Auto/Moto

F1 : l’accrochage burlesque entre Ocon et Leclerc (VIDEO)

À quelques minutes du départ de la course sprint du Grand Prix de F1 de Miami, les pilotes Esteban Ocon (Alpine) et Charles Leclerc (Ferrari) se sont accrochés avant le départ. Un événement qui pourrait perturber les performances en piste des deux monoplaces. En attendant les premiers tours de roue, retrouvez ci-dessous la vidéo de l'accident.

Comme d'habitude, la qualification pour la course sprint a tourné à l'avantage de Red Bull. Sur le tracé de Miami, Max Verstappen a une nouvelle fois décroché la pole position devant Charles Leclerc (Ferrari) et le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull). La surprise du jour est à mettre à l'actif de Daniel Ricciardo (Visa Cash App RB). L'Australien a terminé à une étonnante 4e place et croit même en ses chances pour décrocher le podium dans quelques heures. En revanche, les qualifications n'ont pas été si bonnes pour les Williams. Logan Sargeant a terminé avant-dernier mais s'élancera en 18e position en raison de la pénalité de son coéquipier Alex Albon et celle de Valtteri Bottas (Stake F1). Chez les Français, Esteban Ocon partira en 13e position tandis que Pierre Gasly poursuit ses semaines compliquées avec une 16e place.

F1 : la vidéo de l'accrochage entre Esteban Ocon et Charles Leclerc

La scène s'est produite lors du tour de mise en grille. Alors que la Ferrari de Charles Leclerc sortait tranquillement des stands, Alpine a donné le feu vert à Esteban Ocon pour s'insérer sur la voie. Sauf que le Monégasque passait au même moment. L'impact fut immédiat et l'aileron du Français a pris de gros dégâts là où le fond plat de la Ferrari pourrait lui aussi être endommagé. Alors que la course est sur le point de démarrer, les ingénieurs des deux équipes s'assurent que la voiture est en condition pour rouler normalement. Réponse en piste incessamment sous peu !

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut