Formule 1

Pluie et Monaco : les 91 victoires emblématiques d’Hamilton et Schumacher

Lewis Hamilton a finalement égalé le record de 91 victoires en Formule 1 de Michael Schumacher – l'homme qu'il avait remplacé chez Mercedes en 2013 – au Grand Prix d'Eifel. Cette étape remarquable étant franchie, quel meilleur moment pour comparer les victoires les plus marquantes de la carrière des deux pilotes de F1 les plus titrés de tous les temps ?

Leurs premières victoires

Schumacher – Grand Prix de Belgique 1992

Douze mois après ses débuts en Formule 1 à Spa avec l'équipe Jordan, Michael Schumacher remporte un Grand Prix sur ce même circuit. Après ses débuts avec Jordan, Schumacher a été transféré dans l'équipe Benetton pour la course suivante à Monza – et c'est avec cette équipe qu'il a gagné à Spa, Schumacher passant des pneus pluie aux pneus slicks à la perfection pour terminer avec plus de 30 secondes d'avance sur les Williams-Renaults de Nigel Mansell et Riccardo Patrese, devenant ainsi le premier Allemand à gagner en F1 depuis 17 ans.

Hamilton – Grand Prix du Canada 2007

Il n'a fallu que six Grands Prix à Lewis Hamilton pour remporter sa première victoire en F1. Il s'y était préparé avec une troisième place lors de ses débuts en Australie, suivie de quatre P2 consécutives. Mais lors du Grand Prix du Canada, Hamilton a décroché sa première pole position – avec près d'une demi-seconde d'avance sur son coéquipier Fernando Alonso de l'écurie McLaren, et sur un circuit de Montréal qu'il n'avait jamais emprunté auparavant – avant de remporter sa première victoire, menant 67 des 70 tours et survivant à quatre périodes de voiture de sécurité – y compris celle qui a suivi l'énorme accident de Robert Kubica – pour remporter la première victoire.

F1 : 5 choses à savoir avant le Grand Prix de Monaco

Les chefs-d'œuvre d'Hamilton et Schumacher à Monaco

Schumacher – Grand Prix de Monaco 1997

La première visite de Schumacher à Monaco en tant que pilote Ferrari en 1996 ne s'était pas bien passée, après que le double champion s'est crashé au tout premier tour de la course. Il s'est plus que racheté un an plus tard, cependant. Après avoir dépassé Heinz-Harald Frentzen, le poleman, Schumacher a fait preuve d'un immense contrôle sur les slicks dans les conditions mixtes grasses du début de la course – l'Allemand avait plus de six secondes d'avance sur le peloton à la fin du premier tour – avant d'accroître son avantage lorsque la pluie est tombée.

Son avance sur la Stewart de Rubens Barrichello était de plus de 75 secondes au 53e tour, Schumacher étant si dominant qu'il a eu le temps de se freiner lui-même à Sainte Devote, de faire tourner calmement sa Ferrari comme s'il conduisait une séance FP1, et de franchir la ligne d'arrivée avec 53,306 secondes d'avance, après avoir doublé tout le monde jusqu'en P4.

Hamilton – Grand Prix de Monaco 2019

Si la victoire de Schumacher à Monaco en 1997 était synonyme de domination, celle d'Hamilton en 2019 était synonyme de résilience. Ebranlé par le décès de Niki Lauda, le président non exécutif de Mercedes, avant la course, un Hamilton déstabilisé – avec un casque en hommage à Lauda – s'est fâché avec l'équipe sur l'état de ses pneus, alors qu'il était obligé de résister à 62 des 78 tours où l'écart entre lui et Max Verstappen n'a jamais dépassé 1,318s.

Mais il a tenu bon et, après avoir résisté à la poussée du Néerlandais à deux tours de la fin, Hamilton a remporté sa troisième victoire à Monaco, une victoire que Lauda aurait sûrement appréciée.

Calendrier F1 2022 : toutes les dates de la saison de Formule 1

Leurs masterclasses par temps de pluie

Schumacher – Grand Prix d'Espagne 1996

La Ferrari F310 de 1996 n'était pas à la hauteur de la Williams FW18 conçue par Adrian Newey. Mais de fortes pluies le jour de la course du Grand Prix d'Espagne 1996 ont nivelé le terrain de jeu – et ont créé une ouverture pour Schumacher qui a pu démontrer sa brillance absolue sur le mouillé, et remporter sa toute première victoire chez Ferrari.

Parti en troisième position, Schumacher prend rapidement la tête de la course, surmontant un problème de moteur pour devancer la Benetton de Jean Alesi de plus de 45 secondes. Le Français et Jacques Villeneuve de la Williams sont les deux seuls pilotes à être dans le même tour que Schumacher à la fin de la course.

Hamilton – Grand Prix de Grande-Bretagne 2008

Tout n'allait pas pour le mieux pour Hamilton avant sa course à domicile en 2008, le Britannique arrivant à Silverstone après deux courses difficiles au Canada et en France. Le coéquipier d'Hamilton chez McLaren, Heikki Kovalainen, a ajouté à sa douleur en prenant la pole pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, alors qu'Hamilton n'a pu faire mieux que quatrième.

Après la ligne de départ, Hamilton a rapidement pris la deuxième place derrière Kovalainen, avant de dépasser brillamment le Finlandais à Stowe au quatrième tour, et de s'imposer devant Nick Heidfeld de BMW Sauber avec plus d'une minute d'avance. Hamilton a triomphé dans des conditions épouvantables qui ont vu son rival pour le titre, Felipe Massa, faire pas moins de cinq tours.

F1 TV streaming 2022 : comment regarder la saison de Formule 1 ?

Les 91e victoires de Schumacher et d'Hamilton

Schumacher – Grand Prix de Chine 2006

Schumacher ne pouvait pas savoir à ce moment-là que sa 91e victoire en F1 serait sa dernière. Mais étant donné le caractère schumacherien de sa victoire au Grand Prix de Chine 2006, elle était étrangement appropriée. Après s'être qualifié en sixième position, les conditions mitigées du jour de la course ont parfaitement joué en faveur de Schumacher, qui a géré ses pneus à la perfection, tandis que la course de Fernando Alonso, son rival pour le titre, a été compromise par la stratégie de Renault, ce qui lui a valu de terminer deuxième.

La 91e victoire de Schumacher en F1 lui permet d'être à égalité de points avec Alonso à deux tours de la fin – mais il n'a finalement pas réussi cette saison, permettant à Alonso de remporter son deuxième titre, alors que Schumacher a pris sa première retraite à la fin de l'année.

Hamilton – Grand Prix Eifel 2020

Schumacher a été obligé de se battre pour sa 91e victoire – il semblait donc normal qu'Hamilton ait à le faire aussi. Décidément mécontent d'avoir été surclassé de 0,256s par Bottas samedi, Hamilton s'est montré agressif dans le virage 1 du Nurburgring au départ de la course, faisant sortir Bottas de la piste avant que le Finlandais ne riposte violemment pour conserver la tête.

Treize tours plus tard, cependant, Bottas a fait une erreur dans le virage 1, donnant la tête à Hamilton – tandis que l'abandon du Finlandais six tours plus tard a laissé Hamilton avec une course relativement facile vers sa propre 91e victoire. Mick Schumacher, le fils de Michael, a remis à Hamilton l'un des casques de son père, un geste qui témoigne de la grandeur d'Hamilton dans le monde de la F1.

F1 : L’histoire du Grand Prix d’Espagne

Dernières publications

En haut