Auto/Moto

Formule 1 : analyse du circuit du GP de Grande-Bretagne

Les plus grands experts de la Formule 1 s'accordent tous sur une chose à propos du circuit de Silverstone : son aspect historique. Théâtre du premier Grand Prix de Formule 1 comptant pour le championnat du monde en 1950, le tracé de Silverstone a su garder son histoire pour évoluer et gagner en caractère au cours de ses évolutions. D'une longueur de 5,891 km, il est dans la moyenne des circuits modernes en alliant vitesse et technique sur l'ensemble de ses trois secteurs.

“Rien n'est similaire à Silverstone”, des dires de son champion à domicile, Lewis Hamilton, le circuit du Grand Prix de Grande-Bretagne allie courbes rapides et parties plus techniques pour atteindre les limites de la voiture.

Secteur 1 : une partie modernisée faisant la pare belle à la technique

Portion relativement courte en raison de vitesses basses, le premier secteur présente cinq virages tous très différents et qui mettent les monoplaces à l'épreuve sur l'ensemble de leurs caractéristiques.

La première courbe, Abbey, souvent décisive après le départ, peut être prise assez rapidement en raison d'un angle relativement faible qui est apparu en 2010. En course, l'avantage à prendre au départ doit être relativement important pour pouvoir dépasser ici, où très peu de dépassements ont eu lieu sur les dernières années. Très rapidement, une seconde courbe, encore plus rapide attend les pilotes avec le deuxième virage, léger gauche, qui emmène très rapidement sur le premier vrai ralentissement avec un droite important au virage 3 qui précède le virage 4, long gauche qui débouche sur un autre gauche moins prononcé pour la cinquième courbe du circuit. Cette cinquième courbe est déterminante car c'est elle qui va permettre aux pilotes de prendre la vitesse nécessaire avant la ligne droite répartie entre la fin du premier secteur et le début du second.

 

Secteur 2 : un secteur mythique, une vitesse folle

A l'image du premier tour du GP 2021 et de l'affrontement légendaire entre Lewis Hamilton et Max Verstappen qui avait conduit le Néerlandais à sortir violemment de la piste entre les virages 10 et 11, la grande courbe de Copse et les virages 10 à 13 (Maggots et Becketts) sont, selon les pilotes, les meilleures sensations de la saison avec une série de courbes abordées à plus de 300 km/h.

Si la sortie de Luffield (n°7) est déterminante pour aborder Copse, long droit, il revient surtout aux pilotes de contenir leur vitesse à l'entrée de Maggots pour bien négocier la partie la plus technique du secteur.

Secteur 3 : une précision diabolique pour conclure sur un fil

Embarqués à très haute vitesse après la fin du deuxième secteur, Hangar Straight, la plus grande ligne droite du circuit est l'occasion pour les pilotes d'utiliser leur DRS au mieux avant le virage numéro 15 abordé à très vive allure.

Encore plus déterminant en course, les virages 16, 17 et 18 offrent un savant mélange entre vitesse et technique pour déboucher très rapidement sur la ligne de départ-arrivée.

2021 : un duel Verstappen – Hamilton qui restera dans les annales du tracé

Pour remettre la course dans son contexte, le GP de Grande Bretagne peut-être considéré comme l'un des moments de l'apogée de la rivalité (presque au-delà des limites) entre le Néerlandais et le Britannique. Max Verstappen part en tête devant Lewis Hamilton qui prend un meilleur départ que son plus grand adversaire au championnat du monde.

Dans Abbey, Verstappen n'en démord pas et reste à l'extérieur, mordant légèrement sur l'extérieur du circuit pour reprendre la corde dans Farm. Au virage numéro 3, Lewis Hamilton prend l'extérieur pour tenter de recroiser pour dépasser le Néerlandais qui l'enferme à l'extérieur à l'entrée d'Arena.

Dans la ligne droite suivante, Hamilton est dans la boîte de vitesses du Néerlandais qui zigzague pour empêcher le Britannique, bien plus rapide…  Grâce à une magnifique manoeuvre, Max Verstappen reprend de la vitesse dans Luffield, à la corde, mais reste sous la menace très pressante du pilote Mercedes qui est blotti dans la boîte de vitesse de son adversaire, prêt à tout tenter au prochain virage.

A l'entrée de Copse, Hamilton plonge à l'intérieur d'un Verstappen qui part à la faute en touchant le Britannique et en terminant pulvérisé dans les protections à près de 250 km/h.

Le pilote néerlandais sortira tant bien que mal de sa voiture quelques secondes plus tard, laissant la voie libre à un Lewis Hamilton qui remportera à domicile décisif dans la course au championnat du monde/

Retrouvez ici les plus belles victoires de la carrière du pilote britannique.

 

Vous êtes désormais presque prêts à vous plonger dans ce week-end britannique, qui devrait nous réserver beaucoup de suspense et des enjeux à tous les étages comme détaillé ici.

Dernières publications

En haut