Basketball

Euroleague: Deux de chute pour nos Français

Après un début de saison de rêve, l’ASVEL et Monaco se sont inclinés pour le compte de la 4ème journée d’Euroleague. Si les Villeurbannais restent dans le wagon de tête, la Roca Team rentre dans le rang. 

Après un début de saison de rêve, l'ASVEL et Monaco se sont inclinés pour le compte de la 4ème journée d'Euroleague. Si les Villeurbannais restent dans le wagon de tête, la Roca Team rentre dans le rang. 

Nos frenchies :

Si proche, de l'exploit… Défait à Madrid deux jours plus tôt, la Roca Team voulait repartir de plus belle, espérant pourquoi pas une victoire de prestige face au finaliste de la saison précédente, le grand Barca. Et l'entame du match fut prometteuse. Bien emmenés par Motiejunas mais surtout Will Thomas (15pts, 9rbds), les monégasques se prirent à rêver. Et puis, les catalans ont décidé de remettre les pendules à l'heure, mettant plus d'agressivité et trouvant régulièrement leur homme fort de la soirée, Brandon Davis. Devant au tableau d'affichage, les hommes de Jasikevicius ont cru avoir fait le plus dur. C'était sans compter sur Mike James, toujours aussi précieux (16pts, 5rbds, 4asts). Après un bon passage de Léo Westermann (10pts, 3/7 derrière l'arc), Monaco est même repassé devant (68-64), mais n'a finalement pas réussi à tenir, repris tout d'abord dans le temps réglementaire (75-75). En prolongation, l'expérience du duo Mirotic (14pts, 5rbds), Calathes (12pts, 11asts) pour suppléer Davis, a fait la différence. Monaco pourra nourrir des regrets, mais l'apprentissage passe par là.

L'apprentissage, l'ASVEL l'a déjà connu ces deux dernières saisons. Et la leçon a plutôt bien été retenue. Avec 3 succès pour démarrer, les rhodaniens pouvaient voir venir, et aborder l'affrontement face au Maccabi sereinement. Malgré tout, TJ Parker espérait surfer sur la dynamique actuelle et la fin de match éblouissante face au Efes Istanbul pour poursuivre le sans-faute. Malheureusement pour la Green Army, la marche était trop haute jeudi soir. Encore en difficulté dès l'entame de match, l'ASVEL s'est une nouvelle fois tirée une balle dans le pied. 49pts encaissés à la mi-temps, trop de shoots faciles laissés à l'adversaire, difficile d'exister.. Pourtant, grâce à l'inévitable duo Okobo (23pts, 4rbds, 4asts) – Chris Jones (14pts, 2rbds, 2asts), l'Astroballe y a cru, quand ses protégés ont passé un 9-2 à leur adversaire du soir. Mais James Nunnally 25pts à 10/13 au shoot, a pris un dernier coup de chaud, claquant 7 pts d'affilé pour valider le succès des siens. Il y avait mieux à faire, face à une équipe qui n'a joué qu'à 8, et qui a quand même réussi à être plus agressive et plus constante sur 40min. Réveil attendu jeudi, face à Milan, toujours invaincu en Euroleague cette saison.

photo : euroleague

A retenir: 

L' AX Armani Exchange Milan justement n'a donc toujours pas connu la défaite depuis la reprise. Pourtant opposés à des grosses armadas (CSKA, Efes, Maccabi), les Italiens n'ont jamais vraiment été en danger, gérant toujours parfaitement leurs rencontres. La dernière face au Efes a été plus compliquée, mais les hommes d'Ettore Messina ont une nouvelle fois fait la différence grâce à leur collectif. Kyle Hines, Sergio Rodriguez et Nicolo Melli dans le dur? Pas de soucis, Gigi Datome (11pts), Shavon Shields (12pts, 4rbds), Devon Hall (13pts, 4rbds) et surtout l'inusable Malcolm Delaney (16pts, 5asts) ont fait la différence, pour faire tomber un Efes en plein doute. Le doute, le Real et le CSKA s'en éloignent fortement. Pourtant privés de Toko Shengelia, leur homme fort, pour au mois deux mois, les Russes ont fait tomber l'Etoile Rouge, dans leur antre de la Megasport Arena. Alex Shved (16pts) et Will Clyburn (18pts) ont fait le boulot. Moscou reste accroché au wagon de tête avec 3 victoires et 1 défaite. Le bilan est identique pour le Real Madrid, facile vainqueur du Pana. Si Heurtel a été au four et au moulin (7asts), c'est bien la raquette madrilène qui a fait la différence. Tavares a fait du Tavares (17pts à 5/5 au shoot et 7/7 au lancers, 9rbds et surtout 31 d'éval ! ), Poirier lui a emboité le pas en prenant son relais (10pts, 7rbds, 2asts) et Guershon Yabusele a confirmé que la NBA s'était trompée à son égard. Le nounours a encore collé 14pts, en plus de ses 7rbds. C'est aussi lui qui a eu le plus gros temps de jeu de l'effectif. Déjà leader dans sa nouvelle équipe.

photo : euroleague

En stats :

0 → Comme le nombre de victoire du Zalgiris Kaunas, du Bayern Munich mais aussi et surtout de l'Efes Istanbul, champion en titre. Après 4 journées, le retard à l'allumage risque de coûter cher. La début de saison dernière était sensiblement le même pour les turcs, longtemps à la traîne (9ème après 23 journées), ce qui ne les avait pas empêché de finir en boulet de canon, 3ème de saison régulière, puis champion par la suite.. mais tout de même. Le Bayern est dans le même cas. Playoffable 33 journées sur 34, les Allemands ont même toujours été dans le quinté de tête, à l'exception de 5 journées.

photo : euroleague

Espérons enfin pour le Zalgiris, un autre sort que celui du Khimki Moscou version 2020-2021. Les Russes avaient été la risée de l'Europe, traversant la saison comme un fantôme. Privés de Lauvergne un bon bout de temps, les Lituaniens semblent bien mal embarqués, alors que le contenu de leurs matchs et la “modestie” de leurs adverses (ASVEL, Zénith, Belgrade, Olympiakos) laissent planer de gros doutes.

22 → Auteur de 7 passes décisives face au Panathiaikos, Thomas Heurtel est le meilleur passeur d'Euroleague, avec 5.5asts de moyenne, 22 au total. Ce n'est que le début de saison certes, mais l'histoire est belle pour celui qui avait vécu un calvaire la saison dernière, humilié par son club de Barcelone (qui l'avait empêché de rentrer avec le bus de l'équipe à Istanbul), puis interdit de disputer l'Euroleague pour raison règlementaire avec l'ASVEL.

39 → 39 points d'écart… la fessée encaissée par L'Unics Kazan, à Istanbul face au Fenerbahce de Nando De Colo. Une véritable raclée, ponctuée par le plus faible total de points (41) et l'évaluation (15!) la plus basse de l'histoire du club Russe en Euroleague. 28,9% à 2 pts, 18.5% longue distance, une soirée à oublier, et vite pour les hommes de Velimir Perasovic !

Le MVP :

Brandon Davis. L'ancien Chalonais s'est rappelé au bon vieux souvenir de ses années Pro A, en venant dompter Gaston-Médecin. 27pts, 10rbds, 3asts, un match complet pour le pivot catalan qui a complètement éteint la raquette monégasque. Très propre au shoot (11/17), avec 38 d'éval, il est même tout proche de battre son record personnel dans la compétition (39). Avec un Davis à ce niveau, le barça peut voir venir..

Les résultats :

Zenith 79-71 Bayern

Fenerbahce 80-41 Kazan

Alba Berlin 76-80 Baskonia

ASVEL 85-93 Maccabi

CSKA Moscou 78-76 Etoile Rouge

Monaco 81-85 Barcelone (a.p)

Olympiakos 83-68 Zalgiris Kaunas

Milan 75-71 Efes Istanbul

Real 88-65 Panathinaikos

Crédit photo : Euroleague

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début