ce supplément d’âme en délivrant de jolis centres.

Adam Hlozek : 19 buts en 15 matches à 18 ans avec le Sparta Prague, tout est dit. Méconnu du grand public, il est pourtant l’un des plus prometteurs jeunes de sa génération et sera l’une des attractions de cet Euro.

Adam Hlozek - Player profile 20/21 | Transfermarkt

Crédit: Transfermarkt

Alex Kral : Le tandem de Soucek au milieu de terrain, est déjà bien expérimenté malgré son jeune âge (22 ans). Bon balle au pied, il sera lui aussi un homme fort de ce collectif Tchèque.

L’Ecosse rêve d’un rôle de trouble-fête

La qualification a été compliquée, inespérée même. En play-off car vainqueur de sa poule en Ligue des Nations, les Ecossais ont battu l’Israël puis la Serbie à chaque fois aux tirs au but. Suffisant pour s’inviter à un Euro pour la première fois depuis 1996. Cet exploit a bien entendu été rendu réel grâce à des héros.

De la qualité et des interrogations

Tout de suite nous vient à l’esprit le gardien de but de Derby County David Marshall, décisif en play-off. Il faut également souligner la présence très importante de Scott McTominay au milieu ou dans la défense à trois concoctée par Steve Clarke. Ancien joueur de Saint-Mirren et de Chelsea (plus de 330 matchs avec les Blues), l’actuel sélectionneur de l’Ecosse s’est formé dans l’ombre, en enchaînant les postes d’adjoint, notamment à Liverpool et Chelsea avant de prendre les rênes de Kilmarnock. Après deux saisons jugées réussies, Clarke est intronisé sélectionneur de la Tartan Army. Au côté de McTominay, ce sont régulièrement Kieran Tierney et Declan Gallagher qui complètent l’assise défensive écossaise. Liam Cooper, défenseur de Leeds, est le remplaçant attitré du Mancunien quand celui-ci retrouve sa place habituelle au milieu de terrain.

Au milieu de terrain, le Villans John McGinn est la meilleure option. John Fleck (Sheffield United) est semble-t-il destiné à jouer à ses côtés. À moins que les invités surprises Billy Gilmour (Chelsea) et David Turnbull (Celtic) ne parviennent à faire leur trou lors des matchs de préparation. Enfin, le secteur offensif de l’Ecosse est à la fois intéressant et inquiétant. Le joueur du Celtic James Forrest sort par exemple d’une saison quasiment blanche à cause d’une blessure à la cheville alors que la précédente avait été excellente. Situation similaire pour Ryan Fraser qui n’a pas marqué de la saison en Premier League alors qu’il était sans doute le meilleur joueur de Bournemouth en 2018/19 (7 buts, 14 assists). Qu’importe, ils ne sont pas les premiers choix de Clarke. Ce dernier donnerait sa confiance à Ryan Christie et Callum McGregor, coéquipiers au Celtic, pour alimenter le buteur écossais. Ce rôle pourrait être donné à Lyndon Dykes, auteur de douze buts en 42 matchs de Championship avec QPR ou bien à Kevin Nisbet qui a trouvé lui aussi douze fois le chemin des filets avec son club écossais d’Hibernian. Le troisième candidat pourrait être la surprise écossaise du tournoi.

Andy Robertson capitaine-star, Che Adams joueur à suivre

On ne présente plus le latéral gauche des Reds. Champion d’Angleterre et vainqueur de la Ligue des champions, l’ancien joueur de Hull City a déjà gagné les plus grandes compétitions interclubs qui existent avec Liverpool. Alors que Kieran Tierney pourrait être son remplaçant, celui-ci a été replacé dans l’axe en sélection pour offrir le rôle de piston à « Robbo ». Capable de centres extrêmement précis et d’une rapidité sans concurrence sur les premiers mètres, Andy Robertson est sans doute l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste. Une aubaine pour l’Ecosse. Aubaine est également un mot qui peut revenir quand on parle de Che Adams. Largement devancé par la génération dorée de l’Angleterre, le natif de Leicester a choisi de représenter l’Ecosse, pays d’origine de ses grands-parents. Auteur d’une saison correcte avec Southampton (9 buts, 5 passes décisives), Adams peut être le neuf qui permettra à l’Ecosse de gêner ses adversaires. Pas avare d’effort défensif sans être un monstre de pressing, il a la capacité de pouvoir jouer en contre et de profiter des ballons de ses coéquipiers. Du haut de ses 24 ans, il sera peut-être une attraction du groupe D.

Scotland at Euro 2020 would fulfil a childhood dream, says Liverpool defender Andrew Robertson - Eurosport

Crédit: Getty Images

Objectif meilleur 3e ?

Les Ecossais ne sont pas dupes. Ils ne partent pas favoris par rapport à l’Angleterre et la Croatie. Néanmoins, les deux oppositions entre Ecosse et République Tchèque qui se sont jouées en 2020 ont vu les hommes de Clarke s’imposer. Il faut aussi souligner que la Tarman Army aura la chance de recevoir à Hampden Park la Croatie ainsi que les Tchèques. Aussi, son déplacement en Angleterre ne sera finalement pas si long, d’autant que de nombreux joueurs de l’effectif jouent en Premier League ou Championship. Enfin, si les coéquipiers de Luka Modrić paraissent meilleurs, la Croatie 2021 est bien différente de la Croatie finaliste de la Coupe du monde 2018. Et la rencontre face aux Anglais aura une résonance beaucoup plus large que le simple domaine du football. Alors n’enterrons pas trop vite l’Ecosse dans un groupe qui se montre relevé.

L’Angleterre favorite mais attention au surplus de confiance

 Demi-finaliste de la dernière Coupe du Monde, l’Angleterre possède une génération de joueurs extrêmement talentueuse. L’équipe a engrangé énormément d’expérience en Russie. Les cadres sont à l’apogée de leur carrière : Kane, Sterling, Henderson et Maguire qui jouent au très haut niveau depuis plusieurs saisons. Les autres sont de jeunes pépites à polir. Le principal challenge pour Southgate sera de constituer son 11 de départ tellement le talent déborde. Chaque poste est doublé voire triplé par des joueurs tout aussi inspirés. Comme à leur habitude, les Anglais se sont facilement qualifiés pour le tournoi, finissant premier de leur groupe, avec 7 victoires en 8 matchs et une seule défaite face aux Tchèques. Ils font partie des favoris de ce tournoi, mais attention, l’Angleterre a eu par le passé de très belles équipes et n’a rarement pu concrétiser les attentes placées sur elle.

Une liste 5 étoiles

La première pré-liste de 33 de Southgate était déjà incroyable. Pouvoir sortir 7 joueurs fut extrêmement difficile ; la blessure de Trent Alexander-Arnold a quelque peu aidé le sélectionneur à réduire l’effectif, mais il avait tellement d’options de talent que l’on n’aurait pas voulu être à sa place. Le choix au poste d’arrière droit par exemple a dû garder éveiller le sélectionneur plus d’une nuit, sans parler de sa ligne offensive, l’une des meilleures jamais vu en sélection anglaise. Foden, Kane, Sterling, Rashford, Grealish, Mount, Calvert-Lewin, Sancho… la liste est longue. Pouvoir construire un groupe qui s’appuie sur l’expérience de 2018, tout en prenant en compte les formes de chacun cette saison avec notamment Jesse Lingard dans la pré-liste après six mois de grande qualité à West Ham.

Un groupe équilibré avec une représentation de nombreux clubs en Premier League mais également de l’étranger avec Sancho, Trippier et Bellingham inclus. Everton, Aston Villa, Arsenal, Leeds, il n’y a pas que les gros clubs qui ont envoyé leurs poulains pour l’Euro. Ce fut longtemps un problème, avec notamment des rivalités fortes parmi les clubs du Big Four dans les années Gerrard, Terry, Scholes ou Ashley Cole. Ce nouveau groupe semble plus sain, et sur le papier peut rivaliser avec la génération dorée du début du siècle.

Les stars anglaises à suivre

Harry Kane : L’avant-centre de Tottenham est dans la forme de sa vie. Meilleur buteur et meilleur passeur de Premier League cette saison, il est réellement devenu l’un des numéro 9 les plus complets de la planète. Capable de tirer de n’importe où, il sait se muer en passeur pour son coéquipier Son. Il est le capitaine en sélection et un meneur d’hommes respecté. Si Kane fait un grand tournoi, l’Angleterre ira loin et le Roi Kane pourra rêver de plus grands clubs.

Harry Kane

Crédit: Getty Images

Phil Foden : Bien qu’il soit progressivement entré dans l’équipe de Manchester City, cette saison fût celle de l’explosion pour le jeune anglais. Pep Guardiola en a fait l’un de ses joueurs clés à l’âge de 21 ans. Percutant dans les espaces, son sens du dribble s’ajoute également à une excellente vision du jeu. Plus décisif, il se présente à l’Euro comme un joueur essentiel pour le 11 de départ tant il a impressionné cette saison. Il peut jouer à plusieurs postes en plus.

