Basketball

Euroleague : Et si c’était Milan ?

Troisième de l’Euroleague à seulement une victoire du Barça, l’AX Armani Exchange Milan réalise une grande saison. Déjà dans le coup l’année dernière avant d’exploser, et surtout avant l’arrêt de la saison, les Italiens ont des raisons d’y croire. De là à espérer décrocher une quatrième Euroleague, la première depuis 1988 ? Et pourquoi pas ! 

photo : Euroleague

Une équipe rodée pour les matchs couperet 

Kevin Punter, Luigi Datome, Sergio Rodríguez, Malcolm Delaney, Vladimir Micov et d’autres, l’effectif dont dispose Ettore Messina est de grande qualité. Un mélange de joueurs expérimentés, passés par la NBA, capables de briller en basket FIBA mais surtout, une équipe plutôt qu’une somme d’individualités. Aucun Milanais ne figure dans les 5 meilleurs scoreurs, passeurs, rebondeurs ni même à l’évaluation ! Et pourtant, une troisième place amplement méritée au classement. Une vraie équipe capable de grosses performances, capable de battre le Real à la maison et en Espagne, de revenir d’un voyage en Turquie avec deux victoires à Istanbul, contre le Fener’ et l’Anadolu Efes et qui reste sur 7 victoires consécutives. Là où d’autres gros lâchent des matchs à leur portée, les Milanais ramassent toutes les miettes. Match après match, Messina peut compter sur un homme providentiel, capable de porter les siens vers la victoire, quand le collectif ne suffit pas. Ça a souvent été le cas de Kevin Punter, le vrai leader, scoreur fou (14.8 pts de moyenne), mais également de Malcolm Delaney (27 pts lors de la victoire contre l’Olympiakos), ou encore Chacho Rodríguez, stratosphérique contre le Real (25 pts à 7/11 et 9/9 sur la ligne des lancers, 4 rbs, 7 asts et 35 d’éval !), sans oublier Gigi Datome en sortie de banc (27 pts contre Valence). Une vraie force collective, ce sur quoi s’appuyer.

Une concurrence en dents de scie

Si Milan peut espérer, c’est également parce que la concurrence donne quelques signes de faiblesse. Si le Barça s’est relancé, l’absence de Mirotić a fait mal et prouve que les Catalans auront du mal si jamais l’ancien des Bulls venait à être absent. Le CSKA semblait parti pour tout écraser sur son passage jusqu’à ce que l’imbroglio autour de Mike James vienne polluer tout le collectif. 3 défaites sur les 4 derniers matchs, difficile sans le meilleur scoreur de la compétition qui n’est même pas sûr de revenir un jour. Le Réal, quant à lui, dispose d’un effectif au complet mais réalise une saison de trainard, en laissant passer certains matchs à sa portée. On connaît la capacité des Rudy Fernández et autres Sergio Llull à se transcender dans les matchs qui comptent, mais attention à ne pas se réveiller trop tard ! Derrière, les autres semblent légèrement en dessous. Méfiance tout de même avec l’Efes et le Fener’, catastrophiques en début de saison, qui semblent enfin avoir passé la seconde.

Impressionnant collectivement, capable de se sublimer, Milan peut nourrir de légitimes ambitions cette saison en Euroleague. À condition de continuer sur ce qui a été fait de bien depuis le début de saison, sans exploser en plein vol comme par le passé. Mais l’AX Armani Exchange Milan peut être l’une des grosses cotes de cette Euroleague version 2020-2021. 

Crédit photo : Euroleague

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire