Auto/Moto

F1 GP des Pays-Bas – Pierre Gasly : “J’ai senti direct qu’il y avait une belle opportunité”

Le GP de F1 des Pays-Bas a livré son verdict à l'issue d'une course pleine de rebondissements. Max Verstappen s'est une nouvelle fois imposé à domicile. Il a devancé l'Espagnol Fernando Alonso ainsi que l'Alpine de Pierre Gasly. Le Français s'est offert son premier podium avec sa nouvelle écurie, le deuxième de la saison en comptant celui d'Esteban Ocon à Monaco. Aux micros de Canal +, il a livré son ressenti à froid sur les différents événements qui ont dicté la course.

Ce GP de Zandvoort a tenu des promesses auxquelles peu de gens s'attendaient. D'ordinaire, ce tracé n'offre pas de batailles incroyables. Pourtant, grâce à une météo capricieuse, les pilotes ont dû faire face à de nombreux faits de course. Tout d'abord, les monoplaces ont dû survivre à la première averse en début de Grand Prix. Si cela s'est calmé par la suite, la piste n'a que rarement eu le temps de sécher. Pire encore. Une seconde tempête s'est abattue sur la piste entraînant notamment un drapeau rouge. Après la suspension de la course, les voitures sont retournées en piste pour se disputer les sept derniers tours. De son côté, Pierre Gasly avait déjà entamé sa remontée.

Parti 12e en début de Grand Prix, il a fait le pari risqué de s'arrêter dès le premier tour alors que les leaders poursuivaient en piste. Ensuite, malgré les différentes voitures de sécurité et abandons, il a magnifiquement tenu son rang pour décrocher son premier podium avec Alpine. S'il a franchi la ligne en quatrième position, il a profité de la pénalité de cinq secondes reçue par Sergio Pérez pour excès de vitesse dans les stands. Esteban Ocon a quant-à-lui marqué le point de la 10e place. C'est un week-end réussi pour Alpine alors qu'il paraissait pourtant mal embarqué.

À lire également : F1 : Max Verstappen, l’égal de Sebastian Vettel

F1 GP des Pays-Bas : la réaction de Pierre Gasly à son podium

Pierre Gasly est revenu après la course sur sa performance du jour. Aux micros de Canal +, il a livré son analyse sur sa journée : “On imagine toujours le meilleur. C'est sûr qu'on ne s'imaginait pas forcément se battre pour le podium. Mais bon, c'est la preuve qu'en Formule 1 tout peut arriver. C'était une course avec de nombreux rebondissements, cela a été très compliqué. Les conditions étaient changeantes. Sous la pluie d'abord, sur le gras puis sur le sec, preuve qu'on a vraiment tout eu”, déclarait-il le sourire aux lèvres. “Il a fallu faire des choix très importants. Par exemple, en sortant du premier virage au premier tour, j'ai tout de suite compris qu'il y avait une grosse opportunité pour nous. Donc j'ai demandé à l'équipe de s'arrêter directement et tant mieux car cela a payé”, a-t-il expliqué à propos du départ dantesque.

Concernant sa pénalité en début de course pour excès de vitesse dans les stands, elle ne l'a pas abattu pour autant : “Après on avait une voiture qui marchait bien aujourd'hui. J'ai réussi à me bagarrer avec la Ferrari et à rester proche de (Fernando) Alonso. Je suis extrêmement content pour toute l'équipe d'avoir été chercher ce podium étant donné que cela n'était pas une course simple avec la pénalité. Heureusement, on a réussi à se refaire sur la piste.”

À lire également : GP des Pays-Bas F1 : résultats et programme du Grand Prix de Zandvoort

Pierre Gasly après le GP de F1 des Pays-Bas : “Je me sentais très à l'aise”

En fin d'interview, il est également revenu sur sa belle bataille avec Carlos Sainz : “On savait que la Ferrari était très rapide en ligne droite aujourd'hui. Après je me sentais à l'aise dans les virages. Je lui ai mis la pression (à Carlos Sainz). Il y a un tour où c'était “hard racing”. Mais j'ai relâché pendant un lap et après j'ai réattaqué pour le dépasser à l'extérieur du premier virage. C'était cool “, rigolait-il rien qu'en y pensant. “Enfin, il a fallu réattaquer après le drapeau rouge, puis je ne savais pas si j'étais troisième ou quatrième. Il a donc fallu rester calme et je suis satisfait du travail de l'équipe.”

Il en a également profité pour glisser un petit mot gentil à son écurie : “Maintenant on doit travailler de cette manière jusqu'à la fin de l'année. Je pue le champagne mais franchement ça me va ! Je suis content de voir qu'avec l'équipe, les choses se mettent en place. On apprend de plus en plus à travailler ensemble et on va dans la bonne direction. On l'a encore prouvé aujourd'hui avec un autre top 3 et cette fois-ci dans la course principale. Autant dire que cela fait plaisir et que cela fait du bien de rentrer de vacances !” Rendez-vous la semaine prochaine à Monza pour confirmer les progrès. Une piste qu'il apprécie particulièrement…

À lire également : Calendrier F1 2023 : toutes les dates de la saison de Formule 1

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut