Auto/Moto

F1 : Ferrari ambitieuse sur son développement avant Barcelone

Le dernier week-end de F1 ne s'est pas déroulé de la meilleure des manières pour Ferrari. Heureusement, ses dirigeants ont de l'ambition pour ces deux prochaines semaines. L'objectif est d'apporter de nouvelles modifications en amont du Grand Prix de Barcelone.

Le pire week-end en Formule 1 de l'ère Frédéric Vasseur chez Ferrari a eu lieu sur le tracé Gilles Villeneuve. Au Canada, les Scuderia ont pris l'eau dans tous les sens du terme. Que cela soit lors des séances d'essais libres, ou bien celles de qualifications, Charles Leclerc et Carlos Sainz n'ont pas été en mesure de passer entre les gouttes. Par conséquent, ils se sont élancés en 11e et 12e position sur une piste complètement détrempée. Et puis dans la continuité de leur week-end désastreux, Charles Leclerc a vu sa monoplace perdre en puissance dans les lignes droites, tandis que Carlos Sainz est entré en collision avec Alex Albon (Williams). À l'arrivée, le constat est simple : l'écurie au cheval cabré est repartie du Canada avec deux abandons et aucun point dans la musette.

F1 : de grosses améliorations à venir pour Ferrari ?

Frédéric Vasseur ne s'était pas montré plus inquiet que cela après le double-abandon. Dans son style habituel, il avait relativisé la situation, rappelant qu'il valait mieux avoir un seul week-end où tout va mal, pour que cela aille mieux ensuite. À ce propos, le temps pourrait même s'éclaircir pour la Scuderia. Selon les informations de Formu1a.uno, Ferrari devrait tenter d'apporter des modifications importantes en amont du Grand Prix d'Espagne. Il s'agirait notamment d'apporter un nouveau plancher.

Toujours selon Formu1a.uno, ces améliorations interviendraient deux semaines avant leur date prévue initialement. De base, elles devaient arriver pour le GP de Silverstone. Visiblement, Ferrari est en passe d'avoir deux semaines d'avance sur son développement. À voir ce que cela change en piste dès les premiers tours de roues du GP de Barcelone (21 juin – 23 juin 2024).

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut