F1

F1 – Bilan 2020 – Alfa Romeo : la constance à défaut de la progression

Jusqu’à fin janvier, avant d’embrayer sur une nouvelle saison de Formule 1, la rédaction Sports Mécaniques va tirer les conclusions de cette saison 2020 très palpitante. De Williams à Mercedes, plusieurs mondes d’écart existent, avec des ambitions totalement différentes. Il est temps pour chaque écurie d’être passée au crible, afin de voir ce qui a pêché, ce qui a été bien réalisé, ce qui aurait pu être mieux fait. Aujourd’hui l’écurie Alfa Romeo, dirigée par Frédéric Vasseur qui a réalisé une saison 2020 dans la continuité de son année 2019.  

 

ALFA ROMEO STAGNE ENCORE (8E, 8 POINTS)

COUP D’OEIL DANS LE RÉTRO

En 2019, Alfa Romeo avait réussi quelques coups d’éclat. Les 4e et 5e places au Brésil avaient permis d’oublier les opportunités manquées comme à Bakou ou en Allemagne. Des erreurs qui n’avaient pas permis à l’écurie italienne de réaliser mieux qu’une 8e place au championnat constructeurs. Néanmoins, Vasseur espérait réduire l’écart avec les équipes qui le précédaient notamment Alpha Tauri.

Du côté des pilotes, l’éternel Kimi Räikkönen avait réalisé une très bonne première partie de saison avant de sombrer. Un manque de points qui a été compensé par Antonio Giovinazzi en fin de saison, l’Italien avait saisi les opportunités pour aller inscrire quelques points. Le superbe résultat de la fin de saison 2019 avec une 4e position pour le Finlandais et une 5e place pour Giovinazzi faisaient naître des espoirs. Mais le manque de régularité a aussi pénalisé l’équipe dans sa progression.

LE RÉSUMÉ DE LA SAISON

Crédit photo : F1.

 

Comment ne pas être déçu lorsque l’écurie termine une 3e fois en 3 saisons à la 8e place du classement constructeurs. Le tout en inscrivant seulement 8 petits points au championnat. L’écurie de Fred Vasseur a eu au moins le mérite de stagner plutôt que de régresser. La faute d’abord à un moteur Ferrari 2020 pas au niveau. Alfa Romeo s’est retrouvé à devoir se battre avec Williams et Haas durant toute l’année. Une désillusion quand on pense qu’en 2019, l’écurie était capable de se battre avec Alpha Tauri de temps à autre.

En 2020, passer en Q2 était quasiment impensable pour les pilotes. Pire encore, Räikkönen et Giovinazzi ont signé plus de 10 fois le 19e et le 20e chrono. Partir de si loin réduit quasiment à néant les chances de marquer des points le dimanche. Toutefois, Giovinazzi a su tirer son épingle du jeu en qualifications avec quelques passages en Q2 notamment en fin de saison.

En course, la monoplace n’avait tout simplement pas le niveau. La preuve à Monza, où Giovinazzi et Räikkönen se trouvent dans le top 5 après le drapeau rouge provoqué par Charles Leclerc et l’arrêt d’Hamilton. Si l’Italien doit payer d’une pénalité les erreurs stratégiques de son équipe, le Finlandais n’arrivera pas à rallier l’arrivée dans les 10 premiers. Avec 4 points marqués par les 2 pilotes, Alfa Romeo aura au moins eu le mérite de placer ses deux pilotes dans les points au Grand Prix d’Émilie-Romagne, 9e et 10e, une première depuis le Grand Prix du Brésil 2019. En 2021, Alfa Romeo devra faire avec les deux mêmes pilotes et espère surtout avoir un moteur Ferrari performant pour enfin progresser

 

LES PILOTES

KIMI RÄIKKÖNEN(16E, 4 POINTS)

Que dire de l’éternel Kimi Räikkönen ? Le Finlandais est un peu plus rentré dans l’histoire en 2020 en devenant le pilote ayant disputé le plus de Grand Prix en Formule 1 avec 329 départs en Grand Prix. Un record qui va encore augmenter avec cette saison 2021. Mais Iceman est toujours ce pilote d’exception capable de mouvements incroyables. Preuve à l’appui, les 10 places qu’il a gagnées dans le premier tour du Grand Prix du Portugal. Une folle remontée de la 16e à la 6e place qui a été désignée “Action de l’année” par la FIA. Kimi Räikkönen a beau avoir 41 ans, son histoire avec la F1 n’est pas encore finie.

ANTONIO GIOVINAZZI (17E, 4 POINTS)

L’Italien a eu bien du mal à rentrer dans les points cette saison. Sa 9e place en ouverture du championnat en Autriche était prometteuse mais ce n’était qu’un feu de paille. Car il a fallu attendre le Grand Prix d’Eifel pour voir de nouveau l’Italien faire un top 10. En qualifications, Giovinazzi a rivalisé avec Räikkönen mais pour les dernières places de la grille. En 2021, Giovinazzi doit progresser en course s’il veut marquer plus de points. Espérons que les performances de la voiture seront meilleures car sans un bon rythme de course le pilote a du mal à réaliser des exploits.

 

COUP D’ÉCLAT / COUP DE BLUES

Le coup d’éclat : sans aucun doute, l’incroyable premier tour de Räikkönen au Grand Prix du Portugal.

Le coup de blues : l’arrêt de Giovinazzi à Monza alors que la pit-lane était fermée. Avec la pénalité qu’il a reçue, l’Italien n’avait aucune chance de marquer des points à domicile.

LE POINT STATISTIQUES

  • 9-8 : en qualifications, Giovinazzi a tout juste dominé Räikkönen. Preuve que le duo de pilotes est très proche en terme de niveau.
  • 11 : le nombre de séances où les Alfa Romeo partaient de la dernière ligne
  • 4 : les points inscrits par chaque pilote cette année
  • 9513 : le nombre kilomètres parcourus sans abandon. La 2e machine la plus fiable du plateau derrière Mercedes.

En 2020, l’année d’Alfa Romeo n’a pas été à la hauteur des espérances de Frédéric Vasseur. Néanmoins, en 2021, l’écurie italienne pourra compter sur un nouveau moteur Ferrari, sûrement mieux préparé que cette année (en même temps, difficile de faire pire). La soufflerie de l’écurie est aussi très réputée et la voiture devrait donc être plus compétitive l’an prochain. Une aubaine pour les deux pilotes qui ont été conservés pour l’exercice 2021.

 

Crédit photo Une : Alfa Roméo.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire