F1 : Le bilan de la saison 2018 de Mercedes

Après cette fin de saison de Formule 1 version 2018, le moment du bilan s’impose. Quelles ont été les écuries en forme ou en méforme, en progression ou en régression ? Cette saison nous a réservé des surprises de taille, et des déceptions immenses. Des pilotes se sont fait remarquer et d’autres oublier… Analysons d’un peu plus près la saison 2018 de chaque écurie et penchons nous aujourd’hui sur l’écurie Mercedes, championne du monde de F1. 

Mercedes, autre dynastie

Depuis le début des années 2000, et même avant pour les plus anciens d’entre nous, nous pouvons assister à de véritables hégémonies. Le duo Schumacher – Ferrari, la Red Bull de Sebastian Vettel, et maintenant Lewis Hamilton sur sa Mercedes. Cette année encore ne déroge pas à la règle. Le Britannique n’a laissé quasiment aucune chance à ses autres rivaux. Vettel a craqué mentalement, Bottas est beaucoup trop tendre, et les Red Bull se brulèrent les ailes.

On peut diviser l’année de Mercedes en deux parties cependant. Au début d’année et jusqu’à la mi-saison, Ferrari semblait tenir la corde pour la victoire finale. L’écurie allemande semblait moins sure d’elle. Les pneumatiques ne convenaient pas, et la compréhension de la voiture était difficile. Cette première partie trouve son apex au Grand Prix d’Autriche, marqué par le double abandon de Bottas et Hamilton. Mais les flèches d’Argent ont su se relever. Toujours autant inspirés dans le développement de leur voitures, les ingénieurs de Mercedes gagnent une fois de plus la course à l’armement, et le championnat constructeur.

Hamilton au-dessus du lot

Cette année 2019 était charnière. Hamilton venait de rejoindre Vettel au rang des quadruple champions du monde de Formule 1. Chacun d’entre eux était au volant d’une voiture hyper compétitive en tant que pilote numéro 1. Et chacun eu sa période de domination. AU final, Hamilton fut le grand vainqueur et le seul à rejoindre Fangio. Auréolé de 5 titres pilotes, il fait partie des plus grands. Chasseur de records, il est parti pour aller titiller Michael Schumacher. Et surtout, il bénéficie d’un coéquipier modèle. Enfin, dans la forme.

Bottas réalise cette année sa pire saison chez Mercedes. 0 victoire, peu de podiums, 5ème au classement pilote, et très, très loin des attentes de Mercedes. Malchanceux à Bakou, il devient à partir de la Russie la bonne poire de l’écurie. Si Mercedes s’employait avant à noyer le poisson, les consignes d’écurie observées à Sotchi finissaient de taire les doutes. Bottas est le nouveau Barrichello de la Formule 1, mais lui gagne encore moins. Il devra impérativement se réveiller, car derrière lui la place est convoitée. On pensera notamment à un Français du nom d’Ocon, qui ferait parfaitement l’affaire.

Quelques chiffres

  • 161 : comme l’écart de points entre Hamilton et Bottas, chiffre hallucinant.
  • 11 : le nombre de victoires pour un pilote Mercedes cette année (11 pour Hamilton)
  • 2 : le nombre d’abandons cette année, les deux en Autriche.
  • 13 : le nombre de poles d’une Mercedes cette année (11 pour Hamilton, 2 pour Bottas).

Le dernier récapitulatif de cette saison 2018 de Formule 1 s’achève. Cette année fut riche en émotions pour les pilotes, les teams et les spectateurs. À la fin, le résultat est le même, le combiné Hamilton Mercedes marche toujours. Dans quelques semaines, les premières voitures seront dévoilées, l’occasion de les présenter au fur et à mesure.

A propos de l'auteur

Si un jour on m'avait dit que je deviendrais journaliste F1 ... Fan d'athlètes espagnols en tout genre, mais surtout d'un en particulier. Considéré comme un footix par mes pairs, je supporte fièrement l'Olympique Lyonnais. Considéré comme un basketix par mes pairs, je supporte fièrement GSW.

Poster un commentaire

venenatis Donec dapibus nunc eget ipsum tristique amet, ut felis