Jack Grealish : le numéro 10 d’Aston Villa a énormément de talent et algré ses blessures cette saison, il sera bien de la partie cet été. Un grand dribbleur, il apporte une belle vision du jeu mais aussi une grinta que peu de joueurs de ce groupe ont. Il se bat sur chaque ballon, poussant l’adversaire à souvent commettre des fautes sur lui. Parfois sous-apprécié par les supporters anglais en comparaison avec Mount ou Foden, ses performances récentes en sélections devraient faire de lui l’un des joueurs clés du groupe anglais.

It’s coming home ?

L’Angleterre est dans un groupe abordable mais doit se méfier. Les Tchèques les ont battus en qualifications ainsi que les Croates en Russie et les rivaux Ecossais sont difficiles à manœuvrer. Pouvoir se sortir du groupe ne devrait pas être insurmontables, mais sera un bon test pour ces anglais qui veulent aller loin. Après les poules, autre chose qu’une demi-finale serait un échec. Ils pourraient retrouver le Portugal au prochain tour et cela serait une tâche difficile. En faisant partie des favoris, il faudra battre ce genre d’équipes pour aller loin.

La Croatie, de finaliste mondial à outsider européen

Le vice-champion du monde peut-il secouer l’Europe ? Malgré son épopée en Russie il y a trois ans, la Croatie ne se présente pas comme un favori à la victoire le 11 juillet prochain. La faute à des résultats décevants face aux cadors du continent. En qualifications, les Vatreni ont pourtant dominé le groupe E. Avec cinq victoires et deux nuls face à l’Azerbaïdjan, la Hongrie, le Pays de Galles et la Slovaquie, ils ont accroché la première place sans véritablement trembler. Seule une défaite à Budapest fait office d’ombre au tableau (2-1).

Mais c’est notamment en Ligue des Nations que les faiblesses sont apparues. Incapable d’obtenir le moindre point dans les double-confrontations avec la France et le Portugal, la Croatie doit son maintien en Ligue A devant la Suède à une différence de buts favorable.

Un groupe expérimenté

L’équipe au damier aborde donc l’Euro 2020 dans la peau d’un outsider. Pour tenter de créer la surprise, Zlatko Dalić doit composer avec les retraites de certains cadres de la sélection depuis la dernière coupe du monde. Danijel Subašić, Ivan Rakitić et Mario Mandžukić ne sont ainsi plus dans le groupe.

Mais les Croates peuvent toujours compter sur des joueurs de grande expérience. Au-delà de Luka Modrić, qui a récemment prolongé au Real Madrid, Marcelo Brozović se présentera auréolé d’un titre de champion d’Italie avec l’Inter Milan au sein duquel il est un titulaire important. Son coéquipier en club Ivan Perišić comptabilise quant à lui 101 sélections, et devrait animer l’attaque aux côtés d’Ante Rebić et d’Andrej Kramarić. Bien que vieillissante, la charnière centrale composée de Dejan Lovren et Domagoj Vida a aussi fait ses preuves. Dans un groupe qui semble s’approcher d’une fin de cycle, la clé pourrait être Mateo Kovačić. Milieu de terrain complet et de grand talent, le joueur de Chelsea a soigné une blessure durant les mois d’avril et mai avant de revenir à la compétition. Dans une saison harassante pour les joueurs en Europe, la concurrence en club lui a également permis de souffler davantage que certains de ses partenaires. Il se présente ainsi avec un nombre de minutes jouées cette saison (2 688) nettement inférieur à ceux de Brozović (3 245) ou Modrić (3 721). Une fraîcheur physique qui pourrait être particulièrement précieuse dans l’entrejeu.

Une place dans le top 8 ?

Avec toutes ces armes restant à sa disposition, la Croatie peut légitimement nourrir quelques ambitions. D’autant que si l’Angleterre apparaît comme favorite pour gagner la réédition de la demi-finale de la coupe du monde 2018, les Vatreni semblent au-dessus de la République Tchèque et de l’Écosse. En cas de deuxième place, ils retrouveraient le deuxième de la poule E en huitièmes de finale. L’Espagne se dégageant comme l’ogre du groupe, la qualification devrait se jouer entre la Pologne, la Suède et la Slovaquie. Un tirage a priori favorable pour les Croates dont le chemin vers les quarts de finale pourrait donc se tracer sans grandes embûches. Jusqu’à rêver plus haut ?

Luka Modric becomes Croatia's most capped player. - Managing Madrid

Credit: Getty Images

Crédit photo de couverture: Marca

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